«
»

Top

La distanciation sociale : comment ça marche ?

24 mars 2020 • 10 commentaires

Depuis l’apparition du SARS-Cov2, virus à l’origine du COVID-19, des mesures de distanciation sociale ont été mises en place pour éviter la transmission et stopper la propagation du coronavirus. Comment se propage une épidémie ? A quoi servent les mesures de confinement ? On vous dit tout et on vous encourage à rester chez vous !

La distanciation sociale : comment ça marche ?

Qu’est-ce qu’une épidémie ?

Une épidémie se traduit par l’apparition et la propagation d'une maladie infectieuse contagieuse qui frappe en même temps et en un même endroit un grand nombre de personnes.
Aujourd’hui, le mot “épidémie” s’étend à des phénomènes qui ne sont pas forcément infectieux. C’est le cas par exemple lorsque l’on parle de “l’épidémie d’obésité”.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), une pandémie est une épidémie qui atteint un grand nombre de personnes, dans une zone géographique très étendue.

Depuis le 11 mars 2020, le COVID-19 est considéré comme une pandémie car il touche 155 pays (sur 198 reconnus par l'ONU). Qualifier l’épidémie de COVID-19 de pandémie ne signifie pas que le virus est devenu plus mortel, il s’agit simplement d’une reconnaissance de sa propagation à l’échelle mondiale.

Quels sont les mécanismes de propagation d’une épidémie ?

La propagation d’un agent infectieux au sein d’une population est un phénomène dynamique : les effectifs d’individus sains et malades évoluent dans le temps, en fonction des contacts au cours desquels cet agent passe d’un individu infecté à un individu sain non immunisé, l'affectant à son tour.

Le mécanisme général de la propagation d’une épidémie est construit par 3 éléments :

  1. L’agent pathogène / infectieux
  2. Le vecteur
  3. L'environnement.

Le vecteur est l’organisme vivant qui transmet l’agent pathogène/infectieux d’un individu à un autre dans son environnement. 

Il nous est possible de suivre et de comparer les évolutions épidémiologiques entre villes, régions, pays ou continents au cours du temps grâce au seuil épidémique. Le seuil épidémique se définit comme l'incidence d'une maladie à partir de laquelle il peut être considéré qu'une épidémie est en cours, l'incidence étant le nombre de nouveaux cas sur une période. Lorsque le seuil épidémique est dépassé, des mesures de prévention et précaution peuvent être décidées ou sollicitées par les autorités sanitaires.


Si vous souhaitez en savoir plus sur les mécanismes de propagation de l’épidémie de COVID-19 nous vous invitons à lire notre article “Coronavirus : que faut-il savoir ?”

Quelles sont les méthodes permettant d’endiguer une épidémie ?

Face à une épidémie, différentes approches sont possibles pour diminuer la contamination de la population : 

  • Au niveau individuel, on peut réduire la transmission du virus en mettant en place des gestes barrières adaptés aux modalités de transmission du virus. Dans le cas du COVID-19, les principaux gestes barrières sont : tousser dans son coude, respecter une distance d’un mètre, utiliser des mouchoirs à usage unique… 
     
  • Au niveau collectif, la distanciation sociale permet de réduire la probabilité de contacts entre les personnes porteuses d'une infection et d'autres personnes non infectées, de manière à réduire la transmission de la maladie, la morbidité (répercussions d’une maladie sur la santé) et la mortalité (nombre de morts). 
    La distanciation sociale est particulièrement efficace lorsque l'infection est transmise par contacts de gouttelettes (c’est le cas du coronavirus), contact physique direct ou indirect.

Au contraire, elle est moins efficace dans les cas où l'infection est transmise principalement par de l'eau ou des aliments contaminés ou par des vecteurs tels que les moustiques.

Dans le cas de l’épidémie de COVID-19, pourquoi la distanciation sociale joue un rôle si important ?

Le coronavirus se transmet par des gouttelettes respiratoires, tout contact étroit (mains mal lavées, contact à moins d’un mètre) avec une personne malade entraîne donc un risque de contamination. Par ailleurs, les coronavirus semblent survivre plusieurs heures (8 à 12h) dans le milieu extérieur sur des surfaces inertes (poignées de portes, tables, boutons d'ascenseur, etc.). 

