«
»

Top

Le pied diabétique, quelles sont les causes, les symptômes et comment le prévenir ?

Publié le 8 févr. 2022 • Par Claudia Lima

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque l’organisme ne produit pas suffisamment d’insuline ou lorsque l’insuline produite n’est pas utilisée correctement par l’organisme. 
Le diabète est responsable de nombreuses conséquences sur la santé telles que des troubles cardiaques, vasculaires, oculaires, rénaux et nerveux, entre autres. 
Mal contrôlée, cette maladie peut induire, par exemple, une perte de sensibilité au niveau des pieds. On parle alors de “pied diabétique”. 

Qu’est-ce que c’est ? Quels sont les symptômes ? Comment le détecter et le traiter ? 

Vous souhaitez des réponses, lisez notre article ! 

Le pied diabétique, quelles sont les causes, les symptômes et comment le prévenir ?

Selon l’OMS, le diabète (diabète de type 1 et diabète de type 2) représente la 1ère pandémie de maladie non contagieuse dans le monde. En France, c’est 1 personne sur 10 qui en est atteinte. 

Les complications et comorbidités liées à cette maladie sont nombreuses, il y a des risques de maladies cardiovasculaires, de cécité, d’infections sévères et les traitements sont contraignants. 

Un diabète mal équilibré a un effet sur la circulation du sang et la sensibilité des pieds

L’une de ces complications, qui touche près de 20% des patients diabétiques, est “le pied diabétique”, c’est une forme de neuropathie périphérique. Cette aggravation peut aller jusqu’à l’amputation. 

Quels sont les symptômes du pied diabétique ? 

L’un des principaux symptômes du pied diabétique est l’insensibilité à la douleur, mais aussi au chaud et au froid, cette complication résulte d’une neuropathie, qui correspond à une altération fonctionnelle et structurelle des nerfs. 

La neuropathie entraine une baisse de la sensibilité des nerfs de contact et perturbe la sensibilité à la douleur. Le patient peut ainsi être très sensible à la douleur ou au contraire ne pas ressentir une blessure ou une anomalie telle qu’un cor, une fissure, une crevasse ou une mycose au niveau des pieds. 

Ces petites blessures dues souvent à un manque d’hydratation peuvent s’infecter et s’étendre avec un risque accru d’amputation. Il peut s’agir d’un mal perforant plantaire, une complication spécifique de la neuropathie. 

Celle-ci entraine également des douleurs aux pieds imperceptibles, des sensations de picotements et de fourmillements, une cicatrisation difficile et des déformations plus ou moins importantes du pied comme l’hallux valgus, le recroquevillement des orteils ou les orteils en griffe. Ces déformations entraînent des frottements et un épaississement de la peau

L’autre cause du pied diabétique est l’artériopathie avec des artérites, des diminutions du diamètre des artères, ici des membres inférieurs, qui survient progressivement. L’hyperglycémie liée au diabète fragilise la paroi des artères, favorise le dépôt de cholestérol et contribue à former des plaques d’athéromes. L’artériopathie entraine une mauvaise cicatrisation des plaies et un risque d’infection, les artères peuvent se boucher, ce qui a pour conséquence une réduction de l’apport d’oxygène au niveau des pieds. Les symptômes de l’artérite sont des crampes dans les mollets après une marche ou un effort physique qui disparaissent au repos, les pieds sont froids et pâles et des ulcères peuvent apparaître. 

Comment traiter le pied diabétique ? 

Il est primordial d’inspecter ses pieds régulièrement et, en cas de blessure, de bien la nettoyer à l’eau et au savon avant de la sécher et de la désinfecter avec un antiseptique (un antiseptique doit toujours être rincé après utilisation en raison de sa toxicité cellulaire et du retard de cicatrisation qu’il peut engendrer), puis de la recouvrir avec un pansement de type tulles. 

Si la plaie devient profonde, il peut être nécessaire de recourir à une chirurgie, sinon, la blessure peut dégénérer et entraîner une nécrose qui peut conduire à l’amputation. Une antibiothérapie peut être nécessaire et une prise en charge rapide dans un centre de référence permet d'augmenter ses chances de guérison. 

Ensuite, il faut rechercher, identifier et supprimer le facteur déclenchant de la plaie qui peut être un corps étranger, une chaussure inadaptée, des ongles trop longs, la marche pieds nus… 

Il est également recommandé d’être suivi par un podologue qui réalisera des tests podo-barométriques dans le but d’analyser les pressions sous la voûte plantaire. C’est lui qui pourra prescrire des semelles qui vont permettre de faire redescendre la pression exercée sur des zones du pied ou des chaussures de décharge ou orthopédiques à partir d’un moulage. 

En cas d’artérite diabétique, le médecin traitant peut prescrire des antiagrégants plaquettaires (Clopidogrel®, Ticlopidine®) pour fluidifier le sang et des statines (Atorvastatine®, Simvastatine®) pour diminuer le taux de cholestérol sanguin

Comment prévenir le pied diabétique ? 

