«
»

Top

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

1 avr. 2020 • 10 commentaires

Depuis quelques semaines, l’étude menée par le Professeur Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine (Plaquénil) dans le cadre du traitement du COVID-19 suscite de nombreuses réactions dans les médias. La notoriété du Plaquénil est montée en flèche !

Cependant, le Plaquénil est un traitement de fond indispensable pour de nombreux patients atteints de maladies chroniques comme le lupus, la polyarthrite rhumatoïde ou encore la lucite.

Ce vif intérêt pour l’hydroxychloroquine engendre-t-il un risque de pénurie et de détérioration des soins pour ces patients ? Nous avons demandé aux utilisateurs de notre plateforme de faire le point sur la situation ! Les résultats présentés dans cet article se basent sur une étude menée du 24 au 30 mars auprès de 112 patients français atteints de lupus et/ou de polyarthrite rhumatoïde.

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Le Plaquénil est un traitement prescrit chaque année à plus de 100 000 patients atteints de maladies chroniques

Le Plaquénil est le seul médicament contenant de l’hydroxychloroquine autorisé sur le marché français. Cette molécule possède des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques, c’est pourquoi elle est indiquée en rhumatologie et en dermatologie :

  • Pour le traitement de fond des formes bénignes peu actives de polyarthrite rhumatoïde et en association à d’autres traitements de fond, à visée symptomatique.
  • Comme traitement de fond des formes modérées de lupus érythémateux systémique (LES ou LED) et cutané, dans le cadre d’un traitement symptomatique.
  • En première intention pour la prévention des rechutes de lucite suite à une exposition solaire, et en complément des mesures standard de photo-protection associées.

Le Plaquénil est un traitement utilisé depuis de nombreuses années : la date initiale d’autorisation de mise sur le marché du Plaquénil (AMM) est 2004. Selon l’avis de transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS), le Plaquénil a fait l’objet, en 2013, de 123 423 prescriptions dont 42 500 dans la polyarthrite rhumatoïde (données IMS - CMA hiver 2013).

Depuis le début de l’épidémie, la moitié des patients a rencontré des difficultés à se procurer du Plaquénil

Une patiente lupique de 27 ans raconte son parcours du combattant pour trouver du Plaquénil : “J'ai dû appeler 10 pharmacies pour pouvoir trouver 3 boîtes. J'espère que ce traitement va marcher pour le COVID-19, mais il ne faut pas nous oublier. Mon interniste m'a appelée pour me dire qu'elle aurait du Plaquénil pour moi mais que ce serait bien si j'arrivais à trouver aussi 1-2 boîtes. Mon pharmacien va en commander pour moi."

Une autre patiente atteinte de Lupus de 39 ans partage son vécu : “J’ai essayé de contacter les pharmacies autour de chez moi, qui m’ont dit qu’ils étaient en rupture de stock et qu’ils avaient l’ordre de garder le Plaquénil pour les hôpitaux. Il n’y a qu’une pharmacie qui a été agréable et m'a dit de venir avec mon ordonnance pour faire valoir ma maladie chronique  auprès de Sanofi pour qu'ils puissent me délivrer mon traitement; mais il m'a bien précisé de venir avant de ne plus avoir de médicaments car il y a un délai avant qu'ils les reçoivent. Je trouve ça triste et aberrant que nous passions en dernier plan pour notre traitement, il y va de notre santé malgré tout.”

Afin de pouvoir continuer leur traitement de fond, 65% des patients ont dû s’organiser pour se procurer du Plaquénil. Découvrez ci-dessous les mesures prises par les patients :

Alors que la France est en confinement, près d’un quart des patients a dû se rendre dans plusieurs pharmacies pour obtenir leur traitement de fond à base d’hydroxychloroquine.

