/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Troubles du comportement / Maladies mentales

6 réponses

49 lectures

Sujet de la discussion


Posté le

Je n'ai pas le courage de me tuer. De finir avec cette ennemie qui m'habite. Pourtant il n'y a rien de plus simple a se tuer. Je pourrais récupérer des noyaux d'abricot ou de cerise,rajouter d'autre médicaments et me fabriquer un cocktail au cyanure. Me couper les veines j'y pense tous les jours ,sauter par la fenêtre,que tout s'arrête. Juste que tout s'arrête. A la place de ça j'ai décider d'arreter de me forcer de manger,juste de ne plus manger,au bout d'un moment,c'est mon corps qui se chargera de ma perte. Je suis trop faible. La souffrances n'est comprise par personnes, je suis juste "dépressive" c'est tout... Comment peut on être juste dépressive depuis mon adolescence ? Avoir des idées noires ? Perdre autant d'amis et ma soeur a cause de mon agressivité envers moi même que je n'arrive pas a contrôler ? De ne pas réussir à mettre des mots sur cette souffrances?  Je suis en train de tout perdre. Tout. Parce que je n'arrive plus a parler,a me muter dans ce silence dans lequel je me suis enfouie . J'en ai juste marre d'entendre que je n'ai pas de problème. Alors que je baigne dans un vide profond et sombre. Que je survis. Quand est ce que je vais avoir la force d'en finir avec cette existence ? Qui est nocive pour les autres comme pour moi... On m'oblige à être comme les gens normaux alors que je ne me sens pas normale. Et comme je ne dis rien ,c'est mes bras et mon visage qui atténuent mes idées sombres. Je me suis rendu en urgence pour des envies suicidaire aujourd'hui,on m'a demandé de partir en me disant de demander à mon médecin du seroplex . Je me sens tellement seule . J'aimerais juste pouvoir me reposer,me sentir écouter,rassurée ... Je me toujours détestée petite,j'ai toujours eu peur de tout. Comme si rien ne m'appartenait sur cette planète parce que je n'appartiens pas a ce monde. je fais que pleurer,mes yeux sont tellement gonflée que je n'arrive même plus a les ouvrir ... Qu'est ce que je dois dire ? Le sport , le yoga, je vois un psy,la peinture,l'écriture rien je n'arrive plus a rien. Juste a me lever chaque matin sans surprise et toujours avec la peur que mon humeur change,de perdre toujours mes moyens face a une émotivité que je n'ai jamais su maîtriser... 

Début de la discussion - 12/08/2020

Est ce vraiment réel ?

Posté le

@Mollie Bonsoir,

Votre message me touche, parce que vous décrivez très bien ce qu'est la dépression...Je côtoie assez souvent cette Ennemie, moi aussi...Elle est en moi comme un monstre, une grande pieuvre qui étouffe tout avec ses tentacules...et malheureusement, personne ne se rend compte de ce que je pense. Dans le passé, j'ai fait une grosse dépression, qui s'est ensuite transformée en trouble du spectre bipolaire et en trouble obsessionnel compulsif... Aujourd'hui je déprime au cours de la journée, mais pas en continu, c'est assez difficile à expliquer. Moi aussi je pense au suicide...même si c'est terrible d'y songer, c'est vrai, mais quand on souffre...et ce depuis longtemps...on a tendance à penser que la mort sera comme un repos. 

La vie peut être belle...il faut s'accrocher. Je vous dis ça mais au fond de moi je ne sais plus quoi penser, je pense au suicide depuis très longtemps, j'ai déjà fait plusieurs tentatives, et...j'aimerais néanmoins vous encourager à chercher de l'aide, ne baissez pas les bras, courage!!!

On ne sort d'une dépression qu'avec le temps...sauf si on est atteint de dépression chronique. Moi je n'ai pas été soigné pendant huit ans, alors que j'étais au fond du gouffre, et... peut-être que maintenant mon mal-être est chronique, je n'en sais rien.

Bon courage à vous. Ne pensez plus au suicide. 

Est ce vraiment réel ?

Posté le

 Mollie, je te comprends plus que tu ne crois. J'ai presque tout perdu à cause de mes troubles borderline diagnostiqués à 49 ans. Je n'ai plus de permis de conduire, plus de conjoint, plus d'amis, je suis hospitalisée depuis 10 mois, ma fille de 22 ans va vivre au pays de Galles, ma famille n'a plus confiance en moi, je ne travaille plus depuis 1 an, mes finances sont menacées, etc... J'ai 51 ans, j'ai peur de finir au rsa ou en invalidité. La mort, pendant 9 mois, je l'ai souhaitée, attendue puis ma fille a fait une TS pendant le confinement et j'ai eu très peur de ne plus jamais la voir. Des gens m'ont convaincue qu'il y avait d'autres alternatives à la mort notamment la psychologue qui me suit à la clinique ainsi que des patients. Je les en remercie. As tu essayé l'hospitalisation ? Tu me paraît très seule et pas soutenue du tout. Tu ne peux pas rester comme ça. 