Il est recommandé aux patients diabétiques de faire contrôler l’état de leurs pieds au moins une fois par an, par un médecin traitant. Il pourra déterminer le degré de sévérité d’une neuropathie en la classant du grade 0 (absence de neuropathie sensitive) au grade 3 (antécédents de plaies du pied et/ou amputation). 

L'Assurance Maladie rembourse les soins de podologie prescrits par le médecin traitant ou le diabétologue pour les lésions de grades 2 et 3 à raison de 6 séances par an. Ces soins sont également remboursés quand ils sont effectués à domicile. L’Assurance Maladie a créé un livret de prévention destinés aux diabétiques pour le soin de leurs pieds. 

La prévention des complications liées au pied du diabétique passe également par : 

  • Une bonne hygiène des pieds, des orteils et des ongles, 
  • Un contrôle et une surveillance de l’état des pieds, en vérifiant soi-même régulièrement l’absence de blessures par exemple, 
  • La mise en place d’un traitement adapté dans le cas d’une blessure ou d’une anomalie du pied, 
  • En cas de pied infecté, il faut retrouver un diabète équilibré, éviter les produits ayant des effets sur la circulation sanguine (ex. : tabac), 
  • Un choix adapté de chaussures. En effet, il est préférable de ne pas marcher pieds nus et de choisir des chaussures adaptées à la morphologie du pied, aux conditions de marche et à l’état de santé des pieds, 
  • Une surveillance de son taux d’hémoglobine glyquée

Si des signes de perte de sensibilité ou des symptômes apparaissent, il est indispensable de consulter son médecin. La neuropathie est fortement liée à l’équilibre de la glycémie. Ainsi, un diabète contrôlé et stabilisé va permettre d’améliorer les symptômes liés à la neuropathie. 

Le pédicure-podologue joue un rôle important dans la prévention des lésions liées au pied du diabétique. Il évalue les risques en mettant en place des tests afin de mettre en évidence la présence ou non d’une neuropathie ou d’une artériopathie. 

Le pied diabétique est donc une conséquence directe du diabète mal contrôlé. Lorsque le taux de sucre est élevé trop longtemps dans le sang, cela se répercute sur le système nerveux de l’individu atteint. C’est donc une condition sérieuse qui peut s’aggraver jusqu’à la gangrène et l’amputation. C’est pourquoi, il est nécessaire d’avoir les bon reflexes pour détecter les symptômes et les traiter au plus vite. 

Il est à noter également que certaines habitudes de vie peuvent augmenter les facteurs de risque telles que le tabagisme, une hygiène plantaire déficiente, le surpoids ou l’obésité et l’absence de traitements de lésions pouvant paraître anodines. 

Cet article vous a plu ?    
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !    

Prenez soin de vous ! 
71
avatar Claudia Lima

Auteur : Claudia Lima, Rédactrice Santé

Claudia est créatrice de contenus chez Carenity, elle est spécialisée dans la rédaction d’articles santé.

Claudia est titulaire d’un Executive MBA en Direction Commerciale et Marketing et continue de se... >> En savoir plus

7 commentaires


Hookette • Membre Ambassadeur
le 08/02/2022

Bonsoir @Claudia.L Très belle article


Claudia.L • Animatrice de communauté
le 08/02/2022

Bonsoir @Hookette, je vous remercie 😉 !


dinouille
le 10/02/2022

@Claudia.L @Hookette Bonsoir, merci pour cet article .Les diabétiques sous certaines conditions ont la possibilités d'avoir 4 séances de pédicure chez le podologue / an pris en charge à 100% par la sécu, de même que bon de transport si besoin. A un époque on faisait une radio des pieds 1x/an ça ne se fait plus ❓Même en consultation diabéto ils n'y regardent pas ,ni s'y intéresse❓ ..Bonne soirée.


phil59
le 10/02/2022

Très bon article ayant un diabète type 2 depuis 20ans je souffre de neuropthie c à fait vraiment mal entre les douleur au pied et au mollet cette sensation au pied on dirai avoir un bout de bois à la place des pieds je suis suivi par une diabetologue et neurologue 2 à 3 fois par ans et 8 soins podologue par ans Philippe merci encore pour votre article


Calinours57500
le 11/02/2022

Les diabétiques de type 2 ont la possibilité d’avoir depuis 2021 5 séances/an chez la Pedicure de grade 2 et 8 séances/an pour les grades 3 (auparavant c’était 4 séances/an pour les grades 2 et de 6 séances pour les grades 3/an).

Les tarifs sont réglementés et remboursés par la caisse d’assurance maladie.

Vous aimerez aussi

La néphropathie diabétique : parlons-en !

Diabète de type 1
Diabète de type 2

La néphropathie diabétique : parlons-en !

Lire l'article
Diabète : l’OMS veut améliorer l’accès aux traitements

Diabète de type 1
Diabète de type 2

Diabète : l’OMS veut améliorer l’accès aux traitements

Lire l'article
Quelle est l’influence du diabète sur la santé mentale ?

Diabète de type 1
Diabète de type 2

Quelle est l’influence du diabète sur la santé mentale ?

Lire l'article
L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Diabète de type 1
Diabète de type 2

L’insulino-résistance : qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiches maladies