https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

21 réponses

247 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous et à toutes ,

mon médecin du centre anti douleurs m'a proposé de faire mon sevrage de morphine à l'hôpital en 1 semaine !!!! Est-ce que quelqu'un l'a déjà fait et peut m'expliquer en quoi ça consiste ??? 

merci 

Stéphanie

Début de la discussion - 24/07/2014

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour Nounousteph,

Une semaine, ça me parait extrêmement court comme durée de sevrage. Si tu es vraiment dépendante, les effets du sevrage vont être longs à disparaître.

Pourquoi ce sevrage ? Que te propose t-on comme anti-douleur de remplacement. Si elle est inefficace pour la fibromyalgie, elle marche pour les arthroses sévères.

On ne peut pas te garder simplement une semaine à l'hôpital et ensuite te laisser te débrouiller toute seule, quel est le programme d'accompagnement prévu.

Il faut que tout soit bien mis en place avant ton hospitalisation.

Bonne fin de journée

Francine

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

pour ma part le sevrage de la morphine c est fait en plusieurs mois

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Francine,

mon médecin du CAD m'a conseillé le sevrage à l'hôpital car c'est plus rapide qu'à la maison et surtout on est bien encadré !!

il m'a demandé de voir pour poser une semaine (en fonction de mes employeurs !!) et de le rappeler !! on n'a donc pas parlé , en détail , du déroulement de la semaine !!! C'est pour ça que j'ai posté ce commentaire pour savoir si quelqu'un l'a fait et peut m'expliquer comment ça c passé .

pour info , ça fait un an que je suis sous morphine !!! et j'ai des effets secondaires très contraignants dans ma vie privée et professionnelle ( je suis assistante maternelle en activité!!!) 

merci 

Stéphanie 

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour Stéphanie,

Je comprends tout à fait qu'un sevrage soit nécessaire, je m'inquiétais seulement de l'accompagnement que tu aurais.

J'ai subi un sevrage médicamenteux, j'ai été hospitalisée 6 semaines et j'ai ressenti le phénomène de manque pendant près de 6 mois. Ci dessous l'extrait d'un article sur le sevrage.

Le sevrage peut se faire en ambulatoire (sevrage « à la dure »), ce qui est souvent très difficile du fait de l’intensité des symptômes mais surtout de la solitude et l’anxiété qui accentuent les sensations de manque.

Certains services de soins spécialisés proposent des sevrages hospitaliers, entre 7 et 15 jours, dans un milieu adapté, éloigné des produits et de l’environnement habituels. Cette mise à distance, la présence d’un personnel soignant bienveillant ainsi que le partage  d’expérience avec les autres patients, et un traitement médicamenteux optimal favorisent les conditions pour dépasser la période du sevrage physique.

Dans un deuxième temps, pour maintenir l’abstinence, il est important d’être accompagné psychologiquement afin de lutter contre les envies de consommer qui persistent très longtemps. Ce suivi peut être fait par le médecin généraliste, par un soignant spécialisé en addictologie, ou par un psychiatre dans des structures spécialisées (CSAPA ou ECIMUD). C’est bien souvent le plus dur des combats.   Le Figaro Magazine

Voilà pourquoi je te demandais ce qui était mis en place comme accompagnement. Personnellement, je reprendrais rendez-vous avec le médecin pour demander des explications précise avant de définir une date.

En ce qui concerne les parents qui t'emploient, il faut leur donner simplement les dates de ton absence, sans leur demander si ça les arrange, il y aura toujours quelqu'un qui ne sera pas d'accord, si tu t'étais cassé une jambe tu n 'aurais pas choisi la date, non? Le motif ne les regarde pas.

Bonne journée

Francine

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Je suis sous morphine depuis 10 ans. Il m'est arrivé de baisser les doses mais je prends mon temps. Je supprime 5 mg pendant 15 jours. Avec ce système je ne ressens pas de manque. La dernière fois, il y a 15 jours, j'ai été gênée que la première nuit !! Et au bout d'une semaine  j'ai enlevé encore 5 mg. Je n'ai pas été gênée. Mais il me reste encore 40 mg par jour que je vais garder pour le moment.

Si tu ne peux pas te permettre de prendre le temps pour la supprimer, il est évident que'il faut l'hôpital . mais ça doit être plus dure!

Je ne t'ai pas aider car je ne répond pas à ta question mais mon témoignage peut peut-être t'aider pour poser des questions avant l'hospitalisation !

Bon courage.

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le

Bonjour ,

merci à toutes , du coup j'ai posé pas mal de questions au CAD et sevrage à l'hôpital annulé !!!

Je le fais à la maison avec l'aide du CAD et de mon médecin traitant !!!

Je suis à la fin et ça ne se passe pas trop mal !!! Les douleurs sont là mais trop d'effets de manque .

bonne journée 

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour Nounousteph,

Je suis contente d'avoir de bonnes nouvelles de toi.

Comment t'aide t-on pour les douleurs ?

Francine

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

j'ai été sevrée de la morphine en le changeant avec du tramadol

aussi toxique mais plus facile de descendre les doses d'un jour sur l'autre suivant ton état

sevrage de la morphine
Membre Carenity
Posté le

Bonjour Francine ,

en fait je gère un peu toute seule mais mes médecins sont là au cas où et ils me félicitent et m'encouragent !!!! Malheureusement, je n'ai rien d'autre pour la douleur pour l'instant !!!!! J'étais arrivé à 10 mg LP ( skenan ) matin et soir et là mon médecin m'a prescrit du 5 mg LI ( acti skenan ) 2 ou 3 fois / jour . Ensuite , fini la morphine et ils me donneront autre chose , mais je ne sais pas encore quoi !!!!! voilà

bonne journée à tous 

Stéphanie