Les différentes formes d'arthrose

L'arthrose est une maladie qui touche différentes articulations: les mains, les doigts, la hanche, etc.

On distingue plusieurs types d’arthrose en fonction de leurs localisations : 
 
L’arthrose de la colonne vertébrale est la forme la plus fréquente, souvent « silencieuse » ou asymptomatique. Elle touche particulièrement les deux extrémités de la colonne vertébrale: les vertèbres cervicales et les vertèbres lombaires. 
 
Au niveau des vertèbres cervicales, la douleur s’exprime essentiellement via une raideur au niveau du cou. C’est une région très sujette à l’arthrose car c’est la plus mobile de la colonne vertébrale. L’arthrose des vertèbres lombaires quant à elle se manifeste soit des deux côtés, soit d’un seul côté de la colonne. Elle peut être ressentie au lit lors de changements de position. 

L’arthrose de la main est très fréquente, notamment l’arthrose des doigts qui est la plus fréquente après celle de la colonne vertébrale. Des facteurs génétiques ont été démontrés pour l’arthrose de la main, avec de vraies « familles d’arthrosiques ». 
 
Il existe 3 types d’arthrose différents dans la région de la main :
- L’arthrose du poignet qui se développe surtout après un traumatisme : une fracture ou une entorse à l’adolescence peut se révéler des années plus tard et provoquer des douleurs.
- L’arthrose du pouce (ou « rhizarthrose »), particulièrement fréquente chez la femme, se situe à la base du pouce et est souvent douloureuse et invalidante. Elle provoque des maladresses ainsi que des difficultés de préhension, le risque étant une déformation trop importante rendant la préhension impossible par une défaillance de la capacité d’opposition du pouce avec les quatre autres doigts. 
- L’arthrose des autres doigts (arthrose digitale) arrive surtout chez la femme en période post-ménopausique. Les articulations concernées sont celles des phalanges. Cette arthrose est caractérisée par des douleurs et des déformations appelées nodosités.
 

Les articulations portantes sont souvent touchées par l'arthrose

L’arthrose de la hanche, appelée aussi coxarthrose, concerne aussi bien les hommes que les femmes.
On distingue deux types d’arthroses de la hanche :
- L’arthrose de hanche primitive est une forme dite « idiopathique » c’est-à-dire sans cause apparente et survenant généralement à partir de 60 ans.  
- L’arthrose de hanche secondaire est liée à une malformation, une pathologie,  ou une autre cause initiale qui va induire la maladie. Généralement, cette arthrose survient de manière plus précoce que l’arthrose primaire. 
 
La douleur est le premier signal d’une coxarthrose, généralement présente au niveau du pli de l’aine et irradiant vers l’avant ou vers l’intérieur de la cuisse. Elle peut aussi être présente dans la fesse et irradier l’arrière de la cuisse, ou bien entrainer une douleur au genou ou encore une douleur isolée au niveau de l’arrière de la cuisse. La douleur augmente lors d’un effort. 
 
La destruction du cartilage à lieu au niveau de l’articulation coxo-fémorale, située entre le bassin et le fémur et reliant la tête du fémur avec le cotyle (cavité osseuse du bassin où vient se loger la tête du fémur). 
A terme, une prothèse totale de hanche peut être implantée à la place de la tête du fémur et du bassin. Les résultats de cette opération sont excellents et on observe de très bons résultats après des séances de rééducation. 
 
L’arthrose du genou, appelée aussi gonarthrose, est aussi très fréquente. Comme pour la coxarthrose on retrouve des formes primitives (idiopathiques) et secondaires. 

La gonarthrose primitive survient sans cause apparente mais certains facteurs favorisants sont souvent retrouvés comme un âge supérieur à 50 ans, le genre féminin, un surpoids important et également une anomalie des axes entre le fémur et le tibia avec un morphotype en « varus » avec les jambes arquées ou en « valgus » avec les jambes « en X ». 
 
La gonarthrose secondaire est liée principalement à une anomalie morphologique des extrémités osseuses, une fracture ou à une contusion articulaire lors d’un traumatisme. Elle est notamment retrouvée chez les jeunes qui se luxent la rotule à répétition.
 
L’arthrose du genou est localisée le plus souvent au niveau fémoro-tibial et dans ce cas l’arthrose est habituellement mieux et plus longtemps supportée. Il y a également la gonarthrose localisée au niveau fémoro-patellaire, entre la rotule et le fémur. 


Il existe d’autres types d’arthroses comme l’arthrose de l’épaule, l’arthrose du coude, l’arthrose de la cheville, etc.
 
Enfin, l’Arthrose dite « diffuse » ou « polyarthrose » est une arthrose qui peut toucher en parallèle toutes les articulations du corps.