Les statines : quels intérêts ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/maladies-cardiovasculaires.jpg

Patients Maladies cardiovasculaires

29 réponses

360 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

après un infarctus j'ai eu du tahor 80mg(6 mois)  puis 40 à ma demande car j'avais des douleurs musculaires et des insomnies que j'ai d'ailleurs encore.

je n'avais pas de cholesterol avant mon infarctus et je suis très dubitatif sur l'intérêt des statines connaissant  les controverses actuelles sur le rôle du cholesterol dans les maladies coronariennes  et sur la toxicité de ces molécules.

auriez vous un avis sur le sujet

cordialement

Début de la discussion - 08/03/2016

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

Je suis sous statines suite à AVC léger, diabète de type 2 et cardiopathie ischémique. Comme beaucoup, je m'interroge sur l'intérêt réel de ces molécules dont les controverses sont nombreuses. Suite à une discussion avec mon cardiologue (à qui je fais confiance), il apparait que pour une frange de population dont nous faisons partie les statines sont bien à conserver en traitement. Nos problèmes de santé sur un plan cardiologique et endocrinologique justifient la prise de ces médicaments. Par contre une part de la population actuellement sous statines  ne devrait pas l'être  (merci aux visiteurs médicaux et aux laboratoires) qui ainsi se constituent une "rente".

Les statines : quels intérêts ?


Posté le

J'étais sous statine crestor suite à une angine de poitrine, et au fil du temps j'ai constaté une détérioration de ma mémoire et aptitude à raisonner, ainsi que des douleurs musculaires et articulaires. Je me suis documenté sur divers sites, et notamment sur celui du Dr de Lorgeril, cardiologue chercheur au CNRS de Grenoble, qui a démontré qu'aucune preuve n'a été établie contre le cholestérol pour son éventuelle responsabilité des accidents cardiaques, en s'appuyant sur les biais qu'il a constatés dans les résultats d'essais produits par les labos de l'industrie pharma. Cette industrie est largement soupçonnée d'un intérêt exclusivement financier au détriment de celui des patients.

 http://michel.delorgeril.info/

C'est le poil à gratter de cette industrie très riche, qu'il pointe du doigt son lobbying très puissant (et très coûteux pour la Sécu)

Je ne prends plus ce "médicament" depuis 5 ans, mais j'ai compensé par une hygiène de vie plus rigoureuse consistant essentiellement à un régime de type méditerranéen, (réduction des viandes supprimant les rouges au profit des blanches, plus de légumes et fruits, réduction des graisses saturées, mais maintien des œufs et un peu de fromages de chèvre), et exercices ou activité physique quotidienne (marche rapide, jardinage, gymnastique et toutes autres activités qui mettent en mouvements)

La qualité de l'alimentation est très importante, et même si elle est plus coûteuse, je préfère consommer Bio local et de saison, quitte à consommer moins.

L'alternative aux statines est la levure rouge de riz qui n'est qu'une statine naturelle, souvent dosée à 10mg de monacoline k, qu'il vaut mieux associer à la coenzyme co Q10 source d'énergie des cellules, dont la production naturelle est affaiblie par les statines, et le vieillissement.

Je me complémente en co-Q10 sous une forme plus assimilable (ubiquinol au lieu d'ubiquinone), en vitamine C, et je veille à un apport alimentaire naturel en oméga 3, anti-oxydants...

Je me sens beaucoup mieux qu'avec une simple administration de statines que j'ai supprimée.

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

En effet, malgré les pubs en faveur des statines pour réduite les accidents cardiaques rien de probant à ce jour. Le cerveau a besoin de lipides. Baisser les normes de laboratoire d'années en années ne font qu'accentuer la prescription des statines qui ne profitent qu'à l'Industrie pharmaceutique.

Hypercholestérolémie familiale , crestor, tahor, et diverses statines n'ont jamais baissé mon cholestérol ni mes triglycérides. En revanche, douleurs dans les jambes et perte de l'usage de mes jambes. Avec une SEP j'ai choisi de marcher, le MG n'en tenait pas compte.

