Maladies cardiovasculaires et activités sportives

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/maladies-cardiovasculaires.jpg

Patients Maladies cardiovasculaires

38 réponses

889 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour à toutes et à tous,

Pour la plupart de cas des maladies cardiovasculaires, les activités sportives sont recommandées, avec quelques limitations (pas de sport violent, par exemple).

Quelles activités sportives pratiquez-vous? Est-ce qu'elles ont été recommandées par votre cardiologue? Quelles activités sont vos préférées? Est-ce qu'il y a des activités que vous étiez obligés à arrêter à cause de votre maladie?

Partagez vos expériences et vos petits astuces sportifs ici !

Merci et bonne journée !

Margarita

Début de la discussion - 06/06/2016

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

Bonjour pour les maladies cadio vasculaire comme l'infartuc du myocarde 

Moi perso je n'ai eu aucun suivi pendant deux ans celui ci, nusque au jour où il n autre et apparus et que j'ai eu un stent et rien ma été proposé, pas eu de rééducation cardiaque,

Enfin mon Cardio ne m'a jamais proposer un suivi sportif après et maintenant après un autre infartuc à qui je doit une mort partiel de mon myocarde , toujours rien en proposition sur que le dernier que j'ai fait, il ont mis 5 heures pour accéder aux urgence cardiaque.

Et je suis toujours là, fatigué  mais là 

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le
Bon conseiller

Merci pour votre témoignage @heclrnt ! Est-ce que vous avez pratiqué vous-même, sans recommandation d'un médecin, une activité sportive avant l'infarctus ?

On attend d'autres retours !

Margarita

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

Non, je n'ai pas pratiqué , de sport.  Avant l'infarctus, mais mon métier me donnais asser de sport comme ça,  je travaillais dans le batiment et une fois ma journée finit , je ne pouvais pas faire de sport en plus, trop fatigué 

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

Bonjour,

Pour ma part, après la pose de mon défibrillateur, j'ai insisté auprès de mon cardio pour aller dans un centre de rééducation. Sinon, cela ne m'était pas proposé.

Verdict : une remise en forme comme jamais je n'espérais ! un suivi cardiologique, une perte de poids car on réapprend à manger, bref. Super bénéfique.

J'ai fait du vélo (c'est très recommandé), de la gym douce (j'étais trop mal en point pour faire d'autres gym), de la piscine (génial !), de la marche à pied, et pour moi (vu mon état) de la musculation.

Je continue à la maison : je marche beaucoup, je fais un peu de vélo (mais pas suffisamment), de la gym et muscu. J'ai déjà perdu 6 kgs (j'en avais pris 15 !) et ... je me sens beaucoup mieux ! plus sereine, moins lourde.

Faites de la marche. Rapide, pourquoi pas ? Lorsque j'irais encore mieux, j'espère pouvoir m'y adonner.

Je faisais du sport (j'ai tout abandonné et ça faisait 8 ans que je ne bougeais plus, mais en même temps, ça n'allait pas fort) de la gym et de la danse. J'espère un jour refaire de la danse.

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

bonjour

après mon infarctus et mon double pontage je me suis inscris a une salle de sports début 2014

effectivement , aucun spécialiste m a poussé ou interdit a faire du sport,ÉTONNANT!!!!

grâce au sport(cardio,natation,musculation) j ai évité le défibrillateur en musclant mon cœur afin de palier la partie nécrosé

depuis je peux dire que ça va mieux,ne reste plus que les effets secondaire des médicaments a gérer

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

on m'a placé un stent en 2008 sans infarctus . Depuis , je cours 3 f par semaine  4km en variant les allures . C'est Ferrieres  de Rangueil à Toulouse qui me l'a proposé ; J'en suis content mais il faut du courage

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

moi je pratique 30 mns de vélo d'appartement et de la marche ,ai subit un triple pontage  en 2011

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le

une angine de poitrine diagnostiquée en 2004, pose de deux "stents" déménagement, changement de région, vive la retraite! mais négligence de ma part quand au traitement et recommandations à suivre, résultat, un infarctus sérieux, transport en hélico etc..Enfin pose de 2 nouveaux stents en 2012 puis 2 autres à la suite, Arythmie. Depuis je vais de mieux en mieux, attentif au traitement, vélo, marche, pas de régime particulier sinon repas variés. Je viens de passer un examen approfondi imagerie du coeur, doppler, etc...et bonne surprise, plus de nécroses, les séquelles ont disparues!!! je peux à nouveau courir (sans abus), je ne cherche plus mon oxygène! Alors je dis: prudence et patience et bien suivre le traitement du toubib me semble la bonne formule! J'ai 76 ans, je peux encore courir le "guilledou"!

Maladies cardiovasculaires et activités sportives


Posté le
Bon conseiller

Je suis née cardiaque (5 malformations) à la fin des années 50, sauvée par une opération à coeur ouvert en 1965. La cardiologie pour enfants à cette époque : interdire le sport et les efforts, éviter tout risque de malaise ou autre problème avant les chirurgies... mais aussi après. Donc, je n'ai jamais fait de sport et "j' ai été élevée sous cloche" m'a reproché un cardiologue il y a quelques années.

Avant de juger qui que ce soit (médecins, parents), replaçons-nous au vécu de tous dans les années 50/60 ! Que proposait-on aux parents dont l'enfant devenait essoufflé, cyanosé, ou pire risquait un malaise ???? RIEN !!! Car les cardiologues de l'époque étaient eux-mêmes démunis vis à vis des cardiopathies congénitales !

J'ai appris à faire de la corde à sauter, le jeu à l'élastique (à la mode dans les cours de récré en 1966/1969), à chat perché en marchant vite pas en courant (interdit), j' étais devenue très performante en marche rapide !!!; en cachette avec les copines. J' ai appris la danse classique en cachette également. Pour compenser mes parents et institutrices, tous merveilleux  m' ont encouragée dans l'amour de la lecture et de la musique.

A 12 ans on m'a annoncé : "tu peux faire ce que tu veux, sauf le sport de compétition et forcer dans quoi que ce soit". Résultat : à part nager un peu  et me déplacer en vélo, marcher un peu, prendre 2 ou 3  cours de danse seulement  à 23 ans : rien ! Je n 'aimais pas le sport puisqu'on m'avait interdit tout exercice physique depuis la naissance.

A 23 ans, pendant 3 ans j'ai travaillé dans les colonies et classes de neige, y compris celles pour les enfants diabétiques ou cardiaques : sport pour tous !

A 50 ans, "on" a su me reprocher de ne pas être sportive, ne pas muscler mon coeur....Au travail pendant 25 ans, je considère que j'ai couru, grimpé beaucoup d'escaliers et soulevé beaucoup de poids ! (les malades), après ma journée j'étais épuisée, incapable d' envisager une activité sportive...

Je marche avec mon mari, pas de randonnée, je ne réussis pas à suivre un groupe de randonneurs (pas de pauses ou très peu, marche rapide, trop de km). Enfant au bord de la mer, je marchais toujours dos au vent (donc en marche arrière au retour...). A 58 ans, lente et fatigable que faire ? Tout ce que je peux faire à pied, je le fais, dans les grandes villes je prend les transports en communs.Dans notre village, je me déplace à pieds.

Voilà mon témoignage,

Rhapsody

Discussions les plus commentées