La nouvelle pilule anti-obésité autorisée en Europe

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/obesite.jpg

Patients Obésité

3 réponses

23 lectures

Sujet de la discussion


Posté le
Bon conseiller

Dans le traitement de l'obésité, on parle de plus en plus de la chirurgie bariatrique. Et les médicaments ? A ce jour, un seul est autorisé sur prescription en France, c'est le Xenical. Mais, un nouveau médicament anti-obésité a reçu le feu vert pour sa commercialisation en Europe. C'est l'annonce faite ce vendredi par l'Agence européenne du médicament (EMA). Dans un communiqué de presse, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a en effet recommandé d'approuver l'autorisation de mise sur le marché du Mysimba (déjà vendu sous l'appellation Contrave aux Etats-Unis).

La combinaison de deux principes actifs

Ce médicament est une combinaison de deux principes actifs (molécules) déjà connues et approuvées séparément dans d’autres indications. Il s'agit du naltrexone, utilisé pour traiter la dépendance à l'alcool et aux opiacés et le bupropion prescrit comme anti-dépresseur et pour arrêter de fumer.
Mais en Europe, Mysimba a été approuvé dans le traitement des adultes atteints d’obésité (IMC à 30 Kg/m2) ainsi que chez des adultes en surpoids important (IMC entre 27 Kg/m2) et ayant une complication ou plus liées au surpoids comme un diabète de type 2, des taux élevés de cholestérol ou une hypertension artérielle.

Plusieurs années d'hésitation

Un nouveau médicament sans polémiques donc ? Pas vraiment, car outre-Atlantique, ce n'est qu'après plusieurs années d'hésitation liées à la crainte d'éventuels risques cardiaques, que l'Agence américaine Food and Drug Administration (FDA) a finalement approuvé le médicament en septembre dernier. L’EMA a fait savoir que le feu vert donné à Mysimba fait suite aux résultats positifs de 4 études pivot incluant des patients obèses ou en surpoids traités pendant un an dans le cadre d’un régime hypocalorique et d’activité physique.
Aujourd'hui, côté effets indésirables potentiels du médicament, l'Agence américaine ne mentionne que des troubles gastro-intestinaux ou liés au système nerveux central et reconnait que « des incertitudes subsistent en ce qui concerne les résultats cardiovasculaires à long terme. » Tout en rajoutant que les résultats intermédiaires d'un essai clinique sont rassurants pour les risques de pathologies cardiovasculaires graves liés au Mysimba.

Des patients sous surveillance

Dans ce contexte, l'Agence européenne du médicament indique que les patients mis sous Mysimba par leurs médecins devront être revus au bout d'une période de 16 semaines et le traitement arrêté dans le cas où ils n'auraient pas perdu au moins 5 % de leur poids initial.
Enfin, le médicament doit toujours obtenir le feu vert de la la Commission européenne avant une commercialisation effective dans chaque État membre.

Source : Pourquoidocteur.fr

Début de la discussion - 29/12/2014

La nouvelle pilule anti-obésité autorisée en Europe

Posté le

a voir aux long terme comme d'habitude

La nouvelle pilule anti-obésité autorisée en Europe

Posté le

Si l'idée est bonne, le résultat escompté n'atteindra jamais celui d'une autre addiction.
Si l'on peut vivre sans boire d'alcool, sans se droguer, sans jouer, il est impossible de vivre sans manger. Hors on le sait que pour qu'un alcoolique, ou autre drogué ne retombe pas dans son addiction, il ne doit jamais retoucher à sa came.
Quand cela touche la nourriture, il faudrait un médoc qui touche le cerveau afin que la personne puisse réfréner ses pulsions mais aussi "tuer" l'addiction que le patient a de la nourriture.
De plus, j'ai remarqué que les obèses pour qu'ils retournent avec une taille "normale", devait absorber moins de calories par jour qu'un lambda, le métabolisme ne fonctionnant pas de la même manière!

La nouvelle pilule anti-obésité autorisée en Europe

Posté le
Bon conseiller

Je suis d'accord avec Sam Mystic, je connais les effets des anti-dépresseur sur moi, il me font grossir. J'ai vu des alcooliques prendre des médocs pour leurs addictions qui les faisaient beaucoup grossir.... Alors je comprend pas comment ça pourrait me faire maigrir, par contre je vais noter le nom de cet anti-dépresseur, on sait jamais....

Discussions les plus commentées