Cela fait un an que je mange entre 4 et 6 oeufs/jr. Après 6 mois j'ai vérifié mon Chl. Il avait baissé d'un chouïa mais le bon qui n'était jamais dans la norme était enfin dépassé. Je précise que ce sont des oeufs fermiers sans antibiotiques ni vitamines, élevés en plein air. Les oeufs renferment 9 acides aminés que le corps est incapable de fabriquer. Aucune viande mais des oeufs pour les protéines.

Une vie saine et le sport  aucun effet positif. Les diverses Campagnes sont généralistes.

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour

suite à une sténose à 80% de la la sous clavière gauche , et d'un taux de cholestérol en brutale augmentation ( je prends des psychotropes pour juguler des troubles bipolaires) le cardio après pose d'un stent , m'a préventivement ordonné , une statine ( Tahor) plus un autre médicament Elzétor , plus aspégic et régime alimentaire excluant graisses et sucres supplémentaires .Oméga 3 bien sûr .

Mon régime alimentaire est exclusivement végétarien , mais je mange produits laitiers, fromages et oeufs et je rejoins Serena pour la consommation d'oeufs ( garantis bio ) alors qu'il y a encore quelques années les médecins proscrivaient la consommation d'oeufs , dieu merci des études sérieuses sont revenues sur ce postulat intégriste .

Le fromage ainsi que le tofu ( mais un peu beurk quand même) et les oeufs , lentilles , et certains légumes secs sont mon apport quotidien de protéïnes , alors quand on m'a dit plus de fromages , plus d'oeufs ni de beurre panique à bord , je vais trouver mes protéïnes où moi ?

Bref un des psychotropes responsable de cette hausse soudaine du taux de triglycérides et de mauvais cholestérol ( je n'avais jamais eu de cholestérol précédemment , bien que ma mère soit une usine , le fabriquant toute seule , sans que ses apports alimentaires soient en cause) a été abandonné .Et petit miracle , taux de cholestérol et triglycérides revenus à la normale .Est-ce la prise de ces statines et ezétrol combiné à ll'arrêt du psychotrope responsable , je ne saurais le dire .

Je souffre d'hypertension depuis ma dernière grossesse qui remonte à 26 ans , et je prends un bétabloquant , efficace ( quoique) et qui a l'avantage de ralentir un coeur qui s'affole un peu trop même au repos , allongée , 100 km /heure , un bolide , mais fragile comme tous les bolides .

Je continue , "en prévention" à ingurgiter ces deux médicaments , à cause de cette sténose récurrente ( surveillance régulières de mes petits et gros tuyaux ) .

Je rechigne à prendre ces statines dont j'ai toujours entendus les effets néfastes , et me  semble-t-il , il faudrait faire une fen^tre thérapeuthique , pour observer si oui ou non , les médicaments ont un effet positif sur le taux de cholestérol , ou si simplement cette montée subite n'était qu'accidentelle .

Je sais une chose en tout cas : dès la prise d'un de ces deux médicaments , c'est une totale perte d'appétit , et forcément une perte de poids significative , Tahors ou ezétrol , comment savoir ? J'ai remarqué que j'étais plus souvent sujette aux  nausées si par exception je faisais un abus tout relatif , de graisse , beurre ou patisserie , avec migraines immédiates .Alors Tahor , statines ou pas ? 

Pour les autres symptômes que vous décrivez , ces fameux dégâts collatéraux , avant la prise de tahor , je les avais déjà , les psychotropes induisaient les mêmes effets .

Je voudrais me débarrasser du Tahor , je n'ai aucune confiance , mais je me cogne aux réticences médicales . Je me demande si je ne vais pas faire ma fenêtre thérapeutique toute seule comme une grande .Même si mes artères qui se rétrécissent nécessitent une prévention .

