Rosacée : tout savoir

La rosacée est une maladie inflammatoire chronique qui affecte la peau, et même quelque fois les yeux. Parmi ces principaux symptômes, on observe des rougeurs, une éruption cutanée et lorsque la maladie est à un stade avancé, l’épaississement de la peau.

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La rosacée, qu’est-ce que c’est ?

La rosacée : définition

La rosacée est une dermatose. Il s’agit d’une maladie chronique de la peau affectant les petits vaisseaux du visage. Cette pathologie touche 2 fois plus les femmes que les hommes. En règle générale, elle apparait entre 30 et 60 ans, les formes chez l’enfant restent très rares. Environ 2 à 3% de la population en est atteint.

La rosacée se manifeste par des rougeurs sur la partie centrale du visage (nez, front, joues, menton). On distingue les rougeurs occasionnelles et persistantes ainsi qu’'éventuellement des lésions cutanées comme des papules, des pustules, etc.

On distingue plusieurs formes de rosacée : 

  • La forme vasculaire ou couperose qui est la plus courante ; 
  • La rosacée oculaire (30 à 50% des cas) qui peut précéder de plusieurs années la forme cutanée ; 
  • La forme papulo-pustuleuse
  • La forme hypertrophique (forme rare avec moins de 5% des cas) qui touche en majorité les hommes ; 
  • La rosacée fulminans qui est une forme exceptionnelle touchant les femmes entre 30 et 60 ans. 

Symptômes de la rosacée

La rosacée se présente avec différents symptômes selon la forme présente chez le patient. 
Concernant la forme vasculaire courante, les symptômes sont un érythème persistant (rougeurs) sur la partie centrale du visage ainsi que des bouffées de chaleur. En plus de ces symptômes, d’autres signes peuvent être mis en évidence. En effet, certaines formes vasculaires présentent des télangiectasies (dilatation des petits vaisseaux visible et permanente), une desquamation, un œdème ainsi qu’une sensation de brulure. 
 
Concernant les formes papulo-pustuleuses, les symptômes consistent en l’apparition de papules et de pustules en plus des symptômes vasculaires. Les papules sont des lésions de la peau caractérisées par une surélévation de la peau. Une pustule est également une lésion cutanée caractérisée par une surélévation de la peau mais contenant du pus. Ces deux types de lésions apparaissent par poussées et disparaissent spontanément ou plus rapidement grâce à un traitement.

Concernant la forme hypertrophique, elle se caractérise par un épaississement des tissus du visage voire du nez et des oreilles. Des télangiectasies ainsi que des nodules peuvent également être observés.  

Causes et facteurs de risque de la rosacée

Les causes de la rosacée sont encore mal connues. Cependant certaines pistes sont explorées : 

  • L'environnement (soleil) ; 
  • Des caractéristiques génétiques (peau et yeux clairs, etc) ; 
  • La présence de Demodex (un acarien) à la surface de la peau du visage ; 
  • Une réaction anormale des petits vaisseaux face à la chaleur. 

En outre, des facteurs de risque sont connus, par exemple :

  • La consommation d’alcool et de produits épicés ; 
  • Les bains brulants
  • La fièvre
  • Les exercices physiques intenses
  • L'exposition au soleil et au vent ; 
  • Les brusques changements de température

De plus, la consommation d’alcool ou de certains médicaments (corticoïdes, certains anti-hypertenseurs, …) peut également aggraver une rosacée déjà installée.

Diagnostic de la rosacée

Le diagnostic de la rosacée est posé suite à un examen clinique. L’examen peut être réalisé par un médecin généraliste ou un dermatologue.

En cas de diagnostic difficile, une biopsie peut être réalisée.

Traitement de la rosacée

Le traitement de la rosacée dépend des symptômes du patient. Cependant, dans tous les cas, l’objectif du traitement est de diminuer les symptômes et d’espacer les poussées. Malheureusement, les traitements ne permettent pas de guérir la maladie. Ainsi, un arrêt du traitement expose à une rechute.

