Greffe de poumons : tout savoir

La greffe de poumon est une option thérapeutique innovante et nécessaire pour améliorer la qualité de vie des patients qui souffrent de maladies pulmonaires variées en stade terminal, et qui ne présentent pas de contrindications à une intervention chirurgicale aussi importante.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Greffe de poumon

Les transplantations pulmonaires sont en constante augmentation et on estime qu’environ 2000 personnes sont transplantées chaque année dans le monde. Malheureusement, il existe une réelle carence d’organes : on estime qu’environ 1 patient sur 6 sur liste d’attente meurt avant qu’un poumon ne soit disponible. C’est pour cette raison que la sensibilisation au don d’organe est primordiale. De plus, le pronostic à long terme après une transplantation pulmonaire n’est pas encore aussi bon que pour les autres procédures de transplantation, surtout à cause des nombreuses complications qui peuvent survenir. En plus des infections chroniques, le dysfonctionnement de l’organe est la principale cause de mort. D’autres problèmes peuvent se manifester comme le rejet du poumon, ou encore des complications bronchiques.

Dans les centres spécialisés, les candidats à une greffe de poumon sont choisis en fonction de facteurs spécifiques de maladie, après l’exclusion d’éventuelles complications.

La greffe de poumon est indiquée pour toutes les personnes affectées de maladies à un stade avancé, qui ne répondent plus au traitement, et avec un pronostic à long terme limité. Les candidats idéals sont des personnes de moins de 60 ans, qui nécessitent une thérapie continue sous oxygène et qui ne présentent pas de comorbidité significative (présence de deux ou plusieurs maladies chez le même individu).

Actuellement, presque tous les poumons utilisés pour les transplantations sont prélevés de donneurs présentant une mort cérébrale et qui ont une circulation artérielle pulmonaire intacte.

Une contrindication absolue à la greffe de poumon est représentée par la présence d’une tumeur maligne. De plus, le tabagisme actif, la dépendance à la drogue ou l’alcool, ne sont pas acceptés en vue d’une transplantation pulmonaire.

Procédures de transplantation pulmonaire

Il existe trois types de procédures chirurgicales possibles pour la transplantation pulmonaire :


- La greffe mono-pulmonaire : un poumon est transplanté, l’autre non. Cette procédure s’effectue souvent chez des patients âgés et pour les maladies pulmonaires qui provoquent des fibroses. L’intervention dure environ 2 heures.

- La greffe bi-pulmonaire : les deux poumons sont transplantés de manière séquentielle. L’intervention dure environ 4 heures. Cette technique est utilisée en cas d’hypertension pulmonaire.

- La transplantation cœur-poumon : le cœur ainsi que les deux poumons du donneur sont transplantés ensembles. Cette technique est préconisée chez les personnes affectées de maladies cardiaques congénitales, ou celles qui présentent en même temps une maladie pulmonaire et cardiaque progressives.

Après la greffe de poumon, les receveurs sont traités avec trois types de médicaments antirejet (immunosuppresseurs). Ces médicaments sont la ciclosporine ou le tacrolimus, l'azathioprine ou le mycophénolate mofétil et la prednisolone.

Sources : Agence de la Biomédecine

La communauté Greffe de poumons

Répartition des 24 membres Greffe de poumons sur Carenity

Moyenne d'âge de nos patients Greffe de poumons

Répartition géographique de nos patients Greffe de poumons


Vous souhaitez échanger avec nos membres à propos de cette maladie ?


Rejoignez les 192 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme

Greffe de poumons sur le forum

Forum
17/09/2018 à 13:39

Un membre a réagi à la discussion Anti-rejets doivent-ils vraiment être pris à vie ?

Forum
08/09/2018 à 00:23

Un membre a réagi à la discussion Anti-rejets doivent-ils vraiment être pris à vie ?

Voir le forum Greffe de poumons