«
»

Top

La dépression peut-elle altérer notre mémoire ?

Publié le 16 juin 2022 • Par Candice Salomé

La dépression touche une personne sur six au cours de sa vie. Elle est caractérisée par une tristesse anormale et une perte de plaisir ("anhédonie"). Cette pathologie se manifeste par de graves troubles de l’humeur qui ont un retentissement important sur la vie affective et sociale du patient ainsi que sur sa forme physique. 

Mais de plus en plus de médecins et psychologues s’intéressent également aux effets inattendus de la dépression sur la mémoire. 

Mais alors, qu’est-ce que la dépression ? Quelle est la relation entre pertes de mémoire et dépression ? Quel est l’impact de cette relation sur les patients touchés par la dépression ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

La dépression peut-elle altérer notre mémoire ?

Qu’est-ce que la dépression ? 

La dépression (aussi appelée “trouble dépressif” ou “épisode dépressif majeur”) est une maladie fréquente du cerveau. La dépression correspond à un trouble du fonctionnement neurologique de ce dernier. Elle se manifeste par des troubles de l’humeur entrainant : 

  • Une fatigue non compensée par le sommeil, 
  • Un manque d’énergie et des gestes effectués au ralenti, 
  • Une profonde tristesse, 
  • Une perte de plaisir général (plus d’envie pour les sorties, voir des amis ou encore faire des activités), 
  • Une hypersensibilité émotionnelle avec un sentiment d’abandon, de solitude et d’anxiété, 
  • Des pensées négatives, 
  • Des troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire. 

La dépression ne désigne pas simplement un coup de déprime ou une tristesse passagère. Il s’agit bien d’une véritable maladie psychique

La dépression peut être diagnostiquée et traitée assez simplement en début de maladie. Néanmoins, la volonté seule ne permet pas d’en guérir puisqu’il existe ce que l’on appelle une “paralysie de volonté” associée au ralentissement psychomoteur

Elle doit donc être traitée pour ne pas se compliquer, devenir chronique ou entraîner des complications telles que le risque suicidaire. Le recours à un médecin psychiatre peut être nécessaire dans un certain nombre de cas et, en particulier, en cas de dépression complexe

Quel est le lien entre mémoire et dépression ? 

De plus en plus de recherches s’attardent sur la relation directe entre mémoire et dépression. 

Les experts évoquent, entre autres, l’influence du cortisol (hormone du stress) sur la conservation des souvenirs. En effet, alors que des niveaux de stress légers et modérés peuvent améliorer la mémoire et d’autres fonctions cognitives en fournissant aux individus un plus haut degré de motivation, des niveaux élevés de stress peuvent libérer des produits chimiques dans le cerveau entraînant alors une perturbation de la mémoire. 

Lorsque les taux de cortisol s’avèrent être élevés dans le cerveau, ils empêchent le cœur de la mémoire (l’hippocampe - une aire cérébrale située dans les lobes temporaux) de fonctionner correctement. Et lorsque les souvenirs ne peuvent pas être correctement intégrés par l’hippocampe, leur stockage à long terme s’en voit modifié. Les souvenirs ont donc tendance à s’estomper très rapidement. 

Dans l’étude Troubles cognitifs dans la dépression, il est souligné que la dépression entraîne une baisse des performances intellectuelles dans les domaines de la mémoire, de l’attention et des fonctions exécutives. Les patients dépressifs manifestent plus d’erreurs d’attention que les autres même lorsqu’il s’agit de gestes et pratiques relevant pourtant du quotidien. 

Les auteurs de cette étude associent les troubles cognitifs relatifs à la dépression à des dysfonctionnements au niveau des lobes frontaux, "en particulier de la région ventro-médiane et de la partie dorsale du cortex cingulaire antérieur". Ces anomalies cognitives peuvent perdurer au-delà de l’épisode dépressif. 

L’altération des fonctions cognitives est souvent corrélée à l’intensité des symptômes dépressifs. 

De plus, les méta-analyses rappellent l’existence d’un déficit des processus requérant un effort : le patient déprimé ne possède pas suffisamment d’énergie pour organiser les informations à mémoriser rendant le recouvrement mnésique également déficitaire. 

Dépression et perte de mémoire : que faire ? 

