Prise en charge du syndrome coronarien aigu

La première chose à faire en cas de syndrome coronarien aigu est d'appeler le SAMU. Une fois l'urgence passée, un traitement médicamenteux est mis en place avec une surveillance de près du patient pour éviter la récidive.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Lors d’un infarctus du myocarde, c’est-à dire d’une douleur thoracique, le patient, ou son entourage témoin de la scène, doivent contacter en urgence le SAMU en composant le 15. Pour un syndrome coronarien aigu, une prise en charge pré-hospitalière sera nécessaire dans un transport médicalisé par le SMUR, afin de pouvoir effectuer les premiers traitements, et surveiller l’état du patient. Si le patient ne souffre plus de douleur thoracique et que l’électrocardiogramme est normal, un transport sanitaire rapide peut être préconisé s’il est équipé d’un défibrillateur semi-automatique.

La prise en charge de l’infarctus du myocarde à domicile est composée de deux phases : le diagnostic et le traitement.
Afin d’effectuer le diagnostic, l’équipe médicale procède à un interrogatoire afin d’identifier les symptômes d’ischémie myocardique et les facteurs de risque vasculaire du patient. Ensuite, celui-ci est soumis à des examens cliniques : l’équipe médicale vérifie alors les constantes vitales, l’insuffisance ventriculaire gauche ou droite, et effectue un diagnostic différentiel. Un électrocardiogramme est ensuite effectué.

Après le diagnostic de la pathologie associée à l’infarctus du myocarde, l’équipe médicale procède au traitement du patient, avec une mise en condition qui va le calmer, en administrant des antalgiques, anxiolytiques, ou une oxygénothérapie. Il ne faut absolument pas d’injection intramusculaire, qui pourrait entrainer des complications liées au risque élevé d’hémorragie. L’équipe médicale peut ensuite administrer des dérivés nitrés (sub-lingual ou percutané), des antiagrégants plaquettaires, afin d’attendre la prise en charge médicalisée du patient.

Infarctus du myocarde et hospitalisation

Il est extrêmement difficile de différencier une douleur extra-cardiaque d’une réelle menace de crise cardiaque lors d’un infarctus du myocarde. C’est pour cela qu’un recours à l’hospitalisation est préconisé dans la prise en charge des patients qui souffrent de douleurs thoraciques persistantes. Le patient peut ainsi être surveillé grâce à des électrocardiogrammes réguliers avant de pouvoir rentrer chez lui si l’activité électrique de son cœur est redevenue normale, et si la douleur thoracique a disparu. Il pourra ensuite avoir consulté un cardiologue en ville si sa situation s’est stabilisée.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme