Cancer de la prostate et impuissance

Il n’est pas rare qu’une impuissance soit constatée après un traitement du cancer de la prostate. Un traitement additionnel peut être requis pour faciliter l’érection.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

La prostate est une glande très importante de l’organisme reproducteur masculin. Elle est à l’origine de la sécrétion du liquide prostatique. Son rôle est essentiel dans la production du sperme et lors de la reproduction.

Cancer fréquent chez les hommes, le cancer de la prostate se soigne bien s’il est pris à temps. Cependant, l'impuissance peut être une complication des traitements du cancer de la prostate et avoir un impact sur la quotidien du malade affecté par le cancer.

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque d’impuissance après l’opération du cancer de la prostate, l’âge, mais aussi la fréquence des rapports sexuels et des érections: s’ils étaient peu importants avant l’opération, cela va augmenter le risque d’impuissance. En règle générale, l’impuissance diminue et se résorbe dans les 18 mois après l’opération.

Plus le cancer de la prostate sera pris en charge tôt, moins les risques d’impuissance seront élevés après l’intervention.
Cependant, dans certains cas, l’impuissance peut être durable. Des traitements sont alors proposés pour la contourner comme les injections et des comprimés.

Être préparé à l’éventualité de l’impuissance en cas de cancer de la prostate

Avant de choisir un traitement du cancer de la prostate, selon la probabilité d’impuissance et des troubles urinaires et sexuels liés, il est important de faire le point avec son médecin.

En effet, les hommes doivent prendre en compte leur activité sexuelle avant l’opération, l’avancement de leur cancer et les possibilités de traitements qui s’offrent à eux. Un équilibre entre confort personnel, estime de soi et choix en termes de santé doit être trouvé. Le choix du traitement étant fortement individualisé, ce choix sera fait d’un commun accord entre le patient et son médecin.

Radiothérapie, hormonothérapie, et chirurgie font partie des traitements proposés pour soigner le cancer de la prostate. Selon l’avancement du cancer de la prostate, la présence ou non de métastases, l’âge du malade ou encore son état de santé, un traitement adapté sera choisi.

La chirurgie consiste à retirer la tumeur via une opération d’extraction. Si le choix de la prostatectomie radicale (ablation de la prostate) est fait, le risque d’impuissance et d’infertilité est bien réel. Cependant certaines techniques chirurgicales permettent de conserver les nerfs responsables du mécanisme de l’érection.
La radiothérapie est choisie pour un traitement localisé du cancer de la prostate. C’est donc pour les cancers peu avancés et sans métastases qu’on choisit ce traitement. Des problèmes liés à l’érection peuvent survenir dans certains cas. L’âge du malade jouera un rôle dans le déclenchement ou non d’un symptôme d’impuissance.
L’hormonothérapie, recommandée pour les cancers de la prostate avec métastases, consiste à freiner la production d’hormones masculines. Les effets secondaires reconnus de ce traitement du cancer de la prostate comptent parmi eux l’impuissance.
Les études scientifiques montrent que près d'un tiers des hommes qui doivent être opérés d’un cancer de la prostate a déjà des difficultés sexuelles. La plupart de ces couples n'en n'ont jamais parlé à un médecin et c’est l’occasion d’aborder ces problèmes avec l’urologue ou l’infirmière.

Sources : UROFRANCE

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire