Maladie de Parkinson et chirurgie

La chirurgie du cerveau est une solution proposée dans le traitement de la maladie de Parkinson. Elle peut être envisagée lorsque les médicaments ne parviennent pas à contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson ou causent des effets secondaires graves ou invalidants.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

La chirurgie n'est pas un traitement curatif de la maladie de Parkinson et les médicaments sont généralement encore nécessaires après la chirurgie. Mais elle peut réduire le nombre et la quantité de médicaments nécessaires pour contrôler les symptômes. Cela réduit les effets secondaires causés par les médicaments en même temps que cela permet de mieux contrôler les symptômes.

Il existe plusieurs types de chirurgie pour traiter la maladie de Parkinson

- La stimulation cérébrale profonde (ou neurostimulation) s’applique à agir sur les mouvements du patient en utilisant des impulsions électriques pour stimuler une zone cible dans le cerveau. Les impulsions électriques sont générées par des d’électrodes placées chirurgicalement dans le cerveau. La neurostimulation peut être utilisée en complément d'un traitement par la lévodopa® ou d'autres médicaments lorsque ceux-ci ne suffisent pas, seuls, à contrôler les symptômes de façon adéquate.
Cette technique est la méthode chirurgicale fréquemment utilisée pour traiter la plupart des cas avancés de la maladie de Parkinson. Elle ne détruit pas les tissus du cerveau et comporte moins de risques que les méthodes chirurgicales plus anciennes et plus destructrices, telles que la pallidotomie et la thalamotomie.

- La pallidotomie implique la destruction précise d'une très petite surface dans la partie profonde du cerveau (le globus pallidus) qui provoque les symptômes tels que les tremblements.

- La thalamotomie se caractérise par la destruction précise d’une surface très réduite de le partie profonde du cerveau (thalamus) génératrice de certains symptômes de la maladie de Parkinson.

La transplantation de cellules souches neuronales autologues est, quant à elle, une procédure expérimentale à l'étude pour le traitement de la maladie de Parkinson. Il s'agit d’implanter dans le cerveau des cellules souches appartenant au malade. Mais à l’heure actuelle, ce traitement est encore à l'étude et on ne dispose pas d'un recul suffisant pour certifier de ce type de chirurgie, qui reste toutefois très prometteur.

La chirurgie pour les parkinsoniens

Les personnes qui sont à un stade extrêmement avancé, la maladie de Parkinson ou qui ont d'autres maladies graves (comme une maladie cardiaque ou pulmonaire, le cancer ou une insuffisance rénale) ne sont généralement pas de bons candidats à la chirurgie.

De plus, la chirurgie n’est généralement pas envisagée pour les personnes atteintes de démence ou de troubles psychiatriques.

Sources : CHU de Poitiers

Dernière mise à jour : 02/01/2020

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Maladie de Parkinson