Psoriasis et entourage

Le psoriasis est une maladie qui peut avoir des répercussions sur toute la famille, à la fois émotionnellement et parfois financièrement si elle se suit d’une perte d’emploi. L’entourage est un soutien important pour le malade.

Vivre avec un psoriasis peut être difficile et ce, non seulement pour la personne qui est diagnostiquée, mais aussi pour ses proches, son conjoint et parfois ses amis.

Pour bien accompagner un proche atteint de psoriasis, il est important de se renseigner sur cette maladie. Connaître les symptômes du psoriasis, les possibilités de traitement et ses causes permet de mieux le comprendre. Les proches sont ainsi mieux préparés à soutenir et accompagner le malade. Savoir que le psoriasis n’est pas contagieux, comprendre que c’est une maladie de peau qui peut avoir des incidences sur l’image de soi du malade… Tous ces éléments aident à réagir à temps si le malade se replie sur lui même ou s’il a besoin d’accompagnement.

De plus, l’entourage joue un rôle clé dans l’acceptation de la maladie et dans le quotidien du malade. En effet, les malades se sentent parfois honteux face à leur psoriasis ou coupables car ils pensent à tort qu’ils sont responsables du stress qui aggrave leur psoriasis.
La famille, le conjoint, ont alors un rôle de réconfort. Etre là pour le patient atteint de psoriasis suffit. Lui demander s’il veut en parler, le réconforter s’il en a besoin ou simplement l’écouter quand il souhaite se confier, sont des choses que l’entourage peut réaliser et qui soulagent le malade. Parfois, le malade atteint de psoriasis a simplement besoin de se distraire et de ne plus penser à sa maladie, l’entourage est alors là pour l’aider à se détendre, à s’amuser et à dédramatiser quand c’est possible.

Les proches sont aussi de bon conseil tout au long de la maladie. Sans se substituer aux médecins, dont l’avis est prioritaire, les proches peuvent par contre inciter le malade à aller consulter et à se faire traiter. Il arrive souvent que certaines personnes se sentent découragées suite à plusieurs traitements infructueux et décident alors de stopper tout traitement. Bien que compréhensible, cette réaction n’est pas à suivre. Dans la plupart des cas, une solution pour traiter le psoriasis et limiter ainsi son étendue peut être trouvée. Aller voir un autre dermatologue, demander un deuxième avis médical peut apporter d’autres perspectives de traitement.

Le stress est bien connu pour son implication dans la survenue de poussées de psoriasis. Discuter des mesures à mettre en place afin de limiter le stress que peut ressentir le malade est un moyen de juguler l’avance du psoriasis. Par exemple, proposer au malade des « temps de repos » où il pourra être au calme ou encore le décharger de certaines responsabilités s’il le souhaite, réduit le stress ressenti.

La dépression et le psoriasis sont deux phénomènes qui peuvent être liés. Une personne sur 4, qui est affectée par le psoriasis, a déjà été déprimée. Etant donné que la dépression est une maladie sérieuse, il ne faut pas laisser passer les signes qui l’indiquent. Une tristesse persistante ou un désintérêt pour les activités du quotidien peuvent être des éléments annonciateurs de la dépression. Dans ce cas de figure, les proches doivent encourager le malade à aller consulter leur médecin ou un psychologue.

Conseils pour l'entourage d'un patient psoriasique

Beaucoup de personnes atteintes par le psoriasis ont tendance à s’isoler et à se replier sur elles-mêmes en réaction à la maladie. L’entourage, s’il le peut doit essayer d’intervenir. Encourager le malade à rester en contact avec ses amis et à continuer les activités sportives et les loisirs qu’il avait l’habitude de faire avant la maladie est important. Mais il ne faut pas être trop insistant avec le malade. C’est au patient de choisir son propre rythme et d’appréhender la maladie petit à petit. Il faut le pousser à rester « actif » et à garder ses relations sociales, mais de façon diplomate et discrète si possible.

Les proches ne doivent pas tout « gérer » et doivent savoir prendre soin d’eux également

Il est évident que le malade atteint de psoriasis a besoin de soutien et d’accompagnement de la part de son entourage. Mais, si la personne malade est adulte, elle a aussi besoin qu’on la considère en tant que tel. Elle ne voudra alors pas être définie uniquement par sa maladie. Pour les proches, prendre en charge le moindre aspect du psoriasis du malade peut être quelque chose de très voire trop prenant. Le rôle de l’entourage n’est donc pas de prendre en charge la maladie du proche mais plutôt de le soutenir.

Il est donc important que l’entourage du malade prenne soin de lui également. Si le malade a tendance à s’isoler, les proches ne doivent pas s’imposer le même schéma.
Comme le psoriasis est une maladie incurable et qui dure par conséquent sur le long terme, le soutien de la famille étendue peut aider à soulager les proches. Avoir ses activités propres, des temps pour soi, permet à l’entourage de se ressourcer pour ensuite mieux accompagner le proche atteint de psoriasis. En effet, se surmener n’aidera pas le proche malade à se sentir mieux.

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire