«
»

Top

La dépression chez l’adulte à haut potentiel

Publié le 12 mars 2023 • Par Claudia Lima

La dépression chez l'adulte à haut potentiel ou HPI peut avoir des conséquences importantes sur la vie quotidienne et le bien-être. Une faible estime de soi, une fatigue chronique et des difficultés à se concentrer peuvent être des symptômes de dépression chez les adultes à haut potentiel. Plus difficilement diagnosticable, elle peut aussi être plus difficile à traiter. 

Mais alors, que signifie être adulte à haut potentiel ? Quels sont les symptômes de dépression si l’on est HPI ? Comment la traiter ?  

Vous souhaitez des réponses ? Lisez notre article ! 

La dépression chez l’adulte à haut potentiel

La dépression est le principal facteur de handicap en France et sa prévalence est en hausse, principalement chez les jeunes. On estime que près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie.  

La dépression a des conséquences négatives sur la santé physique et mentale, ainsi que sur le fonctionnement social et professionnel des personnes qui en souffrent. Les causes de la dépression sont complexes et peuvent être liées à des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux.  

Toute personne peut être touchée par une dépression, quel que soit son âge, son sexe ou sa situation socio-économique. Néanmoins, les adultes à haut potentiel peuvent être plus sujets à la dépression car ils sont souvent confrontés à des exigences et à des attentes plus élevées de leur entourage et de la société. Ils peuvent également se sentir isolés et incompris.  

Quelles sont les caractéristiques d’un adulte à haut potentiel (HPI) ?  

Une personne à haut potentiel intellectuel pense, réfléchit et ressent “différemment”, sa sensibilité est plus intense. Celle-ci peut aller jusqu’à l’hyperesthésie qui caractérise une augmentation de la sensibilité de n'importe lequel des sens : vue, son, toucher, audition et odorat. 

De nombreuses idées reçues circulent sur les personnes HPI. On parle d’eux comme des personnes malades, dotées de super performances, hautaines, trop empathiques. On les compare souvent à des personnes qui souffrent de troubles du spectre autistique... Tout cela est faux.  

Plusieurs signes, certains plus ou moins évocateurs que d’autres, peuvent indiquer qu’une personne adulte est à haut potentiel intellectuel ou HPI. Parmi eux : 

  • Un quotient intellectuel égal ou supérieur à 130,  
  • Une grande curiosité, un besoin de sens, de compréhension, une hyperactivité cognitive,  
  • Une rapidité à traiter l’information, une mémoire hors du commun, 
  • Une pensée en arborescence, qui se prête particulièrement bien aux théorisations et aux élaborations intellectuelles complexes,  
  • De la créativité et de l’imagination,  
  • Un sens de l’esthétisme,  
  • Une indépendance d'esprit, une grande liberté intellectuelle, 
  • Une sensation de décalage avec les autres personnes, un fonctionnement neuro-atypique, 
  • Une grande sensibilité et un rapport intense au monde et aux autres, de l’empathie,  
  • Un manque d'estime de soi

Les personnes à haut potentiel intellectuel représenteraient 2 % de la population générale. 

Comment se manifeste la dépression chez les adultes à haut potentiel (HPI) ?  

Il existe quelques études sur la prévalence de la dépression chez les adultes à haut potentiel. Celles-ci révèlent que près de la moitié des adultes à haut potentiel sont à risque d'anxiété et de dépression. Aussi, 20 % des adultes à haut potentiel souffrent d'une forme de dépression. Les adultes à haut potentiel sont également plus susceptibles de connaître des troubles bipolaires, une anxiété généralisée et des phobies sociales. 

Quelques facteurs à risque sont responsables du déclenchement de ces troubles dépressifs tels que la faible estime de soi, un conflit de valeurs, un manque de soutien social, un stress chronique, un sentiment d'isolement, un travail excessif, une faible satisfaction à l'égard des performances, des expériences traumatiques passées, des problèmes relationnels et aussi, un manque d'activités récréatives.  

La dépression chez les adultes à haut potentiel se manifeste généralement par des symptômes similaires à ceux de la dépression chez les autres adultes.  

Il peut s’agir, alors de :  

  • Une humeur triste et déprimée,  
  • Une perte d'intérêt pour les activités auparavant agréables, 
  • Une perte d'appétit,  
  • Une fatigue persistante,  
  • Un sentiment de culpabilité,  
  • Des troubles du sommeil,  
  • Des difficultés à se concentrer,  
  • Des pensées négatives, parfois autodestructrices.  

Comment traiter la dépression chez l’adulte à haut potentiel ? 

Il existe plusieurs méthodes de traitement pour la dépression chez les adultes à haut potentiel, comme pour la dépression chez d’autres personnes.  

Il y a la psychothérapie, comme la thérapie cognitive-comportementale (TCC). Cette dernière peut être utile pour apprendre à gérer les symptômes de la dépression et à mieux comprendre leurs causes.  

Ensuite, il y a la thérapie médicamenteuse, prescrite par un spécialiste, sous forme d’antidépresseurs.  

Enfin, la poursuite de stratégies de gestion du stress et d’habitudes saines peuvent également aider à prévenir et à traiter la dépression. 

Voici quelques solutions à mettre en place : 

Faire de l’exercice 

L’exercice physique est un excellent moyen de se distraire et de se sentir mieux. Le sport permet la production de certains neurotransmetteurs, tels que la sérotonine et la noradrénaline, qui sont impliqués dans l’humeur et la motivation. L’exercice peut également aider à réduire les symptômes dépressifs en libérant des endorphines, qui sont des hormones qui produisent une sensation de bien-être et de relaxation. 

Se détendre, prendre soin de soi 

Il est conseillé de souvent prendre du temps pour faire des activités relaxantes et des choses qui font du bien pour lutter contre la dépression. Prendre soin de soi consiste également à adopter des habitudes saines telles qu’une bonne alimentation et un bon sommeil, entre autres. 

S’exprimer 

L’expression de ses émotions peut aider à libérer des sentiments négatifs qui sont souvent à l'origine de la dépression. Cela aide à réduire le stress et la tension, et aide à fournir une compréhension supplémentaire et donc à trouver des solutions à des problèmes. 

Rechercher du soutien 

Le soutien de ses proches ou d’un professionnel peut aider à trouver des stratégies pour gérer le stress et les difficultés de la vie et à trouver des moyens de se reconnecter avec les autres et de se sentir moins isolé

Faire de la méditation 

Les techniques de relaxation telles que la méditation ou le yoga peuvent aider à lutter contre la dépression. Elles permettent de se détendre et d’apaiser son esprit. La méditation peut également aider à réduire le niveau de rumination et à augmenter la capacité de la personne à se concentrer, et aussi, améliorer l'humeur et à augmenter la capacité à profiter des moments présents. 

La dépression chez les adultes à haut potentiel est un problème réel et courant. Elle peut avoir un impact non négligeable sur la santé physique et mentale et la qualité de vie. En effet, nous venons de le voir, les adultes à haut potentiel peuvent être plus vulnérables à la dépression en raison des pressions et des attentes qui pèsent sur leurs épaules. Néanmoins, il existe de nombreuses ressources et traitements disponibles pour les aider. 


Cet article vous a plu ?

Cliquez sur J’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous ! 
40

3 commentaires


aquarella
le 13/03/2023

Bonjour,

Oui et c'est pour ça que le jour ou on m'a dit que mon fils était un haut potentiel j'ai pensé direct aux dépressions adultes car je suis aussi surdouée et je me suis battue contre la dépression toute ma vie, la méthode qui m'a sauvé c'est les constellations familiales, illustrées dans une série Netflix en ce moment "le chemin de l'Olivier", ça part du même principe que l'épigénétique et ça été une solution miraculeuse, j'ai arrêté les 10 psychotropes que je prenais par jour, et je peux dire aujourd'hui que je suis bien plus heureuse qu'hier, mais nul n'est prophète dans son pays et mon fils n'est pas prêt à faire ce genre de thérapie, c'est bien dommage, j'ai perdu 30 ans de ma vie et j'ai l'impression qu'il prend le même chemin...


