«
»

Top

Tout savoir sur l’épilepsie !

Publié le 14 févr. 2022 • Par Candice Salomé

Le mot « épilepsie » vient du grec « epilambanein » qui signifie « attaquer par surprise ». L’épilepsie est une maladie chronique caractérisée par la survenue de crises épileptiques. Ces crises traduisent un dérèglement soudain et transitoire de l’activité électrique du cerveau. 

En France, 600 000 personnes sont touchées par l’épilepsie. Environ 50% des épilepsies débutent avant l’âge de 10 ans. 

Mais alors, qu’est-ce que l’épilepsie ? Comment se manifestent ses crises ? Quelles en sont les causes ? Comment traiter l’épilepsie ? 

On vous dit tout dans notre article ! 

Tout savoir sur l’épilepsie !

Qu’est-ce que l’épilepsie ?

L’épilepsie est une maladie chronique qui se caractérise par une augmentation soudaine de l’activité électrique dans le cerveau. Cela entraîne une perturbation temporaire de la communication entre les neurones. L’épilepsie se manifeste par des crises résultant d’une “hyperexcitation” des cellules nerveuses, les neurones du cortex cérébral

Plusieurs formes d’épilepsie sont à distinguer : 

  • Les épilepsies généralisées (dans 1/3 des cas) : les neurones touchés propagent l’anomalie à l’ensemble du cerveau. 
  • Les épilepsies partielles ou focales : lorsqu’une partie seulement du cerveau est le lieu de cette activité électrique excessive. 

Certaines crises, dites “circonstancielles”, peuvent rester uniques. Elles peuvent être liées à un facteur irritant de façon passagère le cerveau (infection aiguë, alcool, hypoglycémie…). On parle alors de “crise accidentelle” et non d’épilepsie. 

Il n’existe pas une épilepsie mais plusieurs syndromes épileptiques de sévérité variable qui se définissent par l’âge d’apparition des crises, leur cause, leur nature et leur fréquence d’apparition ainsi que la réponse aux traitements médicamenteux.

Quels sont les symptômes de l’épilepsie ? 

Une crise d’épilepsie est une manifestation clinique transitoire, liée à une activité électrique anormale des cellules nerveuses du cortex cérébral. On ne peut pas définir d’une seule façon une crise d’épilepsie. 

Les crises généralisées sont de plusieurs types : 

  • Les crises tonico-cloniques, qui sont les plus connues du grand public car impressionnantes, se manifestent avec des cris, une chute, une perte de connaissance, une raideur du corps, des convulsions, l’apparition de bave, une apnée... Le patient perd conscience et n’a aucun souvenir de la crise. 
  • Les crises cloniques sont caractérisées par la contraction et le raidissement d'un ou de plusieurs muscles. 
  • Les crises myocloniques dont les manifestations sont des secousses musculaires brèves peuvent, elles, survenir en pleine conscience. 
  • Les absences qui sont une suspension brève de la conscience avec interruption de l’activité en cours, associées parfois à des mouvements anormaux des paupières (clonies). Ces crises se produisent majoritairement chez les enfants et peuvent se répéter plusieurs fois par jour voire par heure. 
  • Les crises toniques qui se manifestent par une contracture intense et généralisée des membres, du rachis, du thorax, du visage, avec une apnée voire une cyanose, c’est-à-dire un manque d’oxygène sévère, qui en font toute la gravité. 
  • Les crises atoniques qui se manifestent par une perte de conscience brusque avec chute et parfois perte d’urines. Ce sont les plus rares et ne durent, en général, que quelques secondes. La personne peut ensuite reprendre normalement ses activités. 

De plus, on parle de crises partielles ou focales lorsque la décharge épileptique est localisée dans une seule zone du cerveau. Ces dernières sont également de plusieurs types : 

  • Les crises partielles simples : il n’y a pas d’altération de la conscience, 
  • Les crises partielles complexes : il y a altération de la conscience, 
  • Les crises partielles secondairement généralisées : elles se transforment, dans un second temps, en crises tonico-cloniques

Quelles sont les causes de l’épilepsie ? 

L’épilepsie est une maladie plurifactorielle. Néanmoins, il arrive qu’aucune cause ne soit trouvée, on parle alors d’épilepsie idiopathique.  

Divers facteurs sont en cause dans la survenue d’une épilepsie : 

  • La composante génétique. Elle est présente dans 2/3 des épilepsies. En dehors de certaines formes familiales dues à une anomalie d'un gène unique, l'épilepsie est le plus souvent en lien avec des anomalies concernant plusieurs gènes, 
  • Des lésions dans le cerveau (tumeurs, AVC, hématome cérébral...), 
  • Une maladie infectieuse du système nerveux (méningite, encéphalite), 
  • Un traumatisme crânien
  • Une malformation cérébrale (comme la sclérose tubéreuse de Bourneville – maladie héréditaire touchant la peau et le système nerveux), 
  • Une maladie systémique (comme un lupus érythémateux disséminé), 
  • Un alcoolisme chronique
  • Une anomalie du développement de certaines zones du cortex

Malheureusement, dans environ 60 % des cas, les médecins ne sont pas en mesure de déterminer la cause exacte des crises. 

Comment l’épilepsie est-elle diagnostiquée ? 

Le diagnostic de l’épilepsie repose sur la répétition des crises, sur leur nature et sur une série d’examens complémentaires qui permettront d’en comprendre l’origine. 
Le diagnostic permet également de définir le type d’épilepsie (partielle ou généralisée) dont le patient est atteint. 

Ainsi, le diagnostic repose sur : 

  • Un interrogatoire du patient et de ses proches (circonstances des crises, description des symptômes et durée, fréquence, antécédents médicaux), 
  • Un examen clinique du patient, ainsi que la recherche d’éventuels facteurs favorisants, 
  • Un électroencéphalogramme (EEG). Cet examen permet d’obtenir un tracé de l’activité électrique du cerveau du patient. Lors d’épilepsie, des anomalies spécifiques peuvent être mises en évidence, entre les crises, de façon permanente ou intermittente. On parle alors de pointes ou de pointes ondes présentes dans certaines zones du cerveau. 

La recherche des causes de la pathologie se fait essentiellement grâce aux techniques d’imagerie médicale telles que le scanner ou l’IRM qui permettent de visualiser les structures du cerveau. Ces examens ne sont, cependant, pas systématiques. D’autres examens tels qu’une prise de sang ou encore un examen du fond de l’œil peuvent être utiles dans la recherche de certaines causes. 

Comment traite-t-on l’épilepsie ? 

Il n’est pas nécessaire de voir un spécialiste à chaque crise d’épilepsie. Néanmoins, une consultation s’impose si : 

  • C’est votre première crise, 
  • Si vous percevez des changements dans la façon dont vous vous sentez pendant et après une crise, 
  • Si vous percevez des signes de blessure liés à une crise, 
  • Si la fréquence de vos crises varie. 

La prise d’un médicament anticonvulsivant permet de faire cesser les crises épileptiques chez une grande majorité de patients. A l’inverse, il permet au moins de réduire le nombre de crises ainsi que leur intensité. 

Généralement, l’usage d’un seul médicament suffit. Il faut, cependant, souvent tester plusieurs traitements avant de trouver celui qui convient le mieux au patient. 

Les médicaments employés depuis plusieurs années dans le traitement de l’épilepsie sont la phénytoïne (Dilantin®), la carbamazépine (Tegretol®) et l’acide valproïque (Depakine®, Micropakine®).  

D’autres sont plus récents : la gabapentine (Neurontin®), la lamotrigine (Lamictal®), le topiramate (Epitomax®) et le lévétiracétam (Keppra®). La prégabaline (Lyrica®) est un analogue de la gabapentine qui provoque un peu moins d’effets indésirables.   

