Psoriasis érythrodermique

Le psoriasis érythrodermique est une complication rare mais très grave du psoriasis. Il se caractérise par le fait que la plupart de la surface de la peau se couvre de rougeurs, d’inflammations et de psoriasis (plus de 80%).
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L'hospitalisation est nécessaire pour les personnes atteintes de psoriasis érythrodermique, car il est potentiellement mortel, surtout chez les personnes âgées.

Le psoriasis érythrodermique est une forme inflammatoire exceptionnelle de psoriasis. La plupart de la surface de la peau se desquame en continu, abondamment et devient rouge et inflammée (érythème). Cette desquamation est généralement accompagnée de douleurs, de démangeaisons et éventuellement d’un phénomène d’enflure. De plus, il arrive que le psoriasis érythrodermique soit combiné au psoriasis pustuleux.

On peut distinguer deux formes de psoriasis érythrodermique :

- Une forme sèche due notamment à l’intense desquamation de la peau,
- Une forme humide avec une peau qui suinte et se fissure dans les zones de flexions

Certains médicaments spécifiques, dont le lithium, les antipaludéens et l'interleukine sont considérés comme de potentiels déclencheurs du psoriasis érythrodermique.
De plus, les infections, la carence en calcium, l’arrêt soudain d’un traitement par corticostéroïdes oraux, un événement particulièrement stressant, l’arrêt d’un traitement intensif de corticostéroïdes topiques puissants et la prise de goudron de houille peuvent parfois favoriser le développement du psoriasis érythrodermique.

En savoir plus sur le psoriasis érythrodermique

Les complications du psoriasis érythrodermique sont similaires à celles associées au psoriasis pustuleux. Les deux types de psoriasis ont des complications très importantes, qui incluent des troubles de la régulation thermique. Ce symptôme est dû à la présence du psoriasis un peu partout sur le corps et à la suppression de la couche « isolante » de la peau.

Les complications comprennent également la déshydratation, l'insuffisance cardiaque, le risque d’infection, de la fièvre, l’hypothermie, la perte de protéines et la malnutrition et un possible œdème (gonflement), en particulier des jambes.

En conséquence, le patient perd de la chaleur, des liquides organiques et des protéines. L'hospitalisation devient alors nécessaire et urgente pour le traiter car sa vie peut être mise en danger notamment en raison de la déshydratation.

Le traitement du psoriasis érythrodermique peut être difficile. Sa prise en charge comprend :

- Une hospitalisation pour un traitement de soutien comprenant la pose de liquides intraveineux et la régulation de la température corporelle,
- Des émollients et pansements humides,
- Le repos du patient,
- Le traitement des complications avec l’appui par exemple d’antibiotiques, de diurétiques et un soutien nutritionnel,
- La prise d’immuno-suppresseurs comme le méthotrexate ou la ciclosporine,
- Les biothérapies avec les anti TNF-alpha, comme l'éfalizumab, l'infliximab, l'étanercept ou l'aléfacept.

Les corticostéroïdes oraux doivent être évités si possible car l’arrêt du traitement comporte des risques concernant l’aggravation de l'état du psoriasis érythrodermique. Cependant, ils sont parfois le seul traitement qui puisse aider.

Le goudron de houille et la photothérapie doivent également être évités dans le traitement précoce du psoriasis érythrodermique car ils peuvent aggraver son état.

Dernière mise à jour : 22/09/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Psoriasis