Pour que l’épidémie régresse, il faut donc réduire les contacts en prenant des mesures de distanciation sociale. Cette méthode a d’ores et déjà fonctionnée lors de la grippe “espagnole” de 1918, qui a fait plus de victimes que la première guerre mondiale.

La crainte des épidémiologistes est qu’une « explosion » des contaminations génère plus de cas que le système de santé ne peut en prendre en charge ; dans cette situation, des patients pourraient mourir du fait de l’absence de soins, faute de lits disponibles. En sachant que le COVID-19 est généralement bénin, en particulier chez l’enfant et le jeune adulte, mais il peut aussi être grave : 1 malade sur 5 doit être hospitalisé. Il est donc primordial de respecter les mesures de distanciation sociale si nous voulons stopper la propagation du virus. 

 

Distance sociale

Centre américain de prévention et de contrôle des maladies

De plus, une équipe d’épidémiologistes de l'Inserm a publié le 14 mars, que huit semaines de fermeture des écoles et 25% de télétravail suffiraient déjà à retarder le pic épidémique de deux mois et d’abaisser de 40% le nombre de cas au plus fort de l’épidémie.

Pourquoi est-ce important de respecter les mesures de confinement  même si l’on n’a pas de symptôme ?

Le COVID-19 peut s’exprimer de façon très différente d’un individu à l’autre. En effet, la maladie peut aussi bien ressembler à un rhume saisonnier, ou une grippe (toux, fièvre, nez qui coule) qu’à une infection respiratoire grave type pneumonie ou SRAS (syndrome respiratoire aigue sévère). Mais elle peut aussi être asymptomatique (présence du virus dans l’organisme sans présentation de symptômes ou de signes cliniques de l’infection). Ces personnes asymptomatiques sont appelées des porteurs sains. Même s’ils ne présentent pas de symptômes, les porteurs sains restent contagieux et peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Avec ou sans symptômes, une personne contaminée par le COVID-19 peut transmettre l'agent pathogène à 2 ou 3 personnes en moyenne. Par ailleurs, le temps qui s'écoule entre le moment de la contagion et l'apparition des symptômes (durée d'incubation) est de 3 à 5 jours dans la plupart des cas, mais peut aller jusqu'à 14 jours. Cela signifie qu'une personne contaminée peut transmettre la maladie jusqu'à 2 semaines avant l'apparition des symptômes. Dans ces conditions, on comprend pourquoi il est important de respecter les mesures de confinement même si l’on ne présente pas de symptômes.


La distance sociale, Truchot-Cardot Dominique

Quels sont les mesures de distanciation sociale imposées par le gouvernement au mardi 24 mars ?

Le samedi 14 mars, le président de la République et le premier ministre ont annoncé des mesures fortes de distanciation sociale

  • Fermeture de tous les lieux publics (bars, restaurants, discothèques) sauf ceux indispensables à la vie du pays, notamment marchés, pharmacies, commerces alimentaires, banques, bureaux de tabac, essence à compter du 14 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre. 
  • Fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités pour une durée minimum de 15 jours, et autant que nécessaire, à partir du lundi 16 mars 2020, et mise en place d’un service de garde pour les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire.
  • Limitation des déplacements, des rassemblements, sauf ceux essentiels à la vie sociale et démocratique.
  • Incitation forte à recourir au télétravail

Dans un premier temps, les scientifiques travaillant à la modélisation mathématiques de la contamination par la coronavirus ont pris en compte la seule mesure de fermeture des écoles car les enfants sont souvent des vecteurs clés dans la propagation des épidémies. L’école est en effet un lieu de mélanges et de contacts rapprochés et les fermer permet de casser de nombreuses chaînes de transmission. Leurs calculs ont montré que la fermeture des écoles comme seule mesure ne retarderait le pic que d’un mois et entraînait moins de 10% de réduction du pic d’incidence épidémique. 

En revanche, si cette mesure s'accompagne d'une mise en place de télétravail pour au moins 25% des adultes, cela serait suffisant pour aplanir et étaler le pic épidémique dans le temps. Et plus la proportion d’adultes au télétravail est élevée, plus le pic épidémique est étalé en durée et en intensité, à condition que le télétravail se prolonge après la réouverture des écoles. Au final, combiner huit semaines de fermeture des écoles et la généralisation au maximum du télétravail diminuerait de 15% le pourcentage de la population touchée par le virus.

Le 16 mars 2020, le Président de la République a pris des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements.

