Infarctus du myocarde et pontage coronarien

Le pontage coronarien consiste à créer un pont artificiel qui permet de contourner l’obstacle à la circulation. Comme toute intervention, celle-ci présente des risques et dans une majorité des cas pour éviter cette technique assez invasive on a plutôt recourt à l'angioplastie.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L’infarctus du myocarde correspond à une attaque cardiaque qui s’observe lorsque le flux sanguin direct se bloque dans une partie du muscle cardiaque : si le flux sanguin n’est pas restauré le plus rapidement possible, la section du cœur concernée s’endommage par manque d’oxygène et commence à mourir.

Le pontage coronarien est une technique chirurgicale délicate, mais désormais maîtrisée pour traiter le syndrome coronarien aigu. Cette procédure est utilisée lorsque les artères coronariennes du cœur se resserrent ou même s’obstruent.

Le pontage coronarien consiste à créer un pont artificiel qui permet de contourner l’obstacle à la circulation. Ce pont appelé pontage, est constitué d’une section de veine ou d’artère saine et fonctionnante, qui est prélevée par le chirurgien au moment de l’opération. Lorsque c’est possible, on utilise préférablement certaines sections des artères mammaires du patient. On utilise ensuite comme alternative les sections de la veine saphène.

Ces sections prélevées sont ensuite greffées en amont et en aval de l'artère coronaire obstruée, créant ainsi la dérivation appelée pontage coronarien. Un tel dispositif permet de refaire circuler un apport optimal de sang et d’oxygène vers le cœur.

Intervention coronarienne de pontage pour l'infarctus du myocarde

Le choix de la section de la veine ou de l’artère à utiliser comme pontage est très important pour assurer une durée dans le temps et réduire le risque de complications. En général, le taux de mortalité de l’intervention chirurgicale avoisine 1%.

Il existe néanmoins une alternative au pontage coronarien, qui est l’angioplastie : on dilate l’artère obstrué au moyen d’un petit ballon gonflable introduit avec un cathéter. Cette intervention est moins invasive que le pontage coronarien et est adaptée aux patients pour lesquels une intervention chirurgicale est contre-indiquée.

En règle générale, le recours au pontage coronarien se fait chez des patients assez jeunes (moins de 70 ans), qui présentent des occlusions sévères de plusieurs artères coronariennes, et un risque élevé d’infarctus du myocarde, qui ne peut être prévenu uniquement avec le traitement médical.

Sources : Prevention.ch

Dernière mise à jour : 15/10/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Infarctus du myocarde

Lire l'article