Apnées du sommeil : causes et facteurs de risque

Les apnées du sommeil sont dues, le plus souvent, à l'obstruction des voies respiratoires. Cette obstruction des voies respiratoires peut avoir plusieurs causes.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les apnées se produisent lorsque :

- les muscles de la gorge qui ouvrent le passage, se relâchent et empêchent ou réduisent le passage d'air dans la gorge. C'est souvent le cas pour les personnes âgées chez lesquelles les muscles sont moins toniques ;
- la langue et les amygdales sont de forte taille. Si on les compare au calibre du passage d'air dans la gorge, il y a une gêne dans le passage de l'air ;
- le surpoids provoque l'épaississement des parois de la gorge, réduisant alors, le passage d'air,
Ces causes d'apnées obstructives sont ainsi regroupées, et entraînent la survenue du syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS).

Plus rarement, ces arrêts respiratoires viennent du cerveau et du système nerveux central qui interviennent trop tard pour donner l'ordre aux muscles respiratoires de se contracter ; la respiration reprend après une pause, durant laquelle il n'existe ni obstruction, ni effort respiratoire. Le mécanisme de cette pause respiratoire est alors considéré comme étant la conséquence d'une défaillance du système nerveux central, et on parle alors d'apnée « centrale ».

Facteurs favorisant les troubles du sommeil

Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés comme favorisant les apnées du sommeil :

- l'âge : le syndrome d'apnées du sommeil survient 2 à 3 fois plus fréquemment chez les personnes de plus de 65 ans,
- le sexe : les hommes sont 2 à 3 fois plus touchés que les femmes,
- l'obésité : elle joue un rôle majeur dans la survenue des apnées obstructives. Elle multiplie par 7 le risque d'en être atteint,
- les anomalies des voies respiratoires ou des mâchoires : il y a alors opposition au passage de l'air, favorisant ainsi les apnées du sommeil,
- l'hérédité : une personne dont un parent proche est atteint d'apnées du sommeil a 2 à 4 fois plus de risques d'en être atteint également,
- l'obstruction nasale : les personnes ayant souvent le nez bouché ont plus de risque de faire des arrêts respiratoires au cours de la nuit,
- la consommation d'alcool, et de certains médicaments (somnifères, anxiolytiques, myorelaxants) : ces substances provoquent un relâchement des muscles qui servent à ouvrir la gorge ; le passage de l'air à travers une gorge à demi ouverte, est alors diminué par ces substances.

Article rédigé sous la supervision du Dr. Thierry Seailles, médecin du sommeil, à Neuilly

Dernière mise à jour : 13/06/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Qui a revu : Thierry Seailles, Médecin généraliste

Le docteur Thierry Seailles est médecin généraliste spécialisé dans la pratique des enregistrements du sommeil avec pose de capteurs, dans un cabinet médical à Montesson. Il consulte également à l’hôpital... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Apnée du sommeil

Lire l'article