Cancer et rayons UV

Les rayons du soleil responsables du bronzage, mais aussi des coups de soleil, sont appelés ultraviolets (UV), et peuvent endommager l’ADN de la peau.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Dans la plupart des cas, les dommages engendrés par les UV sur la peau sont réparés, ou entrainent la mort des cellules. Parfois cependant, quelques cellules peuvent se transformer et provoquer une croissance incontrôlée, devenant alors malignes.

Les UV sont le principal facteur de risque des tumeurs de la peau. Ces cancers se développent surtout au niveau des parties de la peau les plus exposées au soleil : les oreilles, le visage, le cou, le cuir cheveux, les épaules et le dos. Il existe cependant d’autres facteurs de risque pour le mélanome qui sont partiellement connus. Certains de ceux-ci sont étroitement liés à l’individu :

- une prédisposition familiale ;
- des yeux, cheveux et peau clairs ; ces personnes ont souvent des coups de soleil à cause d’exposition aux rayons ultraviolets, et ont des difficultés à bronzer.

Dans le cas du mélanome, le lien entre l’exposition aux rayons ultraviolets et l’apparition de la tumeur est moins important par rapport aux autres tumeurs de la peau. On a cependant pu observer que de nombreux patients qui développent des mélanomes ont eu de nombreux coups de soleil étant jeunes, ou ont présenté une augmentation du nombre de grains de beauté suite à l’exposition aux rayons ultraviolets.

Eviter les UV pour prévenir le cancer de peau

Certains comportements peuvent réduire le risque de développer des tumeurs de la peau. Il est conseillé de s’exposer au soleil avec modération dès l’enfance, évitant ainsi les excès et les coups de soleil provoqués par les rayons ultraviolets.

En général, il est nécessaire de protéger la peau en évitant de s’exposer au soleil durant les heures les plus chaudes (entre 10 heures et 16 heures) et en évitant aussi l’utilisation de lampes UV. Il est de plus recommandé de porter des chapeaux et lunettes de soleil et d’utiliser des crèmes protectrices adéquates au type de peau, en les appliquant plusieurs fois de manière à assurer une couverture continue.

Ces attentions sont surtout réservées aux enfants, particulièrement sensibles aux coups de soleil : le processus de transformation tumorale est très long et peut souvent dériver d’une altération qui est survenue lors de l’enfance. Le risque peut de plus être réduit avec une alimentation pauvre en graisses et riche en substances antioxydantes comme les vitamines A, C, E, et le bêtacarotène, mais aussi le thé vert et le gingembre.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme