Taux de PSA et cancer de la prostate

Un des examens les plus simples pour diagnostiquer un éventuel cancer de la prostate est le dosage du PSA dans le sang.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

PSA est un acronyme de "Prostate Specific Antigen", ce qui signifie en français "Antigène Prostatique Spécifique". Il s’agit d’une enzyme appartenant à la classe des hydrolases.
Grâce à une prise de sang, on est en mesure d’évaluer le taux de PSA produit par la prostate. En présence d’un cancer de la prostate, le taux de PSA va augmenter car les cellules glandulaires cancéreuses produisent beaucoup plus de PSA que les cellules saines.

Il existe cependant quelque fois des « faux négatifs », c’est-à-dire des résultats considérés comme négatifs car le taux de PSA se trouve dans la moyenne alors que celui-ci cache en réalité un cancer prostatique: 30 % des patients environ ont des taux de PSA compris dans les valeurs normales. 

Le PSA, plus élevé chez les patients âgés à cause d’une augmentation physiologique de la glande avec l’âge, agit alors comme marqueur pour le diagnostic de l’adénocarcinome prostatique. Généralement, le taux de PSA indicatif considéré comme la limite supérieure est de à 4 ng/ml. Il est souvent difficile, voire impossible, de distinguer un cancer de la prostate d’une hypertrophie prostatique bénigne en se basant uniquement sur la PSA car les deux présentent souvent des taux de PSA compris entre 4 et 10ng/ml.

Le taux de PSA est un indicateur de diagnostic du cancer de la prostate

On considère donc qu’un taux de PSA :

- Inférieur à 4.0 ng/ml est associé à un risque de cancer prostatique égal à 5%
- Compris entre 4.0 et 9.9 ng/ml est associé à un risque de 25%
- Supérieur à 10 ng/ml révèle un cancer de la prostate dans 55% des cas

Des paramètres supplémentaires sont pris en compte :

- Le PSAD, le rapport entre le taux de PSA et le poids de la prostate, est en faveur d'un cancer lorsqu’il est supérieur à 0.15 ng/ml/gr.
- On étudie ensuite la vitesse de croissance du taux de PSA, qui augmente dans le cas d'un cancer de la prostate jusqu’à dépasser la valeur de seuil égale à 0.75 ng/ml/an.
- Pour finir, on procède au dosage du PSA libre, qui indique généralement un cancer de la prostate pour un taux inférieur à 10% et une pathologie bénigne pour un taux supérieur à 20%.

Le dosage du PSA ne nécessite pas d’être à jeun, mais il est nécessaire cependant de ne pas avoir de rapport sexuel dans les 24 heures qui précèdent l’examen. Si le patient prend des Finastérides pour soigner une hypertrophie prostatique bénigne (Proscar, Prostide, Finastid), le taux de PSA mesuré devra être multiplié par 2, puis évalué comme ci-dessus.

Dans tous les cas, seule une biopsie permet de confirmer de manière précise le diagnostic.

Dernière mise à jour : 22/08/2019

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Actualité - Cancer de la prostate