Le premier traitement, peu importe les symptômes, est le respect de règles hygiéno-diététiques. Il convient de limiter sa consommation d’alcool (qui aggrave les symptômes), de se protéger efficacement du soleil et du vent, de pratiquer une activité physique et d’éviter l’ingestion d’aliments ou de boissons très chauds, d’épices et de tout aliment pouvant causer des poussées (à personnaliser en fonction de chaque patient).

Quel est le traitement de la forme vasculaire de la rosacée ?

Plus spécifiquement, pour le traitement des formes vasculaires, la brimonidine sous forme de gel permet de limiter les rougeurs sur une durée de 8 à 10 heures mais n’est pas remboursée par l’assurance maladie. En outre, un traitement par laser est disponible. Cette technique permet d’atténuer les rougeurs et autres symptômes cutanés.

Quel est le traitement de la forme papulo-pustuleuse de la rosacée ?

Le traitement de cette forme passe par l’application de métronidazole, un antibactérien et antifongique sous forme de gel, de crème ou de lotion pour application locale. Le traitement est à appliquer lors des poussées puis une posologie d’entretien est introduite. Des précautions sont cependant à prendre avec le métronidazole. En effet, la zone traitée ne doit pas être exposée au soleil ni aux rayons ultraviolets. De plus, le métronidazole ne doit pas entrer en contact avec les yeux. 

Dans les formes plus sévères, un antibiotique de la famille des cyclines, sous forme orale, peut être introduit : la doxycycline. Les propriétés anti-inflammatoire de cette famille permet de réduire les papules et pustules mais pas les autres symptômes. En cas d’allergie à cette famille d’antibiotiques ou chez la femme enceinte, un antibiotique de la famille des macrolides peut être introduit. Après l’arrêt des antibiotiques, le traitement de fond par métronidazole doit être repris afin d’éviter les rechutes.

L’acide azélaïque peut également être prescrit. Son activité anti-inflammatoire est moins efficace que le métronidazole. Il est donc utilisé qu’en cas de substitution à ce dernier. 
D’autres molécules comme l’ivermectine, l’adapalène, le trétoïne et d’autres peuvent aussi être utilisées.

Quel est le traitement des formes hypertrophiques de la rosacée ? 

Les formes hypertrophiques sont traitées par chirurgie. L’objectif est de rendre un aspect normal au visage.

Quel est le traitement des formes oculaires ?

Le traitement des formes oculaires se composent d’antibiotiques (cycline).

De plus, des règles hygiéno-diététiques spécifiques sont à suivre :

  • Hydrater ses yeux avec des larmes artificielles sans conservateur si sécheresse oculaire ; 
  • Rincer ses yeux au sérum physiologique ; 
  • Se masser les paupières puis les rincer abondamment ; 
  • Appliquer un coton imbiber d’eau tiède pendant 10 minutes sur les yeux. 

Vivre avec la rosacée

La rosacée nécessite un suivi médical de la part de votre médecin généraliste, dermatologue et/ou ophtalmologiste. 

Lors des consultations de suivi, l’objectif est de diagnostiquer et prévenir les poussées, enseigner une éducation thérapeutique au patient (prise du traitement, règles hygiéno-diététiques, etc) et d’apprécier l’efficacité et la tolérance du traitement. 

avatar Aurélien De Biagi

Auteur : Aurélien De Biagi, Rédacteur santé, étudiant en pharmacie

Aurélien est étudiant en 5ème année de pharmacie option industrie à l’université de Lorraine. Il rédige des articles santé au sein de Carenity. Il a une appétence particulière pour les domaines neuropsychiatrique et... >> En savoir plus

La communauté Rosacée

Répartition des 53 membres sur Carenity

Moyenne d'âge de nos patients

Répartition géographique de nos patients


Fiches maladies

Rosacée sur le forum

Voir le forum Rosacée

Actualité Rosacée

Voir plus d'actualités

Les médicaments pour Rosacée

Médicament

ROZACREME

En savoir plus
Médicament

ROZAGEL

En savoir plus
Médicament

SOOLANTRA

En savoir plus
Médicament

DOXY

En savoir plus
Voir plus de médicaments