Et oui Serena , je te rejoins sur la baisse des normes pour que les laboratoires puissent s'engraisser sur le dos de tout le monde , le cerveau a absolument besoin de lipides pour faire fonctionner ses rouages complexes ( pour ce qui me concerne , l'huile d'olive me convient même si d'origine charentes maritime j'ai un très très prononcé pour le bon beurre , (le vrai , AOP ) .mais j'y vais avec plus de raison sur le beurre , ma gourmandise du dimanche ;mAIS LES LABO AUSSI ONT UN BESOIN économique à se faire sur notre " gras" .

Les statines : quels intérêts ?


Posté le

merci à tous pour vos reactions sur mon message.

J'ai lu le livre du docteur Delorgeril qui est édifiant et qui surtout émet l'hypothèse que le cholesterol n' a rien a voir avec les problèmes coronariens !!!!! 
Donc même si les statines font baisser le taux de mauvais cholesterol et le bon par la même occasion cela n' a pas d'importance à ses yeux.

Ils restent donc que les effets toxiques de ces molécules et ça c'est grave si cela s'avère vrai.

Je suis quand même très étonné par le peu de retentissement que ces hypothèses (semble t il étayées )scientifiquement auprès de nos cardiologues.

les loobies ayant quand même bon dos ils y a nombre de médecins qui ont une éthique personnelle .

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

L'Ethique mouais....(cela n'engage que moi)

Le Serment d'Hypocrate est toujours d'actualité mais la valeur de ce Serment ? le rendement est aussi requis par la désertification médicale. La visite chez le médecin est de 15 min. Alors si votre médecin oublie un médicament sur votre ordonnance ou un examen pour votre analyse de sang faut-il l'excuser parce qu'il est surbooké ? si une pathologie lui passe sous le nez pendant X années, son Ethique en prend un coup. Alors il prend une assurance et c'est réglé.

Une éthique personnelle face à une Industrie aussi puissante qu'est-ce ? le médecin se retrouve dans le bain bien malgré lui, il n'a plus le choix d'agir dans on métier comme ses prédécesseurs.

Je connais quelqu'un qui prend EZETROL + CRESTOR. L'hyperchl familiale de cette personne est tombée à 2 gr.....magique ! mais les médicaments ne doivent pas se substituer à un mode de vie adéquat. Il ne faut pas compter systématiquement sur le médoc.

Les normes baissent d'année en année pour la glycémie et le cholestérol. Jusqu'en 2014 le taux à jeun de glycémie 0.70 à 1.10.

En 2015 le taux est abaissé à 1.05. J'en fis la remarque à mon médecin en rajoutant "les labos chercheraient-ils des diabétiques ?". Les yeux sur son bureau, son sourire à peine masqué était un aveu....

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

Je ne partage pas du tout votre avis. Je suis insuffisant coronarien sévère. 5 stents + 1 triple pontage dont l'un a été raté. Je continue de souffrir depuis 13 ans d'un angor résiduel. Je n'avais jamais fait de cholestérol car à l'époque, on ne distinguait pas le bon du mauvais. Or, je suis atteint d'une "anomalie lipidique", ne fabriquant pas du tout de bon cholestérol et après avoir fait évalué par 3 établissements hospitaliers différents mes habitudes alimentaires.

Oui, j'ai connu des douleurs avec la prise de Crestor mais pour se rendre compte bien des années après qu'elles étaient dues à une spondylarthrite et non à la prise de statines. Je sais que je suis à la 13ème année de "survie" et je me garderais bien de "jeter à la poubelle" les avancées médicales même si elles évoluent avec la recherche.

Car enfin, réfléchissez ! Tous ceux qui ont rechuté et sont décédés d'avoir stoppé leurs statines ne sont  évidemment plus là pour contredire vos thèses. Ils n'y a forcément que ceux qui prennent des statines qui peuvent les contester. Les chiffres, eux, parlent ! Regarder la durée de survie après infarctus grave avant les statines et après. Ça c'est du concret !

S'il suffisait de lire un livre pour tout savoir de la médecine et s'il suffisait d'un avis pour se soigner, la médecine n'aurait pas les résultats d'aujourd'hui. Soyons toujours acteurs de notre maladie mais laissons aux spécialistes le soin de suivre ce sujet. On a sans doute trop dit des statines et elles ne sont certainement pas le médicament miracle mais quel cardiologue sérieux aujourd'hui oserait dire dans les yeux d'un malade "Ne prenait plus vos statines !" ? Faites un peu la différence entre l'écrivain et le médecin chercheur qui suit et dépose de vrais études auprès de la communauté scientifique médicale.

Le bénéfice-risque vous regarde. Il doit faire l'objet d'une discussion permanente entre le patient et le médecin mais de grâce, n'écrivez pas de façon affirmative et ne donnez pas le conseil d'arrêter un traitement sans avoir préalablement conseiller de se documenter et d'en parler au médecin. Pour vous-mêmes, faites ce qu'il vous plaît et on ne peut que vous dire "Bonne Chance !".

Les statines : quels intérêts ?


Posté le

arsenedup, tu dis: "les loobies ayant quand même bon dos ils y a nombre de médecins qui ont une éthique personnelle" .

Le discours des médecins sur le thème des statines est formaté depuis longtemps par les industriels, les agences nationales de sûreté des médicaments, et les médecins leaders d'opinion, gagnés à leur cause. 

Les médecins sont probablement pour leur grande majorité, des gens honnêtes et soucieux de la santé de leurs patients, font confiance à l'enseignement reçu et suivent les grands courants de prescription cautionnés par leurs institutions.

Ils ont des réticences à exprimer des convictions divergentes ou en opposition à ces courants pour ne pas se mettre en marge, ou parce que c'est plus confortable, ou parce qu'ils n'ont pas le temps de s'investir dans de longues recherches pour éclairer leur opinion.

Ce travail de recherche, c'est celui des chercheurs, comme le Dr de Lorgeril, qui remonte à la source de toutes les informations, résultats d'essais, procédures, publications, pour traquer les biais possibles ou interprétations erronées, qui ont conduit à la validation de ces médicaments.

Ce chercheur prend donc le risque de pointer du doigt les anomalies  qui ont permis ces validations, et il s'expose à d'éventuels procès en réaction des industriels, et que se passe t-il? rien ! aucune réaction ! vaut mieux pas remuer le bazar, les industriels du médoc ne sont peut-être pas très nets...

Ce marché des statines pèse des milliards que se partagent quelques firmes, qui essaient d’accroître leurs ventes en bougeant les curseurs à leur disposition (baisse du seuil des taux de cholestérol, tentative de généraliser au plus grand nombre une prévention par statines...et pourquoi pas l'introduire dans l'alimentation?)

Ces firmes ont des moyens considérables de pression sur les organismes décideurs (y a qu'à voir Monsanto avec la commission européenne...), et à un niveau plus diffus auprès des médecins par les visiteurs médicaux dont la rémunération est partiellement liée à l'évolution des ventes de leur secteur. 

Ces visiteurs ont certainement des outils d'incitation tels qu'invitations à des séminaires prétextes à voyages en couple par exemple, où les médecins seront plus perméables aux argumentaires des industriels.

Alors oui, les lobbys ont surtout grandes poches garnies, que bon dos, et savent utiliser une part de leurs profits pour dynamiser leur rentabilité, et rémunérer les actionnaires!

Les statines : quels intérêts ?


Posté le
Bon conseiller

Avec tous ces commentaires , je ne sais vraiment pas où donner de la tête et des médicaments .Si je suis d'accord avec Nonodebully , un livre ne remplace pas des études de chercheurs sérieux qui travaillent toute une vie parfois sur une pathologie , sur une molécule , cependant on ne parle pas des effets très dommageables des statines depuis peu . C'est un débat assez ancien .Maintenant la prise d'un médicament est à mettre en balance avec le capital bienfaits/Risques , utilité/conséquences .Pour tous les médicaments il en est ainsi .

Les scandales liés aux médicaments récemment , et je ne parle pas seulement du médiator , des vaccins font douter voire rejeter toutes médications , tous vaccins .La perte de confiance de la population vis à vis des médecins et des labo , des médicaments qui est la conséquence de tous ces scandales , ces dérives liées aux bénéfices faramineux des labos est extrêmement grave , inquiètante en terme de santé publique et de santé individuelle .Comment faire retrouver cette confiance ? Comment être actif dans sa médication quand on n'est ni petit chimiste ni médecin ?

