Maladie Psychique : partagez vos rêves

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Troubles du comportement / Maladies mentales

105 réponses

727 lectures

Sujet de la discussion

1


Posté le

Bonjour à ceux qui souffrent d'une maladie psychique ( ou de ses conséquences ),

Je vous propose aujourd'hui de partager, ici, un RÊVE.
Un de vos rêves ( ou pourquoi pas plusieurs ) qui vous a
apporté du soulagement ; qui vous a peut-être ouvert les yeux sur qq chose de très important dans votre vie ?..
Ou donc, un rêve où vous vous êtes senti heureux/heureuse, et
où vous avez été tel ou telle que vous désirez être, réellement.
Un rêve, peut-être, qui vous a redonné de l'espoir, de l'élan, qui vous a incité.e à tenter votre chance, à chercher votre bonheur malgré les difficultés.

... rêve-encouragement rêve-révélation, rêve-découverte, rêve-phare, rêve-paradis ( prototype du bonheur ), rêve-repère, rêve-guide, rêve-conseiller, rêve-animateur, rêve-inspirateur, rêve-illumination ..?

ces hashtags vous serviront d'images-clés pour faire réapparaître chez vous ce dont vous ne croyiez peut-être plus vous souvenir

Comment y étiez-vous ..?
Comment y était le monde ?..

Quelle différence par rapport à votre quotidien ?

Voyons qui sommes-nous et

bon voyage !

Début de la discussion - 06/06/2020

Maladie Psychique : partagez vos rêves
2


Posté le
Bon conseiller

Bonjour @Shcaa-en-ciel‍ , celui ci m'est arrivé autour  de mes 30 ans , a l'époque nous étions une bande de jeunes hommes , avec seulement deux jeune filles , avec nous , il y en avait une de 25 ans , blonde , j'aurais bien voulu aller plus loin avec elle , mais , je ne savais pas comment lui dire de peur de la perdre .

Pourtant , une nuit dans mes songes...

Nous étions tous les deux dans un appartement , ou le lit était séparé du reste de la pièce, par un rideau de guirlandes, qui scintillait a la lumière , mon amie était presque nue , un corps magnifique , elle portait sur elle seulement un soutient gorge et une petite culotte , en strasses, qui brillaient aussi a la lumière , la rendant encore plus belle .

Moi , j'étais en tenue de ville , en s’abrasant, nous avons franchis le rideau , elle s'est couchée sur le lit , elle s'offrait a moi , magnifique jeune femme , moi , j'étais a genoux au dessus d'elle et au lieu de honorer , je cherchais partout , dans toutes mes poches .

A un moment , agacée , elle en vint a me demander : "-Bien , tu fais quoi? Depuis le temps que tu voulais

-Ah! C'est que , j'ai bon chercher , je crois que j'ai oublié les capotes

-Si c'est comme ça , on arrêtent

-Non , non , surtout pas , ne bouge pas , je reviens , j'ai dix Francs sur moi , je vais chercher un distributeur , j'en ai pas pour longtemps"

Je me retrouve dans la nuit dans une ville magnifique de lumière éclairée de néons multicolores aux forment différentes , je ne connais pas cette ville , j'ai oublié comment nous sommes arrivé la ? C'est pourquoi trouver un distributeur de préservatifs devient difficile , le temps passe , d'une rue a une autre , je ne trouve pas de pharmacies.

"-Dis moi jeune homme , tu n'aurais pas un peu d'argent afin que je puisse manger ?" Me demanda un vieux monsieur , barbe blanche , cheveux crasseux , vêtements miteux  , visiblement un SDF : "-Non , vraiment je suis désolé , je n'ai que dix Francs sur moi et c'est pour un distributeur , j'ai une amie qui m'attends la bas , et je n'ai pas 

-Je comprends , mais pour cela cinq Francs sont suffisant

-Je veux bien vous croire , mais , je n'ai pas de monnaie

-Je peu te la changer ta pièce , si tu veux bien me laisser cinq Francs ?

-Bien , faisons cela"

J'ai tendu ma pièce a ce personnage a l’allure patibulaire , j'avais peur qu'il ne me rende rien , mais si , il m'a donné cinq Francs et de plus , m'a indiqué ou trouver un distributeur .

En suivant ses instructions , j'ai trouvé ce dernier sans soucis , j'y ai mi ma pièce , quand au même moment mon attention fut porté sur une voiture , type Mustang , qui venait sur moi , comme si son conducteur en avait perdu le contrôle.

J'eus a peine le temps de me décaler , qu'elle entra dans le mur , exposant de son aile , le distributeur : "-Ça va mon gars?" me demanda un homme qui sortait sa tête de la voiture , une bière a la main, visiblement si saoul , que les dégâts de sa voiture ne le dérangeait pas : "-Oui merci

-Tu viens boire un coup avec ma copine et moi

-Non j'étais venu pour , et vous , j'ai une copine qui m'attends

-J'ai bien vu , c'est con , désolé , viens donc boire , ça te fera passer ton chagrin

-Non , je vais en chercher un autre"

J'ai passé encore des rues et des rues , avant de trouver mon bonheur , mais au moment de me servir , je me souvins , que je n'avais plus d'argent .

Peu importe , je me mi a frapper des points et des pieds sur ce distributeur , mais rien a faire , il était solide le bougre .

A ce moment , un homme passait par la , peut être pour la même chose que moi  , toujours fut il que je du lui faire peur , car il allongea le pat , j'entendis aussi , quelque chose tomber sur la chaussée , qui faisait le bruit d'une monnaie , je n'en regardais pas la valeur , instinctivement , je posais mon pied dessus .

L'homme regarda un peu partout , me regarda , puis voyant qu'il ne trouvait rien , disparut dans la nuit .

Alors , je levais le pied , pour regarder mon butin , et , bien , il , n'y , avait , rien .

Je pestais , comment cela était possible ? J'avais bien vu quelque chose briller , quand j'ai mi mon pied , heureusement , je repensais d’où je venais , devant l'appartement , il y avait de la terre , et en sortant cette terre c'était collait a mes chaussure , ainsi , je levais le  pied , je sentis bien la pièce , collée , alors je passais mon doigt entre elle et la semelle de terre pour la prendre , cela me déséquilibra un peu , la pièce tomba a terre , et se mit a rouler , jusqu’à une grille de caniveau qui traversait la chaussée .

30 cm , me séparait d'elle , mais j'avais les mains trop grosses , elle ne passait pas entre les espaces , j'entrepris donc de lever cette grille , mais je n'y arrivais pas , quelque chose en acier , conçu pour résister aux poids des véhicules , ne se levait pas comme ça .

"-Tu me parais bien malheureux mon gars

-Vous m'avez suivi?

-Il semble que oui , ou c'est le destin , tu as eus de la chance tout a l'heure avec la voiture

-Vous parlez d'une chance , j'y ai laissé la pièce que vous m'avez donné , et , je n'ai pas ce que j'étais venu chercher , et la , que j'avais une nouvelle chance , pfff! C'est mort " Dis je assis a terre a coté de cette grille : "-Non pas encore , jeune homme , tu as été généreux avec moi tout a l'heure , tu me semble vraiment quelqu'un de bien , regarde , j'ai cinq Francs , tiens prends les et va te chercher ce qu'il te faut

-Vrai? Merci vraiment merci "

Je suis allé au distributeur , j'ai pris ce qu'il me fallait , puis j'ai laissé mon SDF , disparaitre dans la nuit , passant d'une rue a une autres , sans retrouver d’où je venais ? 

Enfin après longtemps , j'ai retrouvé l'appartement , mon amie , m'attendait sur le lit , toute offerte , je me suis mi a lèse, puis je lui aie caressé le bras , le ventre , comme toutes les femmes elle avait la peau si douce , enfin , je lui aie retiré sa petite culotte a paillettes , pour découvrir , qu'il n'y avait rien ni sexe , ni fesses .

C'est a ce moment que je me suis réveillé .

Mon amie , n'a jamais sus que j'avais rêvé d'elle comme ça  , ainsi , jamais je n'ai sus si elle avait la peau si douce ?

Je la croise rarement aujourd'hui , elle est mariée , elle a une fille , blonde de 18 ans , donc , elle est normalement constituée , la fille est encore plus belle que ça mère le fut , c'est dans ces moments la , que ça fait mal de vieillir               

Maladie Psychique : partagez vos rêves
1


Posté le
Bon conseiller

En voila une autre :

La maladie , c'est quelque chose de terrible quand celle ci arrive a un point de vous enlevé tout ce que vous aimez , tout ce qui fait votre fierté , ce qui fait la fierté d'une personne en premier lieu est le travail et quand a cause de la maladie , vous perdez ce travail , bien ça travail l'inconscient .

En plus de ça , espérant guérir , quand ma généraliste ne pensait que je ne faisais que de la spasmophilie , j'allais faire une cure thermal , la ou je logeais , la réceptionniste, la dame a tout faire , avait un look , pour une femme dans la cinquantaine , peu commun , qui me resta des années en souvenir , en peu comme Cruella , des 101 Dalmatiens.

C'est donc tout naturellement que j'allais la retrouver dans mes songes ...

Depuis que je ne travaillais plus , je devais me plier au programme pour handicapés du gouvernement , une foi par an , je devais me rendre dans une sorte de colonie qui n'était pas de vacances , dirigée , par Cruella , c'est ainsi qu'en montant dans le car avec les autres , elle ne me rata pas : "-Bonjour monsieur Saw , heureux de nous revoir , près a travailler un peu cette année ? Un peu plus que l'année dernière ?

-Vous savez , moi , je suis malade , je fais ce que je peu

-Ce que vous pouvez , n'est pas suffisant , vous ne croyez tout de même pas que le pays va toujours vous payer a ne rien faire ?

-Ce serait bien pourtant , que nous réservez vous cette année?

-Il faut refaire l'entrée du centre , donc , vous aurez avec vos compagnes et compagnons , des brouettes de graviers a étaler , ainsi que du goudron a couler"

De faite , aussitôt arrivé devant le centre , pas le temps d'aller s'installer dans nos chambres , que nous avons du travailler

Le soir venu , j'étais HS , je me suis couché sans manger , le matin , cela n'allait pas mieux , je me sentais lourds , si lourds ( Cela a du vous arriver quelque fois de vous sentir comme ça dans vos rêves?) que je ne souhaitais qu'une chose , c'était rester dans mes draps .

Oui mais c'était sans compter sur Cruella , elle vint me trouver dans ma chambre : "-Alors cette année , c'est encore pire que l'année passée , vous ne voulez pas bouger

-Non désolé , aujourd'hui , je suis trop fatigué

-Très bien , vous passerez aux électrochocs cette après midi , en attendant , nous allons vous enfermer dans votre chambre , enlevez la poignée de sa porte" Dit elle a un infirmier , tout de blanc vêtu, et très costaud en apparence .

Je me trouvais enfermé , fatiguer a attendre quelque chose d'injuste .

Un autre infirmier avait été témoins de ce qui s'était passait , il m'avait comprit , ne voulait pas que je souffre , vers midi , il ouvrit ma porte , il tenait dans sa mains , une poignée de 50 cm en inox , recourbée aux deux extrémités , avec un aimant   a chaque bouts : "-Tiens prends , ça , c'est la poignée de la sortie des cuisines a l'étage qui conduit sur le toit , a droite de cette sortie , tu verra , il y a une échelle rouge en acier pour les pompiers , prends la , elle te conduira , a la droite du centre , sans te faire voir après tu pourras fuir

-Merci , c'est gentil"

Je suis donc parti dans un couloir long et tout blanc , avec des porte de chambre tout au long , ce couloir était d'une blancheur , très blanche , j'ai trouvé sans soucis , au bout , l'escalier qui menait aux cuisines .

Arrivé la , les gens , trop occupé a leur bouillons ou fritures , ne me regardaient pas , je pouvais chercher mon passage facilement , mais une bonne dizaine d'infirmiers entra , la clairement c'était les sbires de Cruella , c'était bien moi qu'il venaient chercher .

Je trouvais enfin la fenêtre, je posé ma poignée , qui vint naturellement se coller , je dirais , j'étais dehors , mais , malheureusement , pas eus le temps de prendre l'échelle , que les autres sortaient aussi .

Pas question de me laisser prendre , le toit était entouré d'un muré d'environ 50 cm de haut , j'étais a l'arrière du bâtiment, en regardant par dessus ce muré , j'avais a peu près 8 m de hauteur qui me séparait d'un parking , les autres venaient toujours sur moi , je regardais une dernière fois en me disant : "-Ça va faire mal" , puis je suis monté sur le mur , j'ai fermé les yeux et sauté .

Presque aussitôt après mon saut , je me suis senti stabilisé , mais sans douleurs aux jambes comme je m'y attendais : "-Ah! Tiens c'est revenu ça ? J'avais oublié depuis le temps" Oui , j'avais oublié cette chose qui a ce moment précis , me sembla naturelle , je voler , enfin voler était un bien grand mot , j'arrivais a perdre mon poids et a me maintenir debout a 30 cm du sol .

Je me concentrais , serrais les points le long de mon corps , me penchais un peu en avant et je disparu dans une foret sans feuilles.

C'est la que je me suis réveillé , cette sensation de flotter dans l'air était très agréable , encore un peu dans mon rêve, je me suis levé , j'ai mis mes bras le long de mon corps , j'ai fermé les yeux , me suis concentré et je suis resté sur place comme un con .

Si je peu vous raconter ces rêves, et j'en ai bien d'autre c'est que je les notes , a chaud , avant qu'il ne s'évaporent , espérant trouver un jour , quelqu'un qui les interprètes

Maladie Psychique : partagez vos rêves

Posté le
Bon conseiller

Bonjour , j'aimerais en lire d'autre @Shcaa-en-ciel‍ , comme vous avez ouvert ce sujet , vous en avez sans doute? Je les lierais avec plaisir

Bien a vous

Maladie Psychique : partagez vos rêves
1


Posté le

Bonjour @Shcaa-en-ciel‍ 

Je viens de déplacer votre sujet dans le groupe souhaité "Vivre avec un trouble du comportement ou une maladie mentale"

Je suis persuadée que votre sujet aura beaucoup de succès. J'invite d'ailleurs quelques membres qui seront ravis d'y participer :
@Syssi178@Susiie@mirya36@YareYareDaze@Certain@ChristelleG59@EB.Spero@Yacine7@HolyNoodle@OscarRose@AmberFluorite@Vanessa75@erwannono@Filleduvent@nenettus@Anais24160‍ 

N'hésitez pas à partagez vos rêves dans cette discussion !

Belle journée à tous,

Candice de l'équipe Carenity

Maladie Psychique : partagez vos rêves
1


Posté le

@Candice.S merci beaucoup ! ♡

Maladie Psychique : partagez vos rêves

Posté le

@SAW1967 

Quand on cherche à répondre à une question complexe, on ressent parfois le besoin de réfléchir.

Il se peut que ce soit le cas chez la fondatrice de cette discussion, elle espère sinon que de nombreuses autres personnes qui viendront lire ce sujet seront inspirés par l'idée de rechercher dans leurs rêves, s'il ne le pratiquaient pas déjà, auparavant !

Maladie Psychique : partagez vos rêves

Posté le

Mais comment se souvient-on de ses rêves...? Moi je me réveille le matin, et je n'ai pas l'impression d'avoir rêvé.

Donc je n'ai pas grand-chose à raconter...

A bientôt.

Maladie Psychique : partagez vos rêves
1


Posté le

Bonjour,

J'ai quand-même eu un rêve, il y a quelques années, dont je me souviens: Dans mon rêve, je me vois sortir dans le jardin, par la fenêtre de ma chambre, à l'aurore. Il n'y a personne dehors, et il fait beau temps. Et là, du jardin que je connais bien, je prends mon envol...et je passe au-dessus de la haie. Je suis capable de voler, et alors qu'il n'y a personne dehors, je m'envole au dessus des arbres, jusque dans le jardin d'une autre maison. Cette maison a un bel arbre dans son jardin, avec une cabane dedans, en hauteur, et je me pose un peu là, avant de repartir. Pour voler, je n'ai qu'à faire bouger mes bras...Je n'ai pas d'ailes. Personne ne sait que je suis capable de voler, et c'est mon secret. Je décide de voler dans le ciel bleu, très haut, pendant un certain temps. Cette "promenade dans les airs" me remplit de paix...et tout est beau, je me sens léger...Et puis enfin, je redescends. Je me pose dans mon jardin, et je passe par la fenêtre pour regagner mon lit.

Et là...je me suis réveillé, dans mon lit. Voilà mon rêve. J'ai évidemment reconnu les lieux figurant dans ce rêve, puisque j'ai rêvé de chez moi, mais quant à voler...je sais que ça m'a fait du bien, intérieurement, de pouvoir me détacher de l'apesanteur, et du monde, quelque part. Mais bon, ce n'était qu'un rêve...!

Maladie Psychique : partagez vos rêves
1


Posté le

@Certain bonjour ! 

Moi, au réveil, je demeure souvent entre le rêve et la réalité, avec des sensations que j'ai subies dans mon rêve, de ses images qui dérivent encore à côté de celles de la réalité qui m'entoure dès que j'ouvre mes yeux... et alors cette réminiscences qui me renvoient au sujet du rêve, afin que je le reconstruise en détail, parfois ! 

Voilà, comment cela peut marcher. 

Sacha