Accepter de parler de sa vulnérabilité, qu'en pensez-vous ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

2 réponses

31 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

je me suis fait une réflexion que je me dois je pense de vous partager...

hier j'ai enfin pu entamer un suivi psy. moi qui me pensait relativement forte face à cette maladie. j'ai compris en 15min à quel point je me fourvoyais, à quel point j'étais pétrie de peur, de rancune, d 'incompréhension, à quel point je gère que dalle même quand je pense rester forte.

nous sommes tous obligés de rester fort, nous, malades chroniques, plus que quiconque. nous nous devons de rester fort pour ne pas faire peser davantage de poids sur notre famille. vraiment?

aujourd'hui je pense avoir compris que l'incompréhension dont nous sommes victimes de la part de nos proches et de la part du corps médical, nous en sommes partiellement responsables. à quoi sert de garder une facade forte alors que personne n'est dupe? je pense au contraire que nous ne devrions pas hésiter à nous épancher (pas nous complaire, mais dire les choses). On dit rien et on se plaint que personne ne comprends rien..et pour cause!

c' est vrai, c'est dur de se mettre à nu, c'est pas dans les mentalités actuelles. on dit que tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime. on a pas assez de choses imprimées déjà? je pense qu'admettre et transmettre notre vulnérabilité ne peut pas nous faire plus de mal que ce que nous souffrons déjà.

j'aimerais avoir votre opinion sur la question??

je vous envoie tous du courage surtout si vous êtes dans le même genre de démarche que moi, et svp renvoyez m'en car j'en ai bien besoin en ce moment

Début de la discussion - 18/02/2022

Accepter de parler de sa vulnérabilité, qu'en pensez-vous ?

• Membre Ambassadeur
Posté le

Bonjour! Personnellement, je suis quelqu'un qui a toujours sû mettre en avant la communication avant toute chose. Et rien n'a changé à ce niveau-là depuis que je suis diagnostiquée fibromyalgique. Certes, je comprends parfaitement que le simple fait de se plaindre de nos douleurs quotidiennes envers notre entourage peut effectivement rester incompris surtout lorsque nos douleurs n'ont malheureusement pas de causes dîtes "apparentes" sur des imageries médicales. Par contre, j'ai appris à prendre le dessus face aux personnes de mon entourage ou non qui méconnaissent la fibromyalgie. Et là encore, même si j'ai dû faire face à cette incompréhension de leur part, j'ai pris beaucoup de temps pour leur expliquer cette maladie qui est bel et bien réelle. Et à la longue, me focaliser sur mes douleurs si atroces n'apportent rien de bénéfique au contraire... J'en ai fait une alliée de cette maladie, car mieux vaut avancer en restant positive que l'inverse. J'ai toujours été dans ce tempérament et je la suis restée et je prend cela comme une chance "inouïe"! Nous sommes toutes et tous différents face à la même maladie. Je vous encourage à consulter comme vous le faîtes "un psy" si vous en ressentez le besoin. Le but est que vous soyez en harmonie avec vous-même afin de trouver le juste équilibre dans votre vie au quotidien. Bonne continuation pour la suite de votre suivi et restez confiante surtout!😉

Accepter de parler de sa vulnérabilité, qu'en pensez-vous ?


Posté le

Je relance le sujet 😊

Discussions les plus commentées