Certains traitements comme Dilantin® ou Tegretol® et peuvent augmenter l’élimination de la vitamine D ce qui, à long terme, peut causer de l’ostéoporose. Votre médecin peut alors vous prescrire un supplément de calcium de vitamine D. 


Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur j’aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !      

Prenez soin de vous !   


10
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

Qui a revu : Alizé Vives, Pharmacienne, Data Scientist

Alizé est docteur en pharmacie et diplômée du mastère spécialisé en stratégie et commerce internationale de l’ESSEC Business School. Elle a plusieurs années d’expérience en travaillant auprès des patients et auprès... >> En savoir plus

5 commentaires


dan26576
le 14/02/2022

Merci pour l'information sur l'épilepsie, car à cause de la sep, j'avais 24 ans, le neurologue m'avait fait prendre le produit Fampyra, car j'ai lai la sep, pour m’aider à mieux marcher, mais ce produit ne m'avait pas aidé à la marche, en plus j'avais fait une crise d'épilepsie, et mon corps était tendu, raide, et je je me m’étais das coups de tête contre le sol ! d'après ce que l'on m'avait raconté, car j'avais perdu connaissance !

Heureusement le neurologue m'avait fait prendre un cachet de Keppra 500, le matin , Keppra 250 le soir, et je n'ai plus fait de crises d’épilepsie !


PH1960
le 14/02/2022

Bonjour,

Merci pour toutes ces informations qui permettent de mieux prévenir.

Pour moi, depuis 1991, et après de nombreux examens, IRM, électroencéphalogramme (EEG)...., On m'avait prescris de la DEPAKINE. Or, il a valu que subisse un traumatisme crânien, et que j'ai demandé et fait réalisé un bilan de ma santé suite au traumatisme pour que l'on change de traitement. Actuellement c'est du TEGRETOL. Ce n’est pas pour cela que je ne fais plus crises d’absences.

Pour approfondir, le pourquoi, je suis épileptique depuis l’âge de mes 30 printemps. A ce jour, j’ai 60 printemps. De là, j’ai mis à jour, des évènements de ma petite enfance. J’ai fait un rapprochement avec un des livres d’ECKHART TOLLE. Car lors de certains évènements de maintenant qui déclenche des crises, et cela à plusieurs reprises, sont dû à des évènements de ma naissance au cinquième printemps. Pour cela, je ne dis pas que les crises sont toutes dû à la petite enfance. Néanmoins, comment se déclenchés le cancers et d'autres maladies. Il y a bien un ou des événements qui valorisent ces maladies !!!

A que l’êtres humains est complexes.

Bien cordialement


dan26576
le 15/02/2022

PH1960 bonjour

Dans ma famille j'ai une tante qui a la sep, et un traitement pour cette maladie m'avait déclenché une crise d'épilepsie, oui le cerveau est très complexe, et pour la sep je prends un médicament, de la cortisone, pour mieux me sentir physiquement.

Lors de mon enfance j'avais subis des chocs à la tête, accidentellement, mais ça ne m'avait pas déclenché une crise d'épilepsie ?

Oui à ce jour il n'existe rien pour guérir ces maladies.

Heureusement que je suis optimiste dans ma vie, avoir un bon moral ça aide

Portez vous bien Xavier


Hookette • Membre Ambassadeur
le 16/02/2022

@Rochambeau une lecture pour toi


catherine.roger23
le 01/03/2022

Suite à un AVC hémorragique , je fais des "crisettes" d'épilepsie (def de mon neurologue). il me soigne au Vimpat et c'est efficace et stable . Bonne journée.



Vous aimerez aussi

De quelle façon l'épilepsie affecte-t-elle la mémoire ?

Epilepsie

De quelle façon l'épilepsie affecte-t-elle la mémoire ?

Lire l'article
Voir le témoignage
Voir le témoignage
Le diagnostic de l'épilepsie raconté par les membres Carenity

Epilepsie

Le diagnostic de l'épilepsie raconté par les membres Carenity

Lire l'article

Discussions les plus commentées

Fiche maladie