La perte de mémoire due à la dépression est bien réelle. On appelle ce phénomène “la cicatrice cérébrale de la dépression”. Elle fait référence aux séquelles sur le cerveau à la suite d’un épisode dépressif. A chaque épisode, et en particulier après le deuxième ou le troisième épisode et encore plus après 40 ans, la récupération de toutes les fonctions cérébrales est de 90-95% mais pas 100%. Plus les épisodes dépressifs se répètent, plus il y aura des séquelles sur la mémoire et sur l’agilité de l’esprit. 

Néanmoins, le déficit cognitif est récupérable grâce à des thérapies cognitives, des exercices ou encore des groupes d’entraide dans les cas de dépression légère à modérée

Dans les cas de dépression plus sévères, une stratégie multidisciplinaire est nécessaire. L’approche médicamenteuse doit être associée à des thérapies psychologiques, des thérapies axées sur le travail de la mémoire et même avoir recours à des compléments alimentaires à base de magnésium et de vitamine du groupe B

La compréhension et le soutien de l’entourage du patient sont également essentiels.


Cet article vous a-t-il été utile ?
     
    
Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !     
       
Prenez soin de vous !   


20
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

6 commentaires


BergèreTarn
le 16/06/2022

J'ai lu avec grand intérêt le résumé sur les effets d'une dépression maniaco... Je suis traitée depuis 30 ans..... Antidépresseur etc.. merci à vous.




aquarella
le 17/06/2022

Bonjour,

J'ai lu cet article en me demandant à chaque phrase "et les médicaments pour la dépression, ça bousille la mémoire ou pas ?" je suis dépressive chronique et j'ai effectivement de gros problème de mémoire, j'ai failli mettre le feu à la maison deux fois, j'oublie mes mots quand je parle, ça m'inquiète beaucoup, mon père et ma tante ont eu Alzheimer, et c'est compliqué de ne pas se souvenir de l'enfance de mes enfants, quand il me rappellent des souvenirs je tente de me rappeler mais rien ne vient, je prenais 10 psychotropes par jour à l'époque et même si j'ai réussi à tout arrêter la mémoire n'est pas revenue, au contraire elle se détériore de plus en plus, je ne sais plus quoi faire...


Rams93
le 17/06/2022

bonjour

j’espère que vous allez bien …

cela fait très longtemps que je ne suis pas revenue sur l’application je n’étais pas bien et je ne le suis toujours pas d’ailleurs…

j’ai lu l’article parce que j’avais fait justement un test de la mémoire il n’y a pas longtemps à cause des pertes de mémoire !!!

et c’est drôle parce que j’en ai parlé aussi avec ma psychologue la semaine dernière qui m’a dit « que c’était étonnant de ne pas se rappeler de son enfance » et cette semaine elle m’a dit qu’il appelait cela « refoulement » ou « déni »

je ne comprends plus rien !!!

est-ce que l’on va retrouver la mémoire ? Se souvenir de son enfance et en vérité de toute ma vie ???

merci


@aquarella je vis exactement la même chose que vous …





aquarella
le 17/06/2022

@Rams93 merci beaucoup, moi les psy j'ai arrêté, j'en ai vu 10 et j'ai pas avancé d'un pouce, à part de me dire que tout était de la faute de ma mère... Et quand je suis devenue mère j'ai fait le pire des dépression et j'ai fini en psychiatrie tellement je me sentais responsable de cette petite vie et déjà fautive dès le début, bref c'est la psycho généalogie et les constellations familiales qui m'ont fait faire des pas de géant et arrêter les 10 psychotropes que je prenais par jour, après je ne sais pas si c'est la maladie qui détériore notre mémoire ou si c'est les médicaments, je ne saurais jamais j'en ai trop pris... Ou alors notre famille a des secrets de famille et du coup, nous on oublie...


Rams93
le 19/06/2022

Bonjour @aquarella

oui vous avez raison je pense que l’on aura jamais cette réponse … mais c’est triste de ne plus se souvenir de sa propre existence !!! Surtout lorsque je suis avec ma famille et t qu’ils racontent et toi t’es là comme une con a ne rien comprendre de ce qu’ils disent!!! Franchement c’est dur … mais bon qu’est-ce qu’on peut y faire ? J’espère m’en souvenir un jour quand même !!!

je vous souhaite bon courage dans la vie

au plaisir

Vous aimerez aussi

Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Dépression

Dépression : est-ce dû à un dysfonctionnement du cerveau ?

Lire l'article
La dépression : le

Dépression

La dépression : le "marché du siècle" ?

Lire l'article
Comment reprendre goût à la vie après une dépression ?

Dépression

Comment reprendre goût à la vie après une dépression ?

Lire l'article
Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiche maladie