«
»

Top

Où jeter ses médicaments périmés ou non utilisés ? Et comment les recycler ?

16 juil. 2020 • 20 commentaires

Les médicaments périmés ou qui n’ont plus d’utilité (après l’arrêt d’un traitement par exemple) ne doivent pas être jetés, mais doivent être rapportés en pharmacie afin qu’ils puissent intégrer le processus de recyclage. Ce dernier est assuré par le dispositif Cyclamed en France. C’est une pratique de plus en plus courante mais de nombreuses questions subsistent à ce sujet…

Où jeter ses médicaments périmés ou non utilisés ? Et comment les recycler ?

Quels sont les médicaments et autres produits que l’on peut recycler ?

Tous les médicaments et produits de santé ne sont pas pris en charge par le dispositif de recyclage.

Parmi les produits collectés gratuitement en pharmacie, on trouve les comprimés, les gélules, les capsules ou les suppositoires (non consommés, dans leur blister ou leur flacon). Les crèmes, les pommades et les gels, ainsi que les sirops, les ampoules, les aérosols, les sprays et les inhalateurs peuvent également être recyclés (même si le tube ou le flacon ont déjà été utilisés). Tous ces produits peuvent être recyclés qu’ils soient périmés ou non, et entamés ou non.

En revanche, de nombreux produits ne sont pas pris en charge par ce système de recyclage et ne sont donc pas à rapporter en pharmacie. C’est le cas des compléments alimentaires, de l’alimentation spécifique (pour adultes et pour bébés), des dispositifs médicaux (pansements, préservatifs, compresses, lentilles de contact…), des produits chimiques et des produits vétérinaires.  Les cosmétiques (shampoings, parfums, crèmes hydratantes et crèmes solaires, maquillage…), les lunettes, les prothèses, les thermomètres ou encore les radiographies ne sont également pas pris en charge. 

Enfin, les aiguilles et les seringues utilisées font parties des déchets d’activité de soin à risque infectieux (DASRI) et entrent dans un autre système de collecte et de traitement appelé DASTRI. Une fois utilisées, elles sont à placer dans les boîtes à aiguilles (sécurisées et inviolables) distribuées gratuitement par les officines. Lorsque la boîte est pleine, celle-ci est à rapporter en pharmacie, à part des autres médicaments et produits de santé que l’on souhaite recycler.

Comment recycler efficacement ses médicaments ?

La première étape pour recycler ses médicaments est de faire un tri de son armoire à pharmacie et d’identifier  les produits périmés ou inutilisés qui peuvent être rapportés en officine. Si des doutes persistent concernant leur inclusion ou non dans le dispositif de recyclage, Cyclamed a mis en place un moteur de recherche : il vous suffit alors de renseigner le nom du produit concerné et il vous sera indiqué si il s’agit ou non d’un produit à rapporter en pharmacie.

La deuxième étape est de séparer les emballages en carton et les notices en papiers des médicaments. Même si il ne reste qu’un comprimé ou une gélule dans le blister (plaquette), les pharmacies le récupèrent en vue de son élimination. Les emballages cartons et les notices en papier sont à jeter, à votre domicile, dans le tri sélectif (poubelle de recyclage).

Enfin, la troisième et dernière étape, est de les apporter en pharmacie. Depuis 2007, toutes les pharmacies ont l’obligation de récupérer les médicaments ; il suffit de se rendre dans l’officine la plus proche du domicile !

Pourquoi recycler ses médicaments et autres produits de santé ?

De nombreux avantages sont liés au recyclage de nos médicaments :

  • L’atout majeur du recyclage des médicaments est la préservation de la santé domestique. En effet, les intoxications (notamment des enfants) et les confusions (notamment chez les personnes âgées) sont fréquentes. Faire le tri dans son armoire à pharmacie, en enlevant les médicaments périmés et ceux qui ne servent plus (lorsque le traitement est terminé), contribue à éviter ces risques.
  • Les bénéfices du recyclage des médicaments sont également écologiques et environnementaux. En effet, mélangés avec les ordures ménagères, ils pourraient subir un enfouissement et polluer progressivement (avec l’écoulement de la pluie) les sols, les rivières et les nappes phréatiques.
    Il ne faut pas non plus les jeter dans l’évier ou dans les toilettes car ils risqueraient de polluer les eaux (et notamment l’eau potable) malgré un traitement dans les stations d’épuration. Ainsi, le recyclage des médicaments permet par exemple d’éviter la présence dans l’eau du robinet d’antibiotiques qui entraînent des résistances, ou encore d’hormones qui pourraient provoquer des transformations physiques… 

Qui participe au circuit du recyclage des médicaments ?

Il existe 6 acteurs principaux du circuit du recyclages des médicaments:

  • les laboratoires pharmaceutiques : ce sont les seuls contributeurs financiers de ce système (la Sécurité Sociale n’en fait pas partie). Ils versent une cotisation de 0,19€ par boîte de médicaments vendue en pharmacie.
  • les particuliers et consommateurs : ils rapportent leurs médicaments dans les pharmacies après péremption ou fin de traitement, et placent les emballages en carton et les notices en papier dans le tri sélectif.
  • les pharmaciens : ils récupèrent les médicaments des particuliers, tout en vérifiant que le sac ne contient pas de produits qui ne peuvent pas être recyclés (notamment les aiguilles et les seringues qui entrent dans le système DASTRI), et les placent dans un contenant en carton Cyclamed.
  • les grossistes-répartiteurs : ils stockent les médicaments récupérés auprès des pharmacies dans des conteneurs sécurisés puis appellent les transporteurs lorsque ceux-ci sont pleins.
  • les transporteurs : ils transportent les médicaments à recycler entre les établissements de répartition et les centres de revalorisation des déchets.
  • les centres de valorisation énergétique : les déchets médicamenteux y sont incinérés et permettent la production d’énergie (sous forme de vapeur et électricité qui permettent chauffage et éclairage).

Il est important de noter que depuis 2009, toute distribution de médicaments non utilisés à des associations humanitaires est interdite. L’Europe privilégie l’envoi de médicaments neufs vers les pays défavorisés, afin de garantir une meilleure traçabilité des produits.

Finalement, en 2016, c’est près de 11 000 tonnes de médicaments non utilisés (MNU) à usage humain qui ont été récupérés par les officines françaises. En 2018, 80 % de Français ont déclaré les avoir rapporté chez leur pharmacien, et 60% le font systématiquement. Cette démarche éco-citoyenne doit devenir un véritable réflexe afin de préserver sa santé et celle de son entourage, ainsi que protéger l’environnement et maintenir la qualité des eaux.

 

Cette articles vous a-t-il été utile ?
N’hésitez pas à partager vos avis et impressions avec la communauté !

Prenez soin de vous !

avatar Alexandre Moreau

Auteur : Alexandre Moreau, Assistant Marketing Digital

Au sein de l'équipe Marketing Digital, Alexandre est en charge de la rédaction de fiches maladies et d'articles scientifiques. Il s'occupe également de la modération et l'animation de la... >> En savoir plus

Commentaires

le 16/07/2020

Belle article , merci

alexmreau
le 16/07/2020

@SAW1967 merci à vous et bonne soirée !

tigrouhappy27
le 20/07/2020

Merci pour cet article très complet, cela permet de bien savoir ce qui se recycle ou pas

Calimero2
le 24/07/2020

J'aime toujours beaucoup ces articles qui rappellent des choses que l'on a tendance à oublier ou à délaisser avec le temps . Merci pour le partage

boussafsafb
le 26/07/2020

Les médicaments périmés sont à déposer chez le pharmacien ou à jeter dans des poubelles spéciales. L'article est correct. Salut!

Vous aimerez aussi

Maladie de Castleman - Où en est la recherche ?

Maladie de Castleman

Maladie de Castleman - Où en est la recherche ?

Lire l'article
Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Toutes les questions que vous vous posiez sur la Covid-19 !

Lire l'article
Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Cannabis thérapeutique : l’expérimentation va enfin débuter en France !

Lire l'article
Dysménorrhée  : comment soulager la douleur pendant les règles ?

Dysménorrhée : comment soulager la douