«
»

Top

COVID-19 et maladies chroniques : les patients tirent la sonnette d’alarme

Publié le 10 avr. 2020 • Mis à jour le 26 mai 2020 • Par Candice Salomé

Carenity a mis en place une enquête pour mesurer en temps réel l’impact de l’épidémie de COVID-19 sur l’accès aux soins et la qualité de vie des patients chroniques, une population particulièrement vulnérable dans ce contexte de pandémie et de confinement. Alors que l’attention se porte sur la prise en charge des personnes affectées par le COVID-19, le risque de décrochage thérapeutique des patients chroniques est réel. Rappelons que la France compte 20 millions de patients atteints de maladies chroniques, dont plus de 600 000 ont besoin de soins réguliers.

COVID-19 et maladies chroniques : les patients tirent la sonnette d’alarme

2 205 patients chroniques ont répondu à notre enquête. On en sait plus sur leur vécu de l'épidémie et du confinement.

2205 patients et proches de patients français ont répondu à notre enquête menée depuis le 19 mars. Ce sont majoritairement des femmes (76%) avec un âge moyen de 51 ans.
Une large majorité de ces répondants vivent dans une maison avec jardin (60%), dans un appartement de minimum 2 pièces (34%) et 3% d’entre eux vivent dans un studio.

93% des répondants sont atteints de maladies chroniques :

maladie_chronique_principale

Les répondants sont majoritairement atteints de diabète de type 2 (15%), de spondylarthrite ankylosante (13%), d’hypertension artérielle (12%) et d’asthme (11%). De nombreux patients sont concernés par plusieurs maladies chroniques.  

88% des patients suivent actuellement un traitement de fond pour leur maladie chronique.

Très peu de patients testés positif au COVID-19

Dans notre étude, le nombre de personnes testées pour le coronavirus est très faible (uniquement 1,36%). Parmi elles, seulement 0,45% étaient positives. 

Nous avons d’ailleurs pu recevoir le témoignage de Tim, jeune homme de 34 ans, asthmatique depuis l’enfance, contaminé par le coronavirus. 

Si vous aussi, vous avez été diagnostiqué positif au COVID-19 et désirez témoigner, 
n’hésitez pas à nous contacter par email sur contact@carenity.com

Depuis le début de la pandémie, 43% des répondants ont modifié la fréquence à laquelle ils voient leur médecin (38% voient moins souvent leur médecin). 

Parmi les 88% des patients sous traitement, 13% ont modifié la fréquence des prises et 4% ont complètement stoppé la prise de leur traitement

Il est recommandé de demander conseil à son médecin avant toute modification de son traitement.

Depuis le début de la pandémie, près d'un patient sur 10 éprouve des difficultés pour trouver son traitement

Depuis le début de la crise sanitaire, 8% des patients interrogés ont rencontré des difficultés à trouver leur traitement en pharmacie.

Toutes les pathologies ne sont pas impactées de la même façon. Les pathologies les plus touchées sont les suivantes :

traitement

Les patients atteints de lupus ont connu plus de difficultés à trouver leur traitement de fond en pharmacie ces derniers jours. En cause, les essais cliniques utilisant l’hydroxychloroquine (Plaquenil) dans le traitement contre le coronavirus.

Depuis le début de l'épidémie, 1 patient sur 4 a rencontré des difficultés à trouver un médecin.

medecin

Les patients atteints de la maladie de Crohn ont connu le plus de difficultés à trouver un médecin disponible (34%), suivis par les patients atteints de fibromyalgie (28%), de spondylarthrite ankylosante et de polyarthrite rhumatoïde (27%).

43% des répondants ont eu une consultation médicale ou une intervention chirurgicale annulée ou reportée.

Le stress et la solitude gagnent les patients

Concernant la vie professionnelle, 13% des répondants sont en arrêt maladie, 10% en télétravail et 8% en chômage partiel.
A la question “Sur une échelle de 1 à 10, à quel point respectez-vous les gestes barrières ?”, les répondants les respectent bien avec une note moyenne de 9 sur 10 pour les gestes suivants : se laver les mains, éternuer dans son coude, rester à la maison, ne pas saluer et respecter la distanciation sociale.

L’épidémie a un impact important sur le stress et l’isolement social des répondants. Leur niveau de stress se situe à 5,4 sur 10 en moyenne et leur isolement à 5,9 sur 10 en moyenne.

stree_isolement

35 % des interrogés s'inquiètent de l’impact du COVID-19 sur leur santé en raison de leur pathologie chronique et 31% ont peur pour leurs proches. La surcharge des hôpitaux inquiète 12% des sondés quand 11% redoutent la propagation du virus à l’échelle mondiale.

inquietudes

Les sources d’information : le grand écart entre utilisation et confiance

informations

74 % des interrogés consultent la télévision pour se tenir informés de la situation actuelle. Les sites officiels du gouvernement (49%) sont la deuxième source d'information suivis des sites Internet de santé (38%) et des réseaux sociaux (37%).