babe01
le 27/04/2023

je ne sais pas si je suis hpi mais je suis dépressive, anxieuse et hypersensible depuis toujours. Je ne connais pas l'épigénétique pourrais tu expliquer ce que c'est s'il te plait. j'ai une fille et elle me semble être comme moi, extrènement sensible et anxieuse, je redoute souvent qu'elle ne soit triste; je l'encourage à consulter mais elle ne veut absolument pas parler d'elle à quiconque surtout pas à une personne qu'elle ne connait pas et pas non plus à ses proches. Je me sens démunie pour l'aider , car ma maladie et mes hospitalisations ont été difficiles pour elle. Je vais mieux aujourd'hui sans parler de guérison car ma dépression apparait par moment lorsque je suis confrontée à des évènements qu'ils soient positifs ou négatifs. Je suis à la recherche de solutions pour prévenir ses épisodes dépressifs d'une manière moins médicalisée et pour aider ma fille à avoir plus confiance en elle et en l'avenir.


Dom-28
le 02/06/2023

HELP ! SVP ..Depuis mon AVC (07/2017), ma vie a totalement basculé.Décrochage total, chômage, divorce, isolement.. etc .. J’ai commencé par prendre le temps de m’occuper de mon cœur qui est à l’origine de mon « accident ». (2 ablations) + choc. + prendre soin de moi (j’ai déjà publié ma recette). Pour positiver, il bat encore c’est pour cela que je peux écrire ce message. Ça va « à peu près »aujourd’hui .. Mon état de santé ne me permet plus de travailler. Physiquement je tiens et moralement c’est très compliqué et sinusoïdal.. Aujourd’hui je vis un vrai cauchemar et ne comprend plus rien à ce qui se passe autour de moi. Mon caractère à fleurs de peau s’est amplifié au point que mon fils de 31 ans ne veut plus me voir (ce sont ses mots) et que je ne vois plus personne.Vous ajoutez une usine qui gronde H24 côté gauche (acouphènes) des sons graves (en fréquence) + des sons hyper aigus à l’arrière du crâne H24 aussi. J’ajoute une « pincée » de fourmillements et de brûlures dans le bras G. qui me grignotent peu à peu (côté G) + sensation de brûlures au visage (dessous l’œil - côté G) fréquentes, en même temps que le bras G. Parfois j’ai peur d’une récidive mais m’accroche à la vie avec mes « séquelles invisibles » .. Voilà, et je passe sur les idées noires qui me traversent de plus en plus souvent l’esprit. (Mes yeux pleurent, rien qu’à rédiger ce message). Je ne parle pas des troubles du sommeil, finalement je suis encore branché comme vous qui travaillez (je suis au 35 heures moi aussi .. mais de sommeil 😉). (Vaut mieux en rire mais c’est la vérité)., J’en ai déjà parlé à un pseudo-psy (le dernier que j’ai vu il y a 3ans) et il m’a sorti un stylo et une ordonnance pour me prescrire encore des cachetons pour dormir.. tout ça en me disant prenez en un tous les soirs et vous allez dormir (et hop !) 🙄😵‍💫 .. MAIS JE RÊVE ?!? Ça va peut-être (ou pas) vous faire sourire mais j’ai eu envie de lui mettre mon poing sur la gueule pour lui donner la réplique « prend ça, tu vas bien dormir aussi c…… 🤬😤🥴. Voilà où j’en suis.. Je suis nouveau sur ce site et de pouvoir mettre des mots sur mes maux me soulage un peu 😇.Aujourd’hui j’aimerais pouvoir m’exprimer ailleurs que sur un écran (pour sortir de mon isolement) mais connaissez-vous des endroits où on peut se voir pour de vrai (des groupes de discussion).. ? J’aurai bientôt 60 ans .. je pleure et je suis perdu. Merci de m’avoir lu.Prenez soin de vous !Amicalement Dom. (Chartres -28)

PS : ai-je publié au bon endroit ?

Vous aimerez aussi

Quels sont les signes annonciateurs d’une dépression ou d’une rechute ?

Dépression

Quels sont les signes annonciateurs d’une dépression ou d’une rechute ?

Lire l'article
La dépression peut-elle altérer notre mémoire ?

Dépression

La dépression peut-elle altérer notre mémoire ?

Lire l'article
Alcool et dépression : quels liens ? Quels sont les risques ?

Dépression

Alcool et dépression : quels liens ? Quels sont les risques ?

Lire l'article
Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Dépression

Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiche maladie