J'ai la chance d'avoir rencontrer un médecin généraliste , un vieux de la vieille , à qui on ne la fait pas ! Il a fait ses études bien avant que les labos ne mettent sous tutelle financière et psychologique les étudiants en fac de médecine .Pour tout dire son expérience d'urgentiste m'a sauvé la vie , ou en tous cas mon intégrité physique et mentale .Ma sténose aurait pu m'envoyer directement dans le monde effrayant des victimes des AVC sans que je le sache et sans qu'aucun médecin auparavant ne détecte ce souffle inquiétant de ma carotide .

Il s'est révélé que mes artères sont et serons toujours sujettes à ces sténoses récurrentes et qu'il faut éviter toute obstruction ( lipides , méfaits de la nicotines , dépôts quelconques , mêmes minimes ) D'où ce traitement "préventif" .Bien sûr Serena qu'il faut adapter une hygiène de vie et d'alimentation différente et parallèle à la prise de médocs , mais je n'e pense pas qu'un seul médecin ait pu nier cette sagesse de vie , ou s'il l'a omis , changez en .Le médoc tout seul , quelle que soit la pathologie , ne peut rien .Il faut être actif devant sa pathologie , cette activité là je la comprend .La prise des médicaments , il me manque tout le recul et la science d'un pharmacologue ou d'un médecin pour juger .

Et oui Arenstup tu as raison d'employer le conditionnel " si ça s'avère vrai "

pourquoi le peu de retentissement et d'écho auprès des médecin et de l'agence Nationale machin truc ? On connait la puissance des lobby pharmatiques auprès de nos politiques , de nos médecins de nos étudiants .Elle est criante et plus personne n'en doute .Mon beau-Frère est anglais , chercheur émérite et reconnu international ( néphrologie) faisant conférences sur conférences ) et il constate bien le comportement de ces collègues dont le voyages et les voyages et tous les frais liés à ces séances de travail par les labos /Voyages d'agrément , salles vides , débats inexistants .Et bien sûr surtout les médecin français .Les labo n'ont pas la même influence en Grande Bretagne , et les médecins ne se sont pas vendus à la séduction des labos .Il a travaillé en Suède, en France , aux Etats Unis , en Chine et j'en passe et il peut in situ faire les comparaisons .Médecin chercheur , dans un pays où les hôpitaux et les labo de chercheurs "étatiques" en plein désastre financier depuis Thatcher , il ne faut pas compter sur la manne publique .Il a choisi le Service Public , envers et contre tout .Pour faire marcher son labo et rémunerer ses collaborateurs il fallait qu'il trouve des sponsors .Il s'est débrouillé aautrement .Les labos pharmaceutiques n'avaient pas les yeux de Chimène et ce chant des sirènes ne l'a pas endormi .Il fait des consultations auprès de la famille royale , ce qui peut largement compenser .Aujord'hui il est lié par contrat dans un hôpital suédois , tout en continuant sa collaboration avec la Grande Bretagne , mais salarié par l'hôpital suédois .Autres pays , autres moeurs .L'Ethique a un sens très fort pour lui comme pour d'autres collègues travaillant avec lui sur l'international , dont un médecin chercheur lyonnais .Même en France ! Ne mettons pas tous les médecins dans le même panier .Politiquement il faut règler son compte au Labo pharmaceutique dans un premier temps , et on en est très très éloigné .

Et pour finir oui il faut faire attention , prendre toutes les garanties médicales nécessaires avant d'arrêter de soi-même un médicament , statine ou non .Parler en discuter avec son médecin , si un dialogue est impossible , en changer , ou prendre différents avis éclairés .Ne pas se contenter d'internet , de livres ou de supputations de journalistes .Ils peuvent être une alarme , pas forcément la voix de la vérité .

Discussions les plus commentées