https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

2 réponses

42 lectures

Sujet de la discussion


Posté le

Bonjours , est ce que quelqu'un pourrai me dire si oui où non je peux travailler seul , par rapport à mon travail . Je travaille à " anciennement la D.D.E " je l'ai déclarer mais il me dise que je peux . Alors est ce qu'il y a une loi qui pourrai me couvrir . Merci a tous . Dans l'attente d'une réponse rapide .

Début de la discussion - 13/09/2016

travail seul oui où non

Posté le
Bon conseiller

minouche276  Vous ne nous dites pas tout qu'elle est votre problème avec un handicapé on peut travailler seul oui à condition que le travail que vous faites soi en rapport avec votre handicape et qu'il y correspondre. 

travail seul oui où non

Posté le
Bon conseiller

http://www.afd.asso.fr/diabete-et/travail/medecin-0

Bonjour,

@minouche276

La lecture de votre profil nous informe que vous êtes atteint également de diabète de type 2, votre question est sans doute en rapport avec ce type de diabète.

Un clic sur le lien joint vous précisera que seul le médecin du travail est votre interlocuteur privilégié concernant votre pathologie et l'activité professionnelle que vous exercez, en principe il connaît votre poste de travail et est à même de juger si votre état de santé nécessite des dispositions et ou aménagements particuliers.

Vous pouvez télécharger "le guide diabète et travail" de l'A.F.D., il apporte beaucoup de réponses.

Les organisations syndicales (normalement moyennant cotisation) dans les entreprises ou hors entreprise avec les représentants du personnel,  comme l'inspection du travail (gratuit) peuvent également vous renseigner téléphoniquement, ou de vive voix sur ce sujet, n'ayez aucune scrupule ni craintes à les consulter, vous serez en principe agréablement surpris d'être reçu avec écoute, amabilité et compétence.

Consultez en priorité l'inspection du travail et également votre organisme de protection sociale ou l'équivalent dans votre branche professionnelle, votre consultation restera confidentielle, votre employeur n'en sera pas informé.

Vous avez le droit de rencontrer le médecin du travail en dehors des visites médicales obligatoires et lui faire part de vos interrogations légitimes relatives à votre pathologie, prenez rendez-vous par courrier en A.R. et gardez la trace de ce rendez-vous (courrier, etc...), prenez des notes au cours de l'entretien.

Votre employeur sera interpellé par le médecin du travail, si votre poste de travail en rapport avec votre pathologie nécessite des aménagements, il devra les réaliser ou vous proposer un autre poste de travail adapté à votre cas. 

En tout état de cause l’employeur se doit d’analyser les situations de travail isolé et leurs conséquences éventuelles dans le cadre de son évaluation des risques. Il lui appartient de prendre les mesures de prévention et d’organisation des secours à mettre en œuvre.

Le code du travail précise : est considéré comme isolé le travailleur hors de vue ou hors de portée de voix d’autres personnes et sans possibilité de recours extérieur. C’est ainsi lorsque le travailleur est seul ou ne peut être : Vu facilement, entendu directement par d’autres, ou visité régulièrement, secouru dans des délais courts, en cas d’accident .

Pour infos, au cours de sa journée de travail, lorsqu'un salarié est victime d’un malaise (hypoglycémie par exemple), il s’agit d’un accident de travail, sauf si la caisse primaire d’assurance maladie ou l’employeur prouvent que le malaise a une cause totalement étrangère au travail.

L'employeur a l'obligation de le déclarer en accident du travail mais bien entendu il le fait sous réserves comme il en a le droit pour qu'éventuellement il soit requalifié en simple maladie, il appartient ensuite au salarié d'apporter la ou les preuves de la responsabilité de l'employeur, d'où l'intérêt de conserver vos courriers de demande de rendez-vous, vos notes, etc...

Dès lors que les conditions de travail ont une incidence dans la réalisation du malaise, il sera considéré comme imputable au travail, même si le salarié souffrait antérieurement à sa prise de fonction.

Bon courage, soyez patient et surtout prudent, persévérant  et tenace mais toujours avec déférence vis à vis des différents interlocuteurs rencontrés, le chemin sera long et parsemé d'embûches.

Jolepotager