Vivre avec une PKAD

Un ensemble de dispositions permettent d'éviter certaines complications liées à la polykystose rénale autosomique dominante.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La première mesure est le dépistage et le traitement de l'hypertension artérielle (HTA). La tension artérielle doit être prise tôt chez les sujets à risque de présenter une PKAD. Son traitement repose sur des règles hygiéno-diététiques simples : limitation de l'apport en sel, exercice physique régulier, perte de poids en cas de surpoids, et la bonne observance de la prise de médicaments.

Ces règles hygiéno-diététiques peuvent limiter la progression de la maladie rénale ou limiter l'impact de certaines complications.

Pour les patients polykystiques présentant dans leur famille des antécédents d'anévrysmes des artères cérébrales, il faut dépister la présence des anévrysmes par une imagerie des artères cérébrales adaptées : angio-IRM ou angio-scanner. Le dépistage permet d'orienter en collaboration avec l'équipe neurochirurgicale et de radiologie interventionnelle le traitement le plus adapté à la lésion.

Les bonnes pratiques hygiéno-diététiques

- ne pas fumer : le tabagisme est associé à un mauvais pronostic rénal, sans parler des effets néfastes sur les vaisseaux ;
- limiter sa consommation de caféine : une étude chez le rat a montré que la caféine accélère la croissance kystique ;
- éviter l'acidose métabolique qui se caractérise par une baisse du pH dans le secteur extracellulaire plasmatique;
- éviter les épisodes de déshydratation, c'est-à-dire boire de l'eau régulièrement ;
- maintenir un bilan lipidique normal, c'est-à-dire éviter le surpoids.

Conseils importants à suivre en cas de PKAD

Il est important pour le patient de contrôler sa tension artérielle. L'objectif est de 130 mm d'Hg de tension systolique et 80 mm d'Hg de tension diastolique.

Pour contrôler efficacement sa tension artérielle, il faut la prendre régulièrement. L'auto-mesure à domicile est un bon moyen de contrôle, complémentaire de la prise en consultation chez le médecin, car elle implique le patient dans son suivi et elle montre l'efficacité du traitement. Pour cela, Il faut s’équiper avec du matériel de qualité et agréé et effectuer la prise au poignet. Si le malade est hypertendu, un régime limité en sel (6 g par jour maximum) est recommandé, de même qu’une activité physique, l’arrêt du tabac et une consommation d'alcool limitée.

En cas d’hypercholestérolémie résistante au régime et qu'il faut traiter, le patient pourra opter pour une statine. Pour tout conseil concernant la prise d’un médicament, il faut évidemment se renseigner auprès de son médecin.

Il s'agit ici de conseils et de règles à adapter au cas personnel du patient, en collaboration avec le néphrologue et le médecin traitant.

La pratique d’un sport ou d’une activité physique régulière est recommandée. En revanche, les sports associés à des traumatismes abdominaux pouvant entrainer une hémorragie kystique sont à proscrire. Il faut privilégier les sports d'endurance : marche, course à pieds, natation, vélo. La pratique régulière d'un sport aérobie permet de réduire le risque de maladie cardiovasculaire. Avant de débuter une activité physique, le patient devra demander conseil à son médecin.

Dernière mise à jour : 31/10/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus