«
»

Top

Comment réussir à arrêter de fumer et ainsi stabiliser sa BPCO ?

6 nov. 2018 • 79 commentaires

Atteint d’emphysème et d’une BPCO niveau 4 sévère, notre membre @pseudo-masqué‍ a réussi à arrêter de fumer il y a 6 ans, sans rechute, alors qu'il était fumeur depuis ses 16 ans. À l'occasion du Mois sans Tabac, il a accepté de nous raconter son parcours pour arrêter de fumer, grâce à des patchs, un suivi psychologique et une bonne dose de volonté !

Comment réussir à arrêter de fumer et ainsi stabiliser sa BPCO ?

Comment avez-vous découvert que vous aviez une BPCO ? Quelle était votre consommation de tabac ?  

Suite à des bronchites à répétition, on m’a diagnostiqué une BPCO niveau 2. Quand j’ai commencé à fumer, j’avais 16 ans ; quand j’ai été diagnostiqué, j’avais 54 ans et j’étais à un paquet de 20 cigarettes par jour.

[Le tabagisme est la cause de 90% des BPCO, ndlr]

Un professionnel de santé vous a-t-il immédiatement conseillé d’arrêter de fumer ? Avez-vous été accompagné par un médecin ?

Un pneumologue m’avait conseillé d’arrêter et m’a fait suivre par mon médecin traitant. La décision d’arrêter n’a pas, de mon côté, était immédiate, car je n’ai pas tout pris au sérieux… Tout en craignant quand même les avertissements du pneumologue. J’en ai donc parlé à mon médecin, qui m’a aidé à essayer d’arrêter de fumer.

bpco

Comment avez-vous procédé pour arrêter de fumer ? 

J’ai commencé par les patchs, pour un programme de 6 mois avec le suivi du généraliste et ses conseils. À la fin de mon traitement avec les patchs, je fumais encore 4 cigarettes par jour, je suis donc allé revoir mon pneumologue tout content de moi… Seulement, après le diagnostic, celui-ci m’annonce qu’il ne faut plus 1 seule cigarette car ma BPCO est au niveau 4 sévère et qu’il n’y a pas d’autre solution pour stabiliser la maladie qui était à présent très sévère.

Du coup, j’ai opté pour la e-cigarette, nicotine zéro. L’avantage, c’est le goût n’est pas trop enviable pour ne pas être accro à la e-cigarette. Plus de cendrier ni briquet ni cigarettes à la maison. Le goût étant déplaisant et n’ayant rien d’autre je vapotais de moins en moins et j’ai évité les endroits de fumeurs. Je me suis mis au vélo. Mon généraliste m’a donné quelques calmants pour m’aider et j’avais que le vélo pour me défouler dans la nature.

Vos proches vous ont-ils aidé dans votre parcours ?

Chez moi, personne ne fume et tout le monde m’a encouragé. C’était super pour m’aider. J’avais aussi prévenu mes collègues de travail que j’arrêtais de fumer et qu’il ne fallait pas me tenter. J’ai refusé les pauses café avec les fumeurs.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour arrêter ? Quels ont été les obstacles ?

Le plus dur, c’est de tenir les 6 premiers jours, et pour ça je m’occupais un max à des tas de choses, ça a commencé à être plus facile après 1 semaine en restant sur mes gardes. Après l’arrêt de la cigarette électronique, je n’avais plus rien, et là j’ai ressenti du stress. Mon généraliste m’a aidé avec quelques remèdes pour rester zen.

Avez-vous pris du poids suite à l’arrêt du tabac ? Cela effraye bon nombre de patients.

Je n’ai pas pris un kilo ! Il faut dire que plutôt que de fumer, je faisais du vélo.

Depuis combien de temps avez-vous arrêté de fumer ? Comment vous sentez-vous physiquement et moralement ?

Cela fera 6 ans le 23 novembre que je ne fume plus. Eh oui, on se rappelle de la 1ère fois sans clope ! Aujourd’hui, je revis ! Tout en souffrant de la BPCO, toujours stabilisée grâce à l’arrêt du tabac, je ressens à nouveau les parfums, j’ai retrouvé le goût car je n’avais plus de palais avec le tabac, j’apprécie toutes ces bonnes odeurs dont j’avais oublié le parfum… Par contre le tabac froid m’incommode désormais et je ne supporte plus une personne qui a une haleine de tabac !

Que conseilleriez-vous à un fumeur qui souhaite arrêter de fumer ?

Je ne pourrais plus fumer de ma vie car je ne supporte plus l’odeur et je n’en ai surtout plus l’envie. Et après 6 ans d’arrêt du tabac ma maladie est toujours stabilisée.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaite arrêter de fumer ?

Pour arrêter de fumer, il faut d’abord le vouloir fortement puis être suivi psychologiquement et par l’entourage. Il faut surtout regarder les avantages et les inconvénients parce que... y'a pas photo !

Merci beaucoup à @pseudo-masqué d'avoir partagé son expérience avec nous. Avez-vous vécu la même chose ? Comment avez-vous réussi à arrêter de fumer ou quels sont vos obstacles ? N'hésitez pas à commenter ce témoignage pour en discuter !

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également Content Manager pour proposer à tous les membres articles, vidéos et témoignages. Spécialisée dans le Brand Content, son objectif est de porter la voix des patients et de faciliter leur expérience sur le site.

Commentaires

le 08/11/2018

Bonjour à tous j'ai fait un infarctus à 40 ans en fumant trois paquets par jours et j'ai arrête de fumé à partir de ce jour mais cela à été difficile et voici quatre ans il m'ont découvert un emphysème qui me gâche ma vie tout les jours Et là voici quelques jours mon médecin généraliste me dit que je suis diabétique nous attendons trois mois pour en être vraiment sur. Alors prenez sur vous et arrêté de fumer Courage à tous Bien Cordialement

le 08/11/2018

Bonjour tout le monde.                                                                                                                            Suite à une hospitalisation pour détresse respiratoire au mois d'avril 2018 avec au cours de l' hospitalisation un oedème pulmonaire j'ai appris que j'avais une BPCO stade 2 VEMS à 66% emphysème sévère et insuffisance cardiaque légère. J'ai fumé pendant 50 ans sans interruptions les dèrnières  années  je fumais 2 paquets 1/2 par jour. Avant cette exacèrbation j'avais tous les soirs des quintes de toux infernales et dans le déni le plus complet je me levais pour fumer, jusqu'au jour ou mon corps a dit stop. Je me suis retrouvé a l'hopital aux  urgences avec heureusement une équipe compétente qui m'a sauvé la vie. A ma sortie ,au bout d'une semaine , j'ai continué le sevrage tabagique instauré par les médecins : nicopatch 14 pour les deux premiers mois et nicopatch 7 pour le dernier. Depuis ma sortie je n'ai plus fumé , tout ce qui se rapportait a la cigarette a disparu dans ma maison . Par contre j'ai pris 8 kilos malgré que je fasse tous les jours sans exeption  tous les jours 1/2 à 1 heure de marche ,parfois plus .Pour me convaincre que l 'arrèt du tabac  est impératif et chaque fois que j'ai envie de fumer (tout le temps)  je pense à l'oedème pulmonaire ou j'ai cru mourir et l'envie s'estompe et avec un bonbon en plus elle disparait . Chacun son truc , d'ou la prise de poids. En dehors du combat journalier pour arrèter de fumer  je revis ,je respire mieux et j'apprécie toutes les senteurs oubliées je ne suis pas spécialement fatigué mais très anxieux. Aujourd'hui je raconte et j'explique ma mésaventure  surtout aux fumeurs si bien q'une de mes belles soeurs s'est arrèté de fumer depuis 2 mois car elle a eu très peur de l'irrévèrsibilité  de cette BPCO que personne ne connait . Voila je pense qu'il faut informer au maximum les fumeurs car en dehors du cancer on ne s'imagine pas  que  cette maladie existe et fait énormément de dégats. A bientot   Berihl

le 08/11/2018

@pseudo-masqué ledalle

@pseudo-masqué‍  bonjour   tu as superbement bien expliqué l’intérêt de plus fumer et courage a toi aussi tiens bon ne l’ache rien car la maladie elle ne nous lâchera pas au 1er faux pas

Dan

le 08/11/2018

Bonjour à tous et bravo pour votre combat contre le tabac moi je ne fume plus depuis très longtemps car j'ai de l'emphysème et de plus je suis sous oxygène ( Pour moi l'arrêt de tabac a été une question de de volonté de ma part ) . je cherche quelqu'un qui aurait subi une intervention chirurgicale au sujet de valve pulmonaire car l’hôpital de Toulouse veut me placer des valve pulmonaire au niveau des poumons j’espère que que quelqu'un qui a subi ce genre d'intervention pourra me donner des renseignements afin que je puisse prendre une décision pour cette intervention . ( Si quelqu'un connait un site où une personne qui aurai subi se genre d'intervention pourriez-vous me dire comment faire pour entrer en contact   Merci beaucoup MICHEL

le 08/11/2018

Bonjour. J'ai commencé à fumer passivement quand je me suis retrouvé dans un bureau de fumeur s (trois) qu(aucune règle n'interdisait de fumer. Ceci m'a conduit un jour à prendre une cigarette après le café...et de fil en aiguille à devenir fumeur. Cela a commencé en 1973 et je me suis arrêté de fumer d'un seul coup en 1993 ou 94, alors que j'étais dans le Jura. Je venais d'être admis dans "l'association des fumeurs de pipe à Saint-Claude" , club très fermé d'experts de la pipe, où j'avais été proposé à mon insu par un ami. J'avais décidé d'arrêter de fumer car lors d'une marche sur le Crêt de Chalam j'avais eu un malaise respiratoire. C'étaient les premiers symptômes d'un asthme. Je n'ai plus jamais re-fumé depuis 1994, pourtant mon asthme s'est progressivement détérioré et est devenu BPCO. J'habite Pont-Aven (29) depuis ma retraite en 2010 et je ne supporte plus un séjour prolongé dans ma ville natale (Paris 14è).  Depuis cet été  avec le temps chaud et sec et avec une perte de poids de 6 kilogs, j'ai eu l'impression d'une sensible amélioration, et au moins d'une stabilisation. Je tousse moins même si l'arrivée des pluie a un peu aggravé la situation, mais je tousse moins et je m'active beaucoup plus qu'auparavant. En tout cas il est clair que si je n'avais pas arrêté la cigarette  je ne vous enverrai pas ce messsage aujourd'hui! Cela devrai faire réfléchir! Amicalement à tous et bon courage pour ceux qui ont des difficultés à arrêter!

Vous aimerez aussi