Est ce vraiment réel ?

Posté le

@Certain‍ 

Bonjour,votre réponse m'a touchée ,je vous remercie pour le temps que vous m'avait accordez à me répondre. Je lis vos écris,qui me donnent un peu de force malgré la sensation d'être toujours dans cette prison mentale. Demain je vois mon psy,j'essaie en attendant de m'occuper l'esprit,pour l'instant je peins. Sans saveur et plaisir mais ça me permet de perdre mon esprit dans les couleurs jusqu'à que mon coeur se ressert sans le vouloir... Déjà je ne pleure plus depuis quelques heures, c'est peut être bon signe. N'hésitez pas a me donner de vos nouvelles si vous le souhaitez,si vous avez besoin d'extérioriser. Merci encore pour cette attention. Et j'espère sincèrement que vos pensées retrouve un peu de chaleur et qu'enfin ce repos que méritez montre son nez. 

Merci beaucoup

Mollie

Est ce vraiment réel ?

Posté le

@DOMAINEDUCROS‍ 

Bonjour,merci beaucoup pour votre soutien et je suis sincèrement désolée pour votre fille. J'espère sincèrement qu'elle soit sur la voie de la guérison. Hier je suis allé aux urgences pour me faire hospitalisée mais je me suis fait raccompagnée gentiment a la porte. Je ne crois plus aux hôpitaux... Entendre qu'il me faut simplement des médicaments et qu'il faut que je me remette en question me donne envie de vomir.  J'ai préféré rentrer chez moi et me faire mal sinon c'est elle que j'aurais scarifier,très sincèrement et malheureusement car la violence ne fait pas tout,mais m'accompagne comme un collier sans fermoirs ,qui me sert et refuse de quitter mon cou. Demain je vois mon psy . J'espère qu'il trouvera les mots pour me rassurer et me calmer. J'essaie de boire les sourires des autres a mon égards mais rien y fait. J'ai besoin de comprise je veux plus ressentir de la pitié . Juste être comprise. Je n'ai pas l'impression d'avoir ma place dans ce monde. J'espère que vous trouverez la force ,car cette force vous l'avez j'en suis sûr,de vous prouver qu'on l'on peut vous faire confiance,votre fille va mal et vous répondez présente malgré votre propre souffrances c'est déjà une preuve que l'on peut vous faire confiance . Sur les conseils de mon psy je vais faire ma demande de RSA,car je ne peux pas me mentir a moi même,je suis incapable d!avoir du travail pour l'instant,de toute façon je risquerais de le perdre et de le quitter,une pression en plus je sais que ce n'est pas bénéfique pour moi. Si vous le pouvez accepter les aides de l'État et prenait le temps pour vous reposer. Mais si vous ne pouvez pas vous le permettre je vous comprend. Vous êtes vous renseigner près d'une assistante sociale pour voir pour des aides supplémentaires ? J'espère que vous trouverez une solution a votre situation. N'hésitez pas à m'écrire si ça peut vous faire du bien. Je ne vous connais pas,mais si je peux le rendre utile je suis a votre disposition. J'attend de vos nouvelles,et j'espère vous aussi que vous trouverez le repos que vous souhaitez et que vous trouverez la lumière qui scintille au bout de votre tunnel. Prenez soin de vous.

Mollie

Est ce vraiment réel ?

Posté le

@Mollie Bonjour Mollie.

Je vous remercie pour votre message. J'ignore si pour certains la vie est facile, mais pour nous, les déprimés...rien n'est simple. Je fais une fixation sur le suicide, depuis quelques semaines. J'ai peur d'aller trop loin, impulsivement, et de mettre fin à mes jours. Je me connais...je suis bien capable de faire une bêtise, puisque je n'ai pas le moral ces temps-ci...Mais bon, personne n'est au courant, autour de moi. Je ne leur en ai pas parlé et je ne le ferai pas. 

J'aimerais tellement vivre à l'étage du dessus, être moralement plus haut, et respirer, vivre heureux! Mais là je vais de soucis en soucis, je n'ai pas de solutions...En un mot: j'ai envie d'en finir.

Désolé si mes mots sont durs...mais pour vous, je vous souhaite de vous en sortir. Avez-vous un traitement ? ( Honnêtement, je ne crois pas trop aux médicaments ), voyez-vous un psychiatre? Et une psychologue? 

Bonne soirée ! 

Est ce vraiment réel ?

Posté le

@Mollie chère Mollie, je vous remercie beaucoup pour vos messages d'encouragement. Ma fille va mieux mais elle a décidé de quitter la France pour être fille au pair au Pays de Galles. Ça me fend le cœur d'être enfermée et de ne pas pouvoir l'accompagner dans son départ. Je me sens coupable car je me dis que si j'avais pas pété les plombs, j'aurais conservé mon travail, ma voiture et que peut être ma fille n'aurait pas arrêté ses études et ne serait pas partie.