https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

bipolarité et sexualité


Posté le

en periode stable la libido revenant, c'est tout de suite mieux mais on n'en a pas toujours envie, respectont nos nature.

bipolarité et sexualité


Posté le

@Tibanem

bipolarité et sexualité


Posté le

BonsoirTibanem,

Je suis bipolaire et je vis avec mon compagnon qui gère " bien " ma maladie. Je vous dis juste ça pour témoigner que l'amour peut faire des miracles. Je ne pourrais pas vous dire si ça suffit ni si ça va durée " toujours" je ne sais pas. Mais même un mariage ne dure pas toujours.

Au plaisir,

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Shanaa

Que ce pseudo est joli et musical

Bipolarité et sexualité , sujet très important autant pour la personne atteinte que le compagnon qui doit supporter , attendre , subir les phases down , les manies , les hypomanies et l'absence de libido .

J'ai fait une grosse chute dans les abîmes de la dépression plus que sévère un jour de 2013 et depuis plus aucune stabilisation .Vivre avec nous est difficile sur la longueur , vivre avec quelqu-un même l'homme le plus amoureux , le plus patient le plus doux et compréhensif n'est pas un chemin pavé de roses .

Mais n'est_ce pas la vie de couple en général qui est difficile .Regardons autour de nous , combien de couples éclatent en vol , pas besoin que l'un deux soit malade .

La libido , je ne sais même plus ce que c'est .Un souvenir .Bon d'accord un trauma majeur , un viol me revient en pleine figure .Chaque tentative est ressentie comme une agression .C'est mon histoire particulière .D'autres ont une hypersexualité peut"être due à l'alcool , la cocaïne ou à des phases hypomaniaques va savoir .....Nos traitements bien sûr , le dégoût de son propre corps qui se transforme pour ceux et celles qui prennent énormément de poids le dégoût de soi .Compliquée la libido pour chacun de nous êtres humains .

La culpabilité de ne pouvoir plus partager avec l'homme ou la femme que l'on aime ces moments de désirs de plaisirs .Me concernant pas question de faire semblant , désolée impossible , enchainée dans la maladie .Même pas de plaisirs ou d'activités dite solitaires .

C'est un handicap supplémentaire dans notre vie de couple .Que se passe-t-il dans les autres couples dits normaux ? Alors prenons ce qu'il y a à prendre donnons ce que nous pouvons donner , recevons ce que l'autre peut nous offrir .Non la vie de couple n'est pas simple pour qui que ce soit , alors avec des personnes et une maladie complexe comme nous , ce n'est pas une vie de couple , c'est un ménage à trois .

Combien de temps l'autre , pourtant aimant et aimé va-t-il supporter nos crises ? Combien de temps allons nous même supporter l'autre ? Tout dépend du degré de la maladie , mais aussi de notre vécu de notre personnalité .Car avant d'être une maladie nous sommes une personne , et aucun de nous n'est semblable .

Je ne compte plus le nombre de maniaco-dépressifs seuls .

Mais combien de femmes dites normales sont seules ?

Je ne parle pas des hommes qui

peu s'expriment à ce sujet .Et qu'ils soient touchés ou non par cette pathologie , je connais peu d'hommes qui restent seuls longtemps .

Alors aimez-vous , mariez vous .Vous verrez bien , ne pensez pas à demain . Carpe diem .

bipolarité et sexualité


Posté le

je decouvre depuis un an la baisse de libido du au medoc...particulier quand meme...car chez moi c'etait une addiction..principalement en phase maniaque bien sur ,mais ca disparaissait pas en depression(les occasions oui car je ne sortait pas)