Depuis le 17 mars à 12h00, un dispositif de confinement a été mis en place pour une durée de quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits (même si vous ne présentez aucun symptôme) sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Pour circuler, il est nécessaire de se munir de l’un des documents suivants :

  • l'attestation individuelle ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel ;
  • l'attestation de l'employeur. Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter les questions/réponses publiées par le gouvernement, elles stipulent qu’il est possible de :

  1. Sortir avec son chien pour lui permettre de satisfaire ses besoins ou pour un rendez-vous vétérinaire.
  2. Les sorties indispensables à l’équilibre des enfants, le sport et l’activité physique individuels dans les espaces ouverts, sont autorisés à proximité du domicile, dans le respect des gestes barrières et en évitant tout rassemblement.
  3. Se déplacer pour rejoindre son domicile ou sa résidence.

Au contraire, il est précisé qu’il n’est pas possible de :

  1. Aller manger chez des parents ou des amis.
  2. Acheter des biens liés à la satisfaction de besoins autre que de première nécessité.

Ce lundi 23 mars 2020, le premier ministre Edouard Philippe a précisé les règles de confinement en vigueur depuis une semaine, afin d'endiguer à tout prix la propagation du COVID-19. Désormais, les mesures de restriction de sorties sont plus strictes, notamment pour le sport et concernant les marchés alimentaires.

Les précisions des règles de confinement : 

  • Les sorties pour promener ses enfants ou pour faire du sport : uniquement dans un rayon de 1 km autour de chez soi, jusqu’à une durée maximum de 1 heure, tout seul, une seule fois par jour. Aussi, il est désormais nécessaire d’indiquer l’horaire de son attestation sur l’honneur.
  • Les sorties pour motif de santé, uniquement pour les soins urgents, ou qui répondent à une convocation d'un médecin. 
  • Les marchés alimentaires sont fermés. Seule exception : le préfet, après demande du maire, peut déroger à cette interdiction, en cas d'extrême nécessité, pour que les communes les plus éloignées aient elles aussi accès à ces marchés, dans le respect des règles sanitaires. 

Qu’est-ce que je risque si je ne respecte pas les mesures de distanciation sociale ?

Ces mesures de confinement sont contrôlées par les forces de l’ordre et leur violation fait l’objet d’une contravention dont le montant est de 135 euros en cas d'infraction, majoré à 335 euros puis 1500 euros en cas de récidive.

Si les mesures de distanciations sociales sont efficaces, le confinement peut avoir des répercussions importantes sur l’état de stress et le bien-être psychologique de la population. Que faites-vous pour vous sentir moins isolés ? Quels sont vos conseils pour mieux vivre cette période de confinement ? Partageons nos astuces en commentaires !

avatar Pauline Heyries

Auteur : Pauline Heyries, Data Scientist Junior

Pauline Heyries est actuellement Data Scientist Intern chez Carenity. Son rôle consiste à rédiger les questionnaires d'enquêtes proposés aux patients, analyser les données... >> En savoir plus

Commentaires

le 24/03/2020

Bonjour

quand j'ai entendu le président dire que les masques allaient être livrés , il y a une semaine et que rien est arrivé

Nous avons un gouvernement de merde . Il faut pleurer pour que les gens de l'hôpital etc  . ont des masques

Honte au President et à tous ses ministres  Ils devraient démissionner

le 25/03/2020

Merci beaucoup pour cet article très intéressant et très complet. Nous devons tous faire un effort pendant cet période de confinement. Ce n'est q'un mauvais moment à passer, c'est un mal pour un bien !

le 26/03/2020

Article très intéressant qui résume bien la situation actuelle de cette crise sanitaire sans précédent.

le 26/03/2020

Cette article est très  intéressant , il explique vraiment bien la situation que nous vivons actuellement.  Soyons fort et respectons les  consignes pour eux pour nous.

le 26/03/2020

Bonjour, 

Pouvez-vous expliquer en quoi les diabétiques type 1 sont plus vulnérables au coronavirus et ce qu'il convient de faire outre ce qui est déjà quasi-obligatoire.

Vous aimerez aussi

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lire l'article
Coronavirus et hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Coronavirus et hypertension artérielle

Lire l'article
Coronavirus et cancer

Coronavirus et cancer

Lire l'article
Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Coronavirus et gestes barrières : quelles sont les précautions à prendre ?

Lire l'article