La recherche et nouveaux traitements du cancer de la prostate

De nouvelles perspectives voient le jour dans le cancer de la prostate à un stade avancé.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les androgènes sont nécessaires pour la croissance et la multiplication des cellules prostatiques saines autant que pour les cancéreuses. Éliminer, ou rendre inactives de telles hormones est donc la manière la plus simple de contrôler la croissance et la diffusion du cancer de la prostate à un stade avancé. Après une période plus ou moins longue (même des années), il peut malheureusement se former une sorte de résistance à l’hormonothérapie, attestée par l’augmentation du taux de PSA durant le traitement.

Aujourd’hui, le traitement de choix contre le carcinome prostatique résistant à l’hormonothérapie se base sur une chimiothérapie, le Docetaxel. Ce traitement, depuis son apparition en 2005, a démontré pouvoir offrir de larges bénéfices en terme de survie (31% de réduction du risque de mortalité), autant chez les patients symptomatiques qu’asymptomatiques.

Le médicament est en général bien toléré, même chez les patients âgés en bonne condition, et après le premier cycle de traitement (qui dure en général quelques mois). En cas de réponse positive, celui-ci peut ainsi être répété.

Traitements alternatifs pour les patients avec un carcinome prostatique hormonorésistant

Jusqu’alors, aucun autre médicament n’avait produit une augmentation du taux de survie, en substitution ou en association au Docetaxel. La recherche s’est alors tournée vers différentes classes de médicaments, en particulier vers l’immunothérapie cellulaire active, plus communément appelée vaccinothérapie.

La vaccinothérapie est une approche qui utilise des cellules humaines vivantes dans le but de stimuler le système immunitaire du patient. De nombreux vaccins sont ainsi en phase d’expérimentation. Cependant, le vaccin Sipuleucel-T, qui avait démontré un bénéfice de survie chez des patients asymptomatiques lors de son expérimentation, vient d’être approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis.

Le traitement des patients avec une progression du cancer de la prostate après un ou plusieurs cycles de Docetaxel est en ce moment un des objectifs de recherche les plus importants. De nombreuses études sont effectuées afin de trouver une solution.

Depuis 2012, la recherche a traité le problème de l’hormonorésistance avec des médicaments comme l’Abiraterone ou l’ MDV3100 qui réussissent à bloquer le mécanisme de stimulation de la croissance des cellules cancéreuses de la part des hormones androgènes. Ce blocage des hormones avait déjà donné des résultats optimaux contre des cancers comme celui du rein ou de l’intestin, et ont été vérifiés sur le carcinome de la prostate.

Une autre chimiothérapie, le Cabazitaxel (composé de la même famille que le Docetaxel) a aussi démontré la possibilité d’obtenir un bénéfice de survie chez des patients qui ont suivi plusieurs cycles de Docetaxel.

La recherche scientifique a permis, depuis 2010, de proposer de nombreux nouveaux traitements qui permettent de contrer l’hormonorésistance et les stades les plus avancés des carcinomes prostatiques, en améliorant le taux de survie ainsi que la qualité de vie des patients.

Dernière mise à jour : 09/11/2017

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Cancer de la prostate