je vie seule donc pas de reproches heureusement

mais j'arrive pas a savoir si ca me manque

c'est etrange

bipolarité et sexualité


Posté le

Bonjour à tous, je suis nouvelle sur ce forum et cela fait longtemps que je n'ai pas participé à une telle discussion. Pour moi, la libido revient bien sûr beaucoup plus forte en période maniaque (dont je suis en train de sortir grâce à mon traitement : en fait j'ai arrêté l'abilify 5mg que je prenais tous les jours sur les conseils de mon psy que je respecte parfaitement). Il m'avait dit après 3ans et demi de période calme (avec un peu de déprime quand même) : on va tenter sans traitement mais au moindre signe (perte de sommeil, excitation...), vous m'appelez. Evidemment quand après 3 nuits très mauvaises (2 à 4 h par nuit), j'essaie de le joindre mais il était en vacances et ne revenait que 10 jours plus tard. Aussi vu la situation, j'ai été consulté mon médecin traitant qui m'a prescrit de l'Abilify 5mg, et du tercian 25mg pour dormir). Bien sûr cela n'a pas du tout suffit ; j'y suis retournée 3 jours plus tard toujours avec mon mari : nouvelle prescription un peu augmentée. Mais après 2 nuits supplémentaires catastrophiques, je revins voir mon généraliste qui m'orienta vers les urgences psychiatriques de notre ville avec un courrier de sa part. Là j'ai pu voir un psychiatre que j'ai trouvé pas mal mais qui ne me connaissait pas. De mon côté le diagnostic est vraiment posé depuis 2013, avant j'avais fait en 2005 une crise maniaque mais on a pensé que cela venait peut-être des antidépresseurs qu'un psychiatre m'avait prescrit. Aussi vers mi 2006 le psychiatre qui me suivait à l'hopital (pas le même que celui qui m'avait prescrit des antidépresseurs) m'a dit : on arrête le dépakote (que je prenais comme thymo-régulateur). Par contre j'ai continué une thérapie pendant encore 2 ans.

Je suis désolée mais je profite de ce message pour me présenter.

Par rapport à la vie de couple : je suis mariée depuis bientôt 30 ans avec le même homme. J'en suis toujours très amoureuse et j'ai bien l'impression que c'est partagé (par ses attentions, sa générosité, sa position et son attitude pendant mes crises quelqu'elles soient). Pour la libido, pour moi les traitements thymo-régulateurs ne m'enlèvent pas trop de libido. Par contre, en période de dépression là c'est plus compliqué. Dans ces périodes-là, plus rien, ni personne, ne me donne envie. C'est le vide et la souffrance. Heureusement, cela n'a jamais duré plus d'un bon mois pour moi (grâce au traitement bien sûr).

Parfois un entretien avec un sexologue peut aider aussi la situation. J'en connais mais n'ai pour ma part jamais consulté.

Bonne journée à tous !

Youngbird

bipolarité et sexualité


Posté le

moi perso avec tous les medicaments que je prends je suis pas étonnée de ne plus avoir de libido; tous donnent des problemes de ce coté la; j'en ai marre; entre ca et pleins d'autres effets indesirables ca devient lourd ca donne des fois envie de tt envoyer a la poubelle

bipolarité et sexualité


Posté le

@shanaa je confirme le mariage ne tient pas; jai divorcé justement a cause de ca; mais l'amour a ete le plus fort on s remis ensembles mais pour moi je ne suis plus sa femme et ca me gene de ne plus porter son nom;mais il a du mal a comprendre la maladie, je dors beaucoup les medocs m'assoment et ca il comprend pas ; j'aimerais bien etre comme avant pleine de forces , j'ai mal partout je fatigue vite, je m'essoufle vite, et j'ai pris beaucoup de poids;bien sur ca me degoute mais je peux pas arreter les medocs; je me fais une raison enfin j'essaie; je comprend pas pourkoi ca m'est tombe dessus cette connerie; ca gache tout

bipolarité et sexualité


Posté le

@chouminette bsr shanaa et ben je suis exactement dans la meme situation ke toi; j'ai divorce mais on a repris la vie de couple; comme toi ca me gene de ne plus porter son nom j'ai l'impression d'etre la brebis galeuse; il ne comprend pas pourkoi j'ai plus envie de faire l'amour pourkoi je dors tt le temps j'ai énormement grossi il dit rien mais je pense kil aimerait ke je perde du poids; moi aussi je me demande pourkoi ca me tombe dessus; ca m'a pourri mon mariage ki se passait super bien; du coup maintenant c plus comme avant, puis je lui en veux kan meme c lui ki a ete chercher le dossier pour le divorce et pourtant dieu sait s'il m'aime; je me stabilise mais je suis tj agressive; je peux pas faire autrement et j'ai pas envie encore de prendre un nouveau medoc; deja je suis essouflee j'ai pleins d'effets secondaires des jours j'ai l'impression d'avoir pris 10 ans en une nuit;

bipolarité et sexualité


Posté le
Bon conseiller

Bonjour cest un peu délicat..  moi j'aimais l'amour tendresse depuis 1993 que je suis bipolaire diagnostiqué en 2008 je suis devenu plus " hard "côté sexualité j'ai des vêtements en similicuir moi qui trouvait cela très vulgaire aujourd'hui j'en porte tout ceci est loin de déplaire a mon époux..

Voilà j'ai fais 20 années consécutives de dépression et 2 phases maniaques seulement aujourd'hui il y a des rechutes mais pour selon je ne m'en sors pas trop mal grace au traitement

Discussions les plus commentées