Près de 4 patients sur 10 (37%) ont anticipé le renouvellement de leur ordonnance en commandant leur traitement à la pharmacie. Dans cette situation de pénurie, 10% des patients ont constitué des réserves de Plaquénil. Ce comportement tout à fait compréhensible contribue à diminuer les stocks disponibles de Plaquénil. C’est pour cette raison que certaines pharmacies délivrent les boîtes une par une.

Le laboratoire Sanofi étant le seul à fabriquer un médicament à base d’hydroxychloroquine, il est le seul à pouvoir approvisionner les pharmacies. Un système de dépannage d’urgence a été mis en place par le laboratoire pour livrer directement du Plaquénil aux patients chroniques qui en ont besoin. Ce système a été utilisé par 13% des patients, pour qui les pharmaciens ont pris contact directement avec le laboratoire. Depuis le 27 mars, cette procédure ne fonctionne plus pour les nouvelles commandes. Le pharmacien doit désormais passer par son grossiste.

Dans ce contexte de tension sur le Plaquénil, plusieurs patients ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis d’une éventuelle rupture stock :

"Je suis très angoissée. Je crains de ne pas pouvoir trouver mon traitement, ce qui n'est pas bon pour les symptômes du lupus et le risque de poussées. Finalement quand je suis allée à la pharmacie,  ils venaient de recevoir une boîte… Cela a été un grand soulagement. "
(Patiente de 45 ans atteinte d’un Lupus)

"Mon mari est allé chercher mon traitement mensuel 1 semaine avant la fin de mon traitement du mois en cours. Le confinement venait d'être annoncé. Je m'inquiète pour mon renouvellement à venir. A partir de demain 26/3/20, il ne me restera que 32 jours de Plaquénil."
(Patiente de 35 ans atteinte d’un Lupus) 

Face à la pénurie de Plaquénil, 15% des patients ont dû réduire ou arrêter de prendre leur traitement

Depuis le début de l’épidémie, plus d’un patient sur dix a réduit sa prise de Plaquénil. En revanche les patients qui ont totalement arrêté leur traitement sont très rares (moins de 2%). Parmi les patients qui ont modifié leur traitement, plus des trois quart l’ont fait sans l’avis de leur médecin ! 

Les principales raisons de modification de traitement évoquées par les patients sont liées aux difficultés rencontrées pour obtenir du Plaquénil (ruptures de stock dans certaines régions, délais de livraison importants, etc.). Souvent, la modification du traitement n’était pas volontaire mais imposée par la situation actuelle et les difficultés rencontrées pour joindre le médecin référent.

Une patiente lupique de 45 ans témoigne : “Pour moi, ça a été impossible de trouver du Plaquénil. Maintenant, je m’inquiète pour ma santé. J’ai peur d’une nouvelle poussée car j’ai diminué les doses. J’espère vraiment que les pharmacies vont vite être livrées.” 

Il est important de rappeler qu’il faut éviter au maximum d’arrêter ou modifier votre traitement à base de Plaquénil sans l’avis préalable de votre médecin. Pour cela, il est important d’anticiper au maximum le renouvellement de votre traitement.

Par ailleurs, le Plaquénil ne protège pas d’une infection au coronavirus, il est donc indispensable de poursuivre les gestes barrières et suivre rigoureusement les mesures de confinement et de distanciation sociale.

Vous êtes sous Plaquénil au long cours, quelle est la démarche à suivre pour se procurer votre médicament ?

Depuis janvier 2020, le Plaquénil ne peut pas être délivré sans ordonnance en officine. Votre pharmacien peut vous délivrer du Plaquénil uniquement dans les indications de l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) c’est à dire en cas de : polyarthrite rhumatoïde, lupus ou lucite. En effet, les prescriptions de Plaquénil pour le COVID-19 ne sont traitées que dans les établissements de santé.

Ainsi, il est recommandé de préciser à son pharmacien sa pathologie et la spécialité du médecin qui a prescrit le Plaquénil, notamment si c’est l’une des suivantes : rhumatologue, interniste, dermatologue, néphrologue, neurologue ou pédiatre.

Désormais, afin de commander et de recevoir le Plaquénil plus rapidement, le pharmacien doit passer par son grossiste, il ne peut plus passer directement par le laboratoire Sanofi qui avait mis en place un système de dépannage permettant de livrer directement le Plaquénil à l’officine. Selon le site du laboratoire, les grossistes ont été ré-approvisionnés de telle sorte que toutes les officines puissent commander de nouveau le Plaquénil à compter du 28 mars 2020.

Sanofi met également à disposition des professionnels de santé et des patients un numéro spécifique du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00, pour toute question ou demande d’information médicale sur le Plaquénil :

  • depuis la métropole : 0 800 537 881
  • depuis les DROM-COM : 0 800 626 626

Faites-vous partie vous aussi des 50% de patients ayant eu des difficultés à obtenir du Plaquénil ? Quelles solutions avez-vous trouvées ?

Racontez-nous votre expérience !

avatar Camille Dauvergne

Auteur : Camille Dauvergne, Junior Community Manager France

Etudiante en 4ème année de pharmacie, Camille participe à la rédaction d’articles du Magazine Santé et à la mise à jour des fiches maladies et médicaments... >> En savoir plus

Commentaires

Lululisou
le 01/04/2020

Merci beaucoup pour ces informations et pour les témoignages des autres patients. On est pas seul !

Véroniquefab
le 01/04/2020

Ca ma en boule que des personnes soient d'interrompre leur traitement, parce que des irresponsables veulent se soigner seuls et juste pour eux seuls alors qu'ils ne sont pas forcément malades. Nous sommes dans une société d’égoïstes et il aura fallu cette crise pour découvrir le vrai visage des gens.  

Louloutenanou
le 01/04/2020

Oui, merci , moi j appelle ma pharmacie demain vu qu'il on faxee mon ordonnance je serais fixée, et merci pour tout de faire bougres les choses pour nous, car quand je vois au information que l ont parlé beaucoup de ce médicament mais ont oubliés les patients qui sont sous se traitement et que l ont délaissent malgré tout je ne suis pas contre qu il serve à guerre le covid 19  bien au contraire sauvez des vies est importants, mais ne pas non plus nous oublier 

LoloBee
le 02/04/2020

Il y a un mois de ça, déjà, rupture de stock à ma pharmacie. J'ai du faire plusieurs officines, je n'avais pas d'ordonnance sur moi, car laissée à ma pharmacie de rattachement. Heureusement sur la carte vitale apparaît notre pathologie et les médicaments délivrés ! j'ai obtenu une boîte. Mon médecin m'a scanné une ordonnance et j'ai pu en avoir deux boites la semaine dernière. J'ai vraiment eu peur quand aux infos, ils ont parlé de pillage des stocks de Plaquénil..; j'espère que nous pourrons tous continuer notre traitement dans de bonnes conditions

Ouiza.77
le 02/04/2020

Atteinte d’un lupus et d’une PR âgée de 51 ans j’ai eu moi aussi beaucoup de mal à m’approvisionner en plaquenil. J’ai été dépanné par un membre de ma famille atteint d’une autre maladie des poumons !!!! Nous avons partagé pour ne pas interrompre nos traitements !! Bref aujourd’hui tout semble être rentré dans l’ordre ma fille est allé  aujourd’hui à la pharmacie récupérer  mon traitement pour 1 mois. Voilà j’espère que tout  ira pour le mieux... Bon courage à tous !!! 

Vous aimerez aussi

Polyarthrite rhumatoïde & coronavirus

Polyarthrite rhumatoïde

Polyarthrite rhumatoïde & coronavirus

Lire l'article
La recherche médicale dans le lupus : vers des traitements moins toxiques et la médecine personnalisée

Lupus

La recherche médicale dans le lupus : vers des traitements moins toxiques et la médecine personnalisée

Lire l'article
Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Lire l'article
Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Lire l'article