https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/maladies-cardiovasculaires.jpg

Patients Maladies cardiovasculaires

aucune réponse

9 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Les cellules souches de cordons ombilicaux seraient efficaces dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, selon une étude menée par des chercheurs colombiens, chiliens et américains.

laboratoire-cellules-souches

Les cordons ombilicaux peuvent avoir une seconde vie, puisque ils sont utilisés pour traiter certaines maladies du sang. Mais les bienfaits de cet organe pourraient ne pas se limiter à cela : une étude publiée dans Circulation Research, la revue de l'American Heart Association, s'est intéressée à l'impact des cellules souches des cordons ombilicaux sur les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque.

Une meilleure qualité

Des chercheurs colombiens, chiliens et américains ont observé trente participants âgés de 18 à 75 ans et atteints d'une insuffisance cardiaque stable, qui a été traitée de manière appropriée avec les médicaments standards. Ils ont été séparés en deux groupes : le premier a reçu des injections de cellules souches de cordons ombilicaux, obtenus à partir de placentas humains donnés par des mères, tandis que le second a reçu un traitement placebo. Résultat : la thérapie par cellules souches de cordons ombilicaux a amélioré la capacité des cœurs des participants à pomper du sang dans l'année suivant le traitement et la qualité de vie des patients. De plus, ce traitement n'a pas eu d'effets indésirables et n'a pas entraîné de réponse immunitaire inflammatoire.

Quand on sait que l'insuffisance cardiaque touche plus d'un million de personnes en France et que la moitié des patients décèdent dans les 3 à 5 ans suivant l'apparition des symptômes, ces conclusions donnent de l'espoir aux chercheurs. "Ces résultats sont encourageants parce qu'ils pourraient ouvrir la voie à une nouvelle thérapie non invasive et prometteuse pour des patients ayant un avenir sombre", conclut le Dr. Fernando Figueroa, co-auteur de l'étude.

Source : Top Santé

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme