Stress et vie professionnelle

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Stress

9 réponses

67 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Votre profession est-elle la principale cause ou un simple facteur aggravant de votre stress ? Comment faites-vous pour lutter contre le stress sur votre lieu de travail ?

Bonnes discussions.

Julien

Début de la discussion - 08/08/2013

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je relance le sujet.

Julien

Stress et vie professionnelle


Posté le

Bonjour, pour moi, le travail est une grosse source de stress, car j'ai commencé à ressentir les effets du trouble panique à 2 reprises dans ma vie, alors qu'il était question, au travail, du même dossier et ce, à 6 mois d'intervalle. Je crois donc que je dois trouver une façon de «dealer» avec cette partie de mon travail, car à la base, j'aime mon travail. Par contre, je crois que le stress est entré de façon plutôt profonde, car j'ai essayé de retourner au travail, sans succès, ce qui fait que je suis présentement en arrêt de travail....

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

Merci Josiane pour votre contribution 

D'autres membres souhaitent échanger ? 

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

J'ai essayé de jouer cartes sur table avec quelques personnes de référence au bureau. Pas certain que ce soit intelligent. D'abord, parce que l'ETPT n'est perçu qu'au travers de scènes de film TV dans les états de crise. L'effort quotidien pour supporter l'agressivité dans le travail et entre collègues est important. Ayant assisté à une attaque en règle d'une collègue par son chef de service, j'ai demandé trois fois de sortir de la salle de réunion. J'ai signifié ensuite que je ne voulais plus assister à de telles scènes. Pour limiter le commentaire à l'impact sur moi, cela fait 10 jours que je ne souhaite plus croiser ce supérieur que je perçois dorénavant comme potentiellement hyper violent. Pas certain que cette perception soit réversible. Il y a une perspective de mobilité liée à la réorientation de ma fonction. Je me rappelle depuis ma première agression que je ne supportais pas que quelqu'un puisse être violent à mon égard. Cela m'avait forcé à réagir positivement face à la vie. Mais depuis, une expérience de guerre, une agression non reconnue au boulot... et la surprise de mes médecins de me voir reprendre le travail après 3 ans de relatif isolement. Isolement que j'entretiens toujours. C'est terrible ce manque de considération de l'autre et la violence dans les relations de travail. Après la réunion, quatre jours de cauchemars et plus d'une semaine d'insomnie. J'essaye de redevenir régulier dans mes fichues prises de médicaments (faits pour oublier mais que l'on ne peut oublier...). Mes collègues voient dans ma "réclusion relative dans mon bureau" et malgré un profil de bout en train veillant au bon moral de ses collègues, un investissement dans le travail (certes vrai) et une volonté de rester concentré sur mes activités. Je ne comprends pas comment je tiens, je me dis que c'est un peu par provocation. Sorry pour cette passade pessimiste. J'ai pas pris mon serlain ce matin. Je passe au 1 mg de Rivotril pour mon SJSR. Mercredi, 2e séance d'ostéopathie à mon initiative. Cela fera j'espère comme la fois précédente un nécessaire miracle. Puis je relance ma visite Psycho et Psychiatre mensuelle. Je m'arrête ici sinon cela va devenir un roman. Pour mémoire, il s'est passé aussi des événements positifs dans la période. Hélas, les événements ne se compensent pas. J'essayerai de faire quelque chose d'original demain. 

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

Tiens à propos d'irrégularité des médicaments, cela pourrait-il être la cause de réveil de mémoire et vigilance aigües ? Mystère.

Stress et vie professionnelle


Posté le

Désolé que la réunion se soit mal passée, Guy. Ce genre d'événements n'est pas pour nous aider. Pour répondre à votre question, je trouve que je suis souvent en hypervigilance quand j'oublie mon traitement plusieurs fois de suite. Mais même si je prends correctement mes comprimés, assister à ce genre de spectacle suffit à me faire régresser. Même si je sais que le mal est fait, j'espère que vous pourrez retrouver une certaine sérénité dans votre bureau.

Pour revenir au sujet initial de la discussion, je perçois le travail comme un facteur aggravant de stress. Je supporte mal l'autorité, donc d'avoir des supérieurs. En fait ce n'est pas tant l'autorité que le fait d'être contrôlé avec d'éventuelles sanctions à la clé. Je subis une sorte de stress de performance, et comme je suis en général moins rapide que les autres forcément ça ne va pas. J'essaie de compenser par mes capacités de concentration et d'auto-vérification. En fait tout me stresse : devoir parler devant les autres, devoir répondre au téléphone, avoir des délais impartis pour rendre les dossiers, devoir interagir avec les collègues... Je gère comme je peux, avec les médicaments et en me cachant dans les toilettes lorsque la crise monte, juste le temps de reprendre le contrôle. Et je lâche la soupape une fois arrivé à la maison. Mais le stress a gagné, je suis au chômage depuis plusieurs années. Les entretiens d'embauche sont des confrontations difficiles, en général je pleure sur le chemin du retour.

Je reste optimiste malgré tout, il y a forcément un métier au monde qui me conviendra. Reste à trouver lequel.

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

Pour moi, c'est la tension entre collègues que j'essaye d'ignorer. Hélas, je suis une éponge et prends pour moi l'agressivite développée entre les autres. En temps ordinaire, je m'arrange pour aller voir d'autres collègues. J'ai une marge de jeu d'organisation qui me le permet. Sinon un café. (J'en prends trop). Ou alors, aller manger un peu plus loin du boulot. Pour le reste, je vois mon ostéopathe mercredi, puis mon psychiatre et ma psychologue. Je me suis retrouvé aux urgences suite à d'importants problèmes de déséquilibre et nausées liées au stress de vendredi. Chacun a voulu me téléphoner malgré mes recommandation. C'etait très difficile. Depuis hier, j'ai dissipé mes idées noires. Je devrais reprendre comme si de rien n'était... Je ne crois pas pouvoir mettre cela sur le compte du seul diabète. 

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

Sorry Adrien, j'ai pris les messages dans le mauvais sens alors que je pensais répondre d'abord au tien. 

Ce que je te conseillerais - peut-être sous réserve de l'avis d'un tiers (je ne connais pas assez ta situation) - c'est d'experimenter des situations diverses - sans trop d'enjeu, pour élargir l'eventail de tes réactions et banaliser tes entretiens d'embauche. Cela ne t'amuserais pas de prendre quelques heures de cours de théâtre amateur ? Moi, j'ai pris en son temps quelques cours de diction. Cela apprend à respirer et moins paniquer pour prendre la parole en public. Sinon, il doit exister des simulations d'entretien aux pôles emploi ou ailleurs. Les jeux de rôle sont intéressant : on joue une fois le rôle du recruteur, une autre celui du recruté. Pour que le courant puisse passer entre les interlocuteurs, on ne peut être submergé d'émotion. Cela brouille la communication. Cela ressort bien dans les simulations de recrutement. Je sais que c'est facile à dire. Profite de ton âge pour avancer sur cette question. Tu as un second avantage dont tu peux profiter , c'est la conscience que tu as de ta difficulté, notamment lors de ces entretiens d'embauche. Un obstacle identifié est un obstacle auquel on peut s'attaquer. Ce qui est aussi interessant, si cela t'es possible c'est de trouver une activité qui permet de préserver ou développer un environnement de contact (sport collectif, musique, association liée aux intérêts de ta région, etc. Je vais essayer de m'appliquer l'un ou l'autre de ces conseils. Mais bon, je suis quand même un peu moins jeune ! Portes-toi bien. Courage pour le chômage : on vit une période assez choquante à ce sujet. La jeunesse mérite des perspectives plus sérieuses que ce qu'on lui offre aujourd'hui. Je m'arrête car là je glisse dans d'autres catégories de diagnostiques... LOL.

Stress et vie professionnelle


Posté le
Bon conseiller

N importe quel travail est stressant. 

Discussions les plus commentées