Psoriasis et Puvathérapie

Souvent localisé sur certaines zones du corps (cheveux, coudes, genoux, dos, pieds), le psoriasis dans sa forme la plus grave peut parfois apparaître sur tout le corps. Pour le soigner, la puvathérapie est l’un des traitements disponibles.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

En raison de sa forte visibilité sur le corps, le psoriasis est une maladie inflammatoire qui affecte beaucoup la qualité de vie de ses malades. Maladie incurable, le psoriasis peut cependant être traité afin de résorber son développement et sa visibilité sur le corps. La puvathérapie est l’une des options possibles du traitement du psoriasis parmi de nombreux autres traitements comme la cure thermale, les corticoïdes, le traitement par les UVB ou encore les crèmes hydratantes pour les psoriasis locaux. La puvathérapie correspond au traitement du psoriasis par la photothérapie et en particulier par l’usage de rayons ultraviolets (UVA). Ce traitement est utilisé pour les psoriasis étendus, pour lesquels les autres traitements n’ont pas eu l’effet escompté. Le processus consiste à soumettre les zones psoriasiques du malade à des rayons ultraviolets pour le traiter. En parallèle des rayons, les malades atteints de psoriasis suivent un traitement en prenant du psoralène qui est un médicament photosensibilisant. A noter que les effets de la puvathérapie sur le psoriasis peuvent durer de 3 à 12 mois et que dans 70% des cas on constate un blanchiment des poussées de psoriasis. En fonction des résultats de la puvathérapie sur le psoriasis, des adaptations dans le traitement sont faites suivant les malades et en accord avec son médecin. De 3 à 4 séances par semaine, on peut passer à 1 à 2 séances quand le traitement est efficace. Mais il est recommandé de ne pas dépasser les 20 séances en cure. Du fait des risques et effets secondaires qui lui sont liées, le traitement du psoriasis par puvathérapie est considéré comme un traitement de crise ou comme premier traitement d’ensemble et non comme traitement d’entretien. Il existe donc bien des effets secondaires suite à la puvathérapie que l’on ne doit pas négliger avant d’envisager ce type de traitement du psoriasis. Ces risques et effets secondaires peuvent apparaître soit à court terme, soit à long terme. L’augmentation du risque de cancer de la peau ainsi qu’un possible vieillissement cutané anticipé sont les deux risques majeurs de la puvathérapie à long terme. Pour ce qui est des effets secondaires à court terme, ceux-ci sont liés à la prise de psoralène. Ce traitement médicamenteux du psoriasis cause des effets secondaires comme des nausées et des problèmes de digestion. Le risque de cataractes est aussi élevé dans le cas où le sujet ne porte pas de lunettes protectrices lors de la séance de puvathérapie. Des effets négatifs des rayons ultraviolets qui sont pratiqués, sont le prurit et la possibilité de brûlures cutanées. Grains de beauté, lésions de la peau, bronzage de la peau sont aussi des effets secondaires de la puvathérapie

Recommandations en cas de puvathérapie pour traiter le psoriasis

Pour les séances de puvathérapie plusieurs recommandations sont à suivre :

Avant la séance, il est conseillé de prendre le traitement par psoralène 2h minimum avant les rayons. Il est préférable de prendre le psoralène accompagné de nourriture afin de réduire les effets secondaires (nausées et troubles de la digestion). Porter des lunettes et des vêtements longs, éviter la consommation de boissons alcoolisées et ne rien appliquer sur la peau, en particulier sur le psoriasis.

Pendant la séance de puvathérapie, il faut absolument avoir des lunettes de protection spéciales. De même, il faut couvrir les organes génitaux.

Après la séance et ce pendant une durée de 6 heures, il est recommandé d’éviter toute exposition au soleil et de porter des lunettes, des vêtements longs et de mettre une crème protectrice. En effet, une surexposition aux ultraviolets peut entrainer des brûlures. Ce risque est accru par l’hypersensibilité des yeux et de la peau du patient due à la prise de psoralène. Pour éviter le dessèchement de la peau, il est également conseillé d’appliquer une crème hydratante après les séances.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme