«
»

Top

“Écrire “Dans ma tête de Bipolaire” a été une vraie psychanalyse”

Publié le 16 juil. 2020 • Mis à jour le 3 août 2020 • Par Candice Salomé

François Lejeune est atteint de bipolarité. Il a été diagnostiqué à 20 ans et a tout d’abord renié sa maladie. Il a néanmoins appris à l’apprivoiser au fur et à mesure du temps. En 2019, il écrit “Dans ma tête de Bipolaire” et cela s’est révélé salvateur aussi bien pour lui que pour son entourage.

“Écrire “Dans ma tête de Bipolaire” a été une vraie psychanalyse”

Bonjour François Lejeune, vous êtes atteint de troubles bipolaires et avez souhaité témoigner.
Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle François, j’ai 52 ans, je suis négociant en vin et je vis à Paris.

Vous avez écrit le livre "Dans ma tête de Bipolaire" en collaboration avec Juliette Lambot, publié aux éditions Eyrolles Bien Être. Pourriez-vous nous parler de votre livre "Dans ma tête de Bipolaire" ? Comment vous est venue l’envie d’écrire ce livre ?  

Dans ma tête de Bipolaire” est un livre qui raconte 35 ans de bipolarité. J’ai eu envie d’écrire ce livre il y a dix ans déjà pour mémoriser tous les souvenirs. Décrire mes crises maniaques était pour moi une façon d'exorciser ces mauvais moments afin de ne plus revivre toutes ses tragédies. Ce livre est un accouchement et une psychanalyse fantastique. Ce rêve s'est concrétisé en 2019, grâce à Juliette Lambot, journaliste, qui m’a accompagné et aidé dans cette aventure. 

Depuis qu’il est paru, partager cette histoire avec tous les bipolaires et les familles de bipolaires est devenu essentiel à mes yeux.

Quels sont les grandes thématiques abordées ?

Les thématiques du livre sont l’enfance et le rapport aux parents, la sensibilité d’un enfant face aux maladresses parentales. L’adolescence et la jeunesse, trop libres, la déclaration de la maladie à l’âge de 20 ans. Les crises et les dépressions qui s’en sont suivies, la décision tardive d’accepter la maladie mais surtout la volonté d’exister dans ce monde.

A qui s'adresse ce livre ? Uniquement aux personnes bipolaires et à leurs proches ? Est-ce que tout le monde peut s'y retrouver ?

Ce livre s’adresse à un public averti. Les faits y sont réels, j’offre aux lecteurs un voyage dans mon esprit en toute transparence pour aider à la compréhension de cette maladie, aux familles de bipolaires et aux bipolaires. Je ne me cache pas, c’est un livre qui s’adresse effectivement à un public adulte.
Depuis la parution, nous nous sommes rendus compte que beaucoup de personnes bipolaires se sont reconnues dans ce livre ce qui lui confère une certaine légitimité.

Cependant, d’autres personnes extérieures à la maladie ont apprécié le côté romanesque de ce parcours de vie.

Ce récit peut-il aider les personnes atteintes de troubles bipolaires à mieux gérer la maladie ? 

Ce livre peut aider les personnes atteintes de troubles bipolaires. Les alertes de phases post-maniaques sont identifiées et je les décris avec précision. Si on refuse de voir ces signaux, c’est là que commence le réel danger. Aujourd’hui, j’arrive à analyser ces situations, ce qui me permet de mieux gérer les crises et les repousser. 

Les lecteurs bipolaires et leur entourage y trouvent des repères.

Pensez-vous que ce livre peut aider les proches de patients à mieux comprendre et appréhender la maladie ?

Nous avons dans ce livre le témoignage de mon entourage, et nous portons un message d’espoir. La bipolarité ne condamne pas forcément à une vie sombre ou dépressive. Elle peut être une chance pour chacun de se rapprocher de soi-même, de mieux se connaître notamment...Malgré la détresse, l’angoisse évidente que supporte la famille, je souhaite vraiment faire comprendre que l’on peut s’en sortir.
C’est un livre rassurant.

Que vous a apporté l'écriture de ce livre ? Est-ce que l'écriture de ce livre a eu pour vous des vertus thérapeutiques ?

Oui, ce livre m’a fait beaucoup de bien. J’ai pu faire comprendre à mon entourage pourquoi j’étais comme ça, pourquoi je n’avais pas les mêmes réactions que tout le monde. C’est une sorte de coming-out bipolaire.
Avant, j’étais l’original, je cachais ma maladie, sortir du bois m’a libéré et je ne veux plus avoir honte de cela. 

Mes réactions sont désormais comprises mais surtout acceptées.

Où en êtes-vous dans la maladie ? Êtes-vous pris en charge et sous traitement ? Comment gérez-vous personnellement vos troubles bipolaires ?

Oui, je suis sous traitement à base de lithium et Dépakine. Ce sont des régulateurs de l’humeur. Je ne prends aucun neuroleptique ou anxiolytique, ni anti dépresseur. Ce traitement, suivi depuis dix ans, contribue à ma stabilité. Je n’ai aucun trouble bipolaire à l’heure actuelle. Je fais attention à mon hygiène de vie et je m’astreins à un sommeil régulier entre 6 à 8 heures par nuit, avec une vie familiale, sociale et professionnelle équilibrée.

Avez-vous prévu d’écrire d’autres livres ? Quels sont vos projets pour l’avenir ?

J’ai prévu d’écrire un livre en rapport avec mon univers professionnel. Mes projets pour l’avenir c’est d’être heureux

Enfin, quels conseils aimeriez-vous donner aux membres Carenity ?

Le conseil que j’aimerais donner aux membres de Carenity, c’est de ne pas cacher sa maladie, que ce soit la bipolarité, mais aussi le cancer, le diabète ou autre. Ne vous cachez pas et parlez-en autour de vous. Il y a toujours des solutions et de l’écoute. 


Merci beaucoup à François d'avoir accepté de partager son expérience avec nous sur Carenity et au travers de son livre.
Et vous, qu’est-ce qui vous permet d’aller mieux ?

Nous faisons gagner deux livres "Dans ma tête de Bipolaire". Pour cela, rien de plus simple :
partagez en commentaire : une photo, un poème ou un dessin représentant la bipolarité selon vous.
Nous tirerons au sort deux gagnants parmi les commentaires !


Vous pouvez retrouver le réglement du jeu juste ici.

5
avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Rédactrice Santé

Créatrice de contenus chez Carenity, Candice est spécialisée dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la psychologie, du bien-être et du sport.

Candice est... >> En savoir plus

25 commentaires


Hookette • Membre Ambassadeur
le 04/08/2020

@coccinelle77 Coucou Je te remercie bcp j ai toujours aimé faire des poèmes J en avais fais un sur la mort et ma prof de français. de l époque avais cru que je l avais copie

Espère que toi aussi tu vas bien

Gros bisous


coccinelle77
le 04/08/2020

je reve d être poête

mes ces vers tente de me le permette

je cherche des rimes

mais ma memoire flanche pour que je m exprime

 Un jour le ciel est blanc comme le vent

 un autre jour il fait noir comme l encre noir

je suis bipolaire

et  là  je vis l Enfer 

que faire ou comment faire

pour revenir quelqu un 

de Bien


laurencethomas
le 04/08/2020

bipolaire, 

Ce mot me plait, 

bicolores

ce sont mes cheveux  en effet

Parfois mes pensées s'envolent

un peu comme des folles

Mais comme j'aime ces sensations chez nous plus exacerbées

Les parfums sont plus puissants à l'orée de notre nez, 

les bruits mieux perçus, parfois trop, il faut alors composer

les ambiances analysées comme à la loupe par ce cerveau si particulier

De tous les effets dérangeants de cette pathologie, j'en ai fait des atouts

Et désormais , autour de moi chacun sait que si parfois mes humeurs sont étranges

Ce n'est pas toujours de ma propre volonté.


claudi1961
le 10/08/2020

petit texte que j ai ecrit dans une phase creatrice de la maladie

BIPOLAIRE

Quand le doute s’installe

 Tu descends de ton piédestal

 Tu cherches pourquoi ?

 Quel est ce mal sournois

 Qui ? Te ravage

 Tu sais qu’il n’y a pas d’âge

 Tu es à la dérive sur ce chemin

 Est-ce ton chemin de vie de demain

 Quoi ! Tu luttes

 Plus dure  sera la chute

 Mais tu redresses la tête

 Laisse passer la tempête

 Puis c’est ta phase euphorique

 Tu manies l’art de la rhétorique

 Ce n’est pas une sinécure d’être Bipolaire

 Parfois ton âme s’y retrouve sans te déplaire


mimi1622
le 10/08/2020

@

Poème intitulé Conscience,

pour le concours "dans ma tête de bipolaire"

J’aimerais transmettre aux hommes ma douleur

J’aimerais leur donner également mon bonheur

Ces deux mots sont des paradoxes hauts en couleur

Mais ils expriment au mieux mon malheur.

J’ai faim, j’ai envie, je veux vivre

Continuer ma route, continuer de sourire

Me confiner, me terrer, me dissoudre dans l’infini

Cela ne servirait à rien, qu’à accueillir l’ennemi.

Aussi j’ai décidé de fortifier mon cœur

De faire fi de mes mots, de mes rancoeurs

De cultiver ma musique, honnir la peur

Au bénéfice de la conscience, vivre une vie meilleure.

 J’ai trois enfants que j’aime, un mari

Ce sont mes coffres à moi, ceux de l’énergie

Mon existence suffira t’elle pour leur dire

Que la conscience du moment présent signifie Vie.

L’email a bien été copié

Vous aimerez aussi

Voir le témoignage
Voir le témoignage
Troubles bipolaires et coronavirus : comment faire face au confinement ?

Trouble bipolaire

Troubles bipolaires et coronavirus : comment faire face au confinement ?

Voir le témoignage
Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiche maladie