Cependant, les sources auxquelles les interrogés donnent le plus de crédit sont très différentes. Les médecins (47%) sont plébiscités pour la qualité de l’information, suivis par les sites officiels du gouvernement (42%), la télévision (28%), des professionnels de santé (autres que médecins, à 19%). Les réseaux sociaux, quant à eux, sont les moins crédibles (7%).

1 patient sur 2 manque cruellement d’informations liées à sa maladie et au COVID-19

Près d’un patient sur deux ne se sent pas suffisamment informé sur les risques liés à sa maladie. De nombreux patients se posent des questions telles que : 

  • “Quels sont les risques supplémentaires liés à ma pathologie ?”
  • “J’aimerais connaître les risques liés à mon traitement ?”
  • “Ai-je des précautions supplémentaires à prendre ?”

Dans un article publié sur notre Magazine Santé, Coronavirus et Maladies Chroniques, nous apportons des réponses concrètes aux patients atteints de maladies chroniques face à la pandémie de COVID-19.

Enquête réalisée par Carenity auprès de 2 205 répondants patients ou proches de patients en France.

Et vous, êtes-vous inquiet pour votre santé ? Avez-vous peur de déranger votre médecin ? Hésitez-vous à aller à l’hôpital pour vos soins habituels ? Continuez-vous de prendre votre traitement normalement ? Avez-vous été confronté à une rupture de stock de votre traitement en pharmacie ? Manquez-vous d’informations au sujet de l’épidémie de COVID-19 ? 

N’hésitez pas à réagir en commentaire de cet article !

avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

60 commentaires


marco6669
le 11/04/2020

Bonjour,

Je ne suis pas positif, vu je n'ai pu obtenir de depistage malgré l'insistance de mon médecin, et toutes les démarches effectuées. Trop long à vous décrire mais j'ai 72 ans et je souffre de SPA depuis 50 ans

De plus, j'ai depuis janvier des nouveaux symptômes découverts par les dermatologues il y a qqs jours

Les premiers rendez-vous que j'avais obtenus dès le départ ont été annulés (considérés comme non urgents)

Ces symptômes bien qu'admis, ne sont pas reconnus par L'OMS, et je dois "attendre que mon cas s'aggrave" selon les propres mots d'une unité de dépistage !

Hallucinant !

On attend que j'ai peut-être contaminé tout mon entourage pour agir

Les médecins (certains) ne valent guère mieux que les politiques


dimdammeister
le 11/04/2020

Bravo, tres bien ecrit....


Loma200
le 11/04/2020

Bonjour je voudrais  dire une chose Quand l industrie pharmaceutique  va s associer avec la médecine  naturelle ?wo en se t elle vraiment  à la sang et des gens ou au tiroirs caisses C Est  plutôt  le second  le plus intéressant  Toutes ces molécules  vous soulagent mais  vous detracte par ailleurs  Il existe  de très  bons résultats  avec les  plantes depuis nos ancêtres  Association  des deux peut etre  très  bénéfique  sur notre organisme  Je fais l expérience  depuis deux mois et croyez moi je me porte très  Bien avec des résultats  biologiques super Voici 26année  de traitement  pour polyarthrite  rhumatoïde  avec une quatrième molécule  et en ce moment  je me sens très  Bien  et pourtant  j ai changé  de bioterapie  depuis deux sans aucun effets secondaires  et aucune douleur Mais  Bien sûr  C Est l argent avant  tout alors  que  l on arrête  l hypocrisie  Je prends donc mon traitement  avec trois compléments alimentaires  et je suis au top J ai trouvé  cela  Après un abonnement  à  plantes   et santé  car tellement  peur de vivre autre chose avec plus de deux  ans de mauvais  résultats  biologiques  Je croise les doigts et je me dis que ce qui est pris est pris car le  sans douleurs  C Est une merveille  a prest autant  d années  de souffrance  et de galère  Bon courage  et meilleure  santé  à  tous


BOCCACCINI
le 11/04/2020

@sancal77 bonjour, si vous désirez stopper vos poussées il suffit de ne plus manger ce qui contient de la levure comme la pâte à pizza, la bière, pâtisseries, etc... Cette maladie est une intolérance à la levure, votre spécialiste ne vous l'a pas dit?


BOCCACCINI
le 11/04/2020

@sancal77 bonjour, si vous désirez stopper vos poussées il suffit de ne plus manger ce qui contient de la levure comme la pâte à pizza, la bière, pâtisseries, etc... Cette maladie est une intolérance à la levure, votre spécialiste ne vous l'a pas dit?

Vous aimerez aussi

Quel a été l'impact de la Covid-19 sur les patients touchés par une maladie chronique ? Résultats de l'enquête mondiale !

Quel a été l'impact de la Covid-19 sur les patients touchés par une maladie chronique ? Résultats de l'enquête mondiale !

Lire l'article
Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Se réveiller tôt, quels sont les avantages pour la santé ?

Lire l'article
Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Vitamines et maladies chroniques : on vous aide à démêler le vrai du faux.

Lire l'article
Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Le burnout, qu’est-ce que c’est ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées