Conseils pratiques pour une chirurgie bariatrique

Voici quelques conseils pratiques sur l'alimentation et médicaments pour mieux s'adapter après l'intervention bariatrique.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Afin de réadapter l'estomac après la chirurgie, l'ingestion d'aliments liquides est préconisée dans un premier temps. Puis, progressivement, des aliments plus solides seront incorporés.

De manière générale, il est conseillé aux patients de :
- ingérer de petites quantités d'aliments, à bien mastiquer ;
- prendre ses repas assis et dans le calme ;
- s'arrêter de manger dès les premières sensations de satiété ;
- ne pas boire en même temps que l'ingestion d'aliments ;
- manger équilibré et varié afin d'éviter les carences nutritionnelles ;
- conserver un apport en protéines suffisant ;
- éviter les boissons gazeuses, sucrées, les sauces et les fritures, ainsi que les aliments gras et les sucreries.

Ces nouvelles habitudes alimentaires seront adaptées au cas par cas au fil du temps. Elles sont parfois contraignantes mais elles n’empêchent pas d’avoir une vie sociale (repas entre amis, au restaurant, etc.) et du plaisir à manger.
Enfin, différents compléments alimentaires sont envisageables en période pré-opératoire ou post-opératoire.

Certains médicaments toxiques pour l'estomac comme l'aspirine, les anti-inflammatoires et les corticoïdes sont à éviter. Leur acidité fragilise et agresse la paroi de l'estomac. Il ne faut donc pas oublier d'en parler à son médecin.

L’assurance maladie rembourse les frais liés à l’intervention et à l’hospitalisation à partir du moment où elle a donné son accord à la demande d’entente préalable. Pour toutes questions concernant les démarches, il est possible de consulter le site de l'Assurance Maladie en ligne : ameli.fr.
Certains frais restent à la charge du patient comme certains actes de biologie et de chirurgie réparatrice, les dépassements d'honoraires, les compléments alimentaires vitaminiques et protidiques, les consultations des psychologues et des diététiciens libéraux.

Conseils dans des cas particuliers de bariatrie

La chirurgie bariatrique ne pose aucun problème pour envisager une grossesse. Une surveillance nutritionnelle sera mise en place depuis le désir de grossesse jusqu'à plusieurs mois après l'accouchement.

Une deuxième intervention chirurgicale peut être proposée en cas d'échec de la première intervention ou de dysfonctionnement du montage chirurgical. Comme pour la première opération, le patient revoit toute l'équipe médicale. Il est important de pouvoir identifier la cause de l'échec. Les connaissances du patient sur sa prise en charge doivent être réévaluées et une information complémentaire concernant les risques des ré-interventions doit lui être délivrée.

Sources : Chirurgie de l'obésité, ce qu'il faut savoir avant de se décider, document disponible sur le site de la HAS

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 193 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme