Idées reçues sur le syndrome de Cushing

Bien que rare et méconnu, le syndrome de Cushing fait l'objet de quelques préjugés et idées reçues.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Les patients souffrant d’un syndrome de Cushing peuvent être victimes de nombreux préjugés, car de nombreux symptômes sont visibles de l'entourage. Comme la maladie est fréquemment dépistée tardivement, les malades doivent affronter alors le regard des autres pendant plusieurs années. Ce mal-être est renforcé par le fait que le patient, lui-même, ne comprend pas ce qui lui arrive.

Poncifs sur les symptômes physiques

Par exemple, le symptôme de l'obésité de la partie haute du corps amène des idées préconçues. Le gonflement du visage, des épaules et de l'abdomen est souvent pris pour de l'obésité classique, due à une suralimentation. Les personnes non diagnostiquées, reçoivent d'abord le conseil de perdre du poids par leur médecin. Bien entendu, le régime alimentaire n'est pas à l'origine de la prise de poids et de la transformation physique.
 
En outre, le syndrome de Cushing engendre d'autres symptômes physiques non spécifiques, laissant courir les préjugés. Le patient développe divers problèmes cutanés comme des ecchymoses et des hématomes sur les membres. Le regard des autres se modifie et devient interrogatif sur ces marques semblables à celles d'une personne battue. 
Par ailleurs, la peau et les ongles sont plus fragiles et sont sensibles aux mycoses, qui sont facilement imputées à une mauvaise hygiène corporelle.
 

Idées reçues sur les symptômes psychologiques

Les personnes atteintes du syndrome de Cushing sont plongées dans une grande fatigue au quotidien. Leur état psychologique est fragilisé et l'entourage ne comprend pas a priori ce nouvel état. Pour comprendre : la surproduction de cortisol entraîne une mauvaise résistance au stress. Le patient devient irritable et se met facilement en colère. L'excès de cortisol empêche également le patient de dormir et l'affaiblit musculairement. Ce dernier est au centre d'un terrible cercle vicieux, d'où les troubles dans son comportement.
 

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme