Fiche Pancréatite

La pancréatite chronique est une maladie d’origine inflammatoire. Elle se manifeste par la formation de dépôts calcaires (calcifications) dans le pancréas.

Pancréatite chronique

La pancréatite peut aussi être provoquée par une tumeur ou bien par la formation d’un obstacle, qui va bloquer le canal pancréatique. C’est ce qu’on appelle une pancréatite obstructive secondaire.

La cause principale de la pancréatite chronique est l’alcool, dans 80 à 90% des cas. C’est la consommation prolongée de l’alcool dans le temps qui a une incidence sur cette maladie, même pour une faible quantité consommée.

Dans environ 10% des cas de pancréatite chronique, les causes peuvent être entre autres :
- Une anomalie des glandes parathyroïdes entrainant un excès de calcium;
- La formation d’un obstacle dans le canal pancréatique;
- D’origine génétique, notamment dans le cas d’un mucoviscidose’ dont la pancréatite est l’une des complications possible);
- De forme tropicale ainsi que quelques rares autres causes;
Cependant dans 10 à 20% des cas de pancréatites, on ignore la cause qui est à son origine. La pancréatite chronique peut avoir diverses origines.

Les premières lésions dues à la pancréatite chronique concernent les canaux transportant le suc pancréatique qui perdent leur élasticité. Cette altération entraine la formation de calculs puis de calcifications. Dans cette phase, la douleur est un symptôme caractéristique. Elle évolue par pics et l’alimentation et la prise d’alcool va l’intensifier. Les crises liées à la pancréatite peuvent durer plusieurs heures voire plusieurs jours, alternant des phases d’accalmies suivies de relance de la douleur. Les calcifications entrainent ensuite une destruction des canaux et la formation de pseudo-kystes lors des poussées aigües.

La deuxième phase de la maladie se manifeste 10 ans après les premiers symptômes. Une insuffisance pancréatique survient alors, entrainant une mauvaise absorption intestinale qui aboutit à la présence de graisses dans les selles. Lors de cette 2ème phase de la maladie, les symptômes de douleurs cessent petit à petit. Dans 10 à 20% des cas seulement, la 1ère phase de la pancréatite est asymptomatique.

En savoir plus sur la pancréatite chronique

Les complications qui apparaissent dans la pancréatite chronique sont les poussées aigües. Celles-ci se manifestent dans 50% des cas et sont surtout observées dans la 1ère phase d’évolution de la maladie.

Les pseudokystes, qui concernent 20% des malades, sont dus à une nécrose ou à une distention canalaire.

Après 15 ans de pancréatite chronique, le diabète est diagnostiqué chez 80% des malades.

Les hémorragies digestives, les sténoses cholédociennes et les problèmes de digestion sont aussi typiques de la pancréatite chronique.

Face à une poussée aigue, le traitement médical repose sur la prescription d’antalgiques. L’arrêt de l’alimentation par voie orale contre la pose d’une assistance nutritive est une mesure souvent prise.

Outre ce traitement des poussées, l’arrêt complet de la consommation d’alcool est requis. Si le malade souffre de vomissements irrépressibles, une aspiration gastrique est effectuée, mais elle n’est pas systématique. Le régime normoprotéique (avec un fort taux de triglycérides) et modérément hypolipidique est à suivre pour limiter les problèmes liés à la pancréatite.

Il est aussi préconisé de prendre des extraits pancréatiques gastroprotégés à chaque repas en cas de graisses présentes dans les selles en quantité excessive (stéatorrhée).

La chirurgie est une autre option de traitement dans le cas de la pancréatite chronique. Face aux pseudokystes, qui sont une complication de cette maladie, la ponction ou le drainage sont proposés.

La décompression canalaire peut être faite suite à l’extraction de calculs, via l’installation de prothèses pancréatiques.

Une autre technique chirurgicale est l’infiltration des plexus cœliaques par injection d’anesthésiques.

Les voies abordées pour ces procédures chirurgicales sont soit l’endoscopie, soit la scanographie, ou encore l’échographie en fonction des cas. L’endoscopie étant de plus en plus préférée quand elle est envisageable.

Le choix de la chirurgie est fait par exemple si les pseudo-kystes ne sont pas traitables autrement et si les douleurs sont incoercibles. En général, quand les complications de la pancréatite prennent une ampleur trop élevée et ne sont plus gérables (douleurs trop intenses et répétées), la chirurgie est alors recommandée.

Sources : Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

Pancréatite sur le forum

Forum
19/06/2017 à 10:45

Un membre a réagi à la discussion Achalasie

Voir sa réponse
Forum
14/06/2017 à 14:34

Un membre a réagi à la discussion Votre quotidien avec la diverticulose

Voir sa réponse
Voir le forum Pancréatite

Enquêtes Pancréatite

  • Je partage mon expérience
  • J'échange avec d'autres patients
  • J'obtiens des informations

La communauté Pancréatite

  • 76 membres

  • 76 membres

  • 76 membres

Rejoignez les 135 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit