https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

oulala , l'effexor qui coupe la libido ? ah , pas bon pour mes futures recherches sur certains sites dont je ne peux indiqués le nom !

effexor lp 3,7 mg ( il me semble ... ) c'est costaud ? au secours !

ça y est ça me reprend les c-------s 5 mn avant je pleurais ...ça m'a fait du bien d'écrire à Erwannono ! ouf , bon sans blague ... c'est pire que les neuroleptiques ? style dogmatil ( je ne sais pas si ça existe encore cette cochonnerie , d'ailleurs ! )

on peut trouver une rubrique explicative sur les différents traitements ? Merci de m'aider , bien que petit à petit , je vais bien y arriver à me repairer ... bonne soirée , à +

bipolarité et sexualité


Posté le

Non les antidépresseurs comme l'Effexor, ça risque d'augmenter la libido mais ce n'est pas un effet direct c'est parce que ça fait éventuellement "monter" en phase maniaque; sinon l'effet direct anti libido est possible avec tout antidépresseur.

Moi j'ai un mari "normal" qui a une baisse de libido, et on pense que c'est ma maladie qui lui a causé une certaine inhibition; mais comme il était trop actif, ça m'arrange plutôt; ma libido à moi est inversement proportionnelle à ma disponibilité mentale, en pratique je n'ai "envie" de baiser qu'en vacances! Mais quand il me sollicite au bon moment, mon appétit vient en mangeant, et je suis bien contente après(!)(pour lui?).

Ceci dit pour moi le sexe reste une activité un peu étrange, et dégoutante. Je ne parle pas de l'embrasement amoureux, la folle illusion de fusionner avec l'autre qui m'a transportée à chaque fois, mais pas des années.

La baise avec ou sans orgasme ne me fait pas assez d'effet pour que je la recherche. 

bipolarité et sexualité


Posté le

Je pense qu'un sexologue se voit à deux pour trouver des solutions ensemble et cela démystifie la profession qui fait peur aux hommes, qu'est ce qu'elle dit sur moi? QUESTION QUI REVIENT SOUVENT. Nous, mon conjoint et moi avons fait une démarche commune

bipolarité et sexualité


Posté le

Bonjour,

Je suis bipolaire et moi aussi j'ai constaté des fluctuations mais pas de la libido. Mais des sensations et de la capacité a avoir un orgasme. C'est dommage et tres genant, ca gache tout.Le medicament qui provoque ca semble etre le seroplex. Avec le psy, on a essayé de le supprimer vu que j'en ai d'autres. Mais ca ne va pas, je suis mal.

Certains d'entre vous sont ils confrontés au meme probleme? :-(

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

oui confirmé par ma psy l'antidépresseur DEROXAT empêche l'orgasme, les sensations sont là , mais moindres. Depuis que j'ai arrêté je vois la différence. Mais bon quand on est obligés de le prendre il faut passer par là, c est bien dommage car la vie de couple en est affectée. Ca a été le cas pour moi à une époque.

bipolarité et sexualité


Posté le

Ben oui malheureusement et puis c frustrant car justement les sensations sont la bien que moindres...

Je vais ptet voir pour en prendre un autre mais qui fasse pas le meme effet, ca peut pas durer! Y"en a t'il? Vous en connaissez?

Avant, ca n'avait rien a voir..

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

Encéphalolibido plat .

Est-ce la bi-polarité , les médicaments ? Je ne saurais dissocier les deux .

Ce manque de désir et de plaisir ne me MANQUE pas , mais je suis très malheureuse pour mon amoureux , cheval fougueux par nature .

Des petits incidents comme il en arrive souvent chez les hommes ont déclenché mon refus de tous contacts sexuels . Pendant quelques temps plus de bandaison papa ! Rien de bien grave je suppose , mais je m'en suis sentie responsable .Peut-etre que je lui inspirais moins de désir , mes médicaments m'avaient fait grossir , alors que j'ai toujours été une brindille - que je suis redevenue - bref je trouvais normal qu'il n'ai plus envie de moi , j'étais une méduse flasque , dégoûtée de moi-même .

Il a voulu essayer le viagra , je ne l'acceptais pas .Et j'avais peur pour son petit coeur .

"Arrête cette saloperie! Je ne veux pas dans ces conditions " .Ce n'était pas moi qu'il désirait , c'était un rouage mécanique , et je me sentais un instrument pour assouvir ses pulsions . C'était ma façon de voir , peut-être fausse .C'était mon ressenti .

Et surtout , surprise , ce viagra avait rouvert une boîte à secrets bien hermétique , recouvert d'une épaisse poussière de près de quarante ans .

J'ai subi un viol alors que j'avais 16 ou 17 ans .

Je pensais que j'avais réglé ce problème , le passé c'est le passé , un accident comme tant d'autres que j'avais relégué dans ce coffre à trauma .

Et voilà que ce viol me revient en plein visage : à chaque caresse , chaque rapprochement , je me  sens agressée.Il a fallu que je lui explique , qu'il n'avait rien à voir avec ce prédateur qu'un mauvais hasard a mis sur ma route , que je l'aimais et que me blottir contre lui restait un plaisir inégalable .Pas facile à comprendre je suppose .

S'il ne s'agissait que de moi , cette absence de libido ne me poserait pas de problème .Mais elle n'engage pas que moi , et je ne voudrais pas qu'il se sente malheureux , diminué .Qu'il s'en sente responsable .Malgré mes explications je doute parfois qu'il qu'il ne se remette pas en cause .

Dommages collatéraux de la maladie et des traitements ?

Je n'ai aucun conseil , aucune  solution .Nous sommes tellement pluriels et nos amants sont tellement différents les uns des autres .

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

Ma libido fluctue avec mes humeurs : en phase maniaque envie de tous et tout le temps en phase dépressive  :pas envie même avec mon ami

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

mais comment font-ils pour vivre avec un(e) bipolaire ?

Notre pathologie les entraîne dans un chemin de vie insupportable : angoisse , impuissance à nous aider , tempêtes qui ravagent tout , fugues, petites et grandes folies , .La sérénité n'est jamais au programme , le partage des sens fluctuant selon nos fameuses humeurs ....Je ne comprends pas qu'ils ne décident pas un jour de tourner les talons .Notre maladie les empoisonne autant qu'elle nous grille à grand feu .

Je pourrais faire semblant , n'être qu'une poupée figée et faire les grimaces du plaisir et pouf pouf on n'en parle plus ! Je n'ai jamais fait semblant , et ce serait malhonnête .

Cette libido en absente m'obsède , ce dégoût me fait mal pour lui .Je voudrais tant lui donner du plaisir en partage et retrouver le désir de ce plaisir , instant parenthèse qui nous fait sentir intensément vivant .

L'amour suffit-il ? Suffira-t-il toujours ?

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

bipolarité , médicaments et vie sexuelle...c'est parfois difficile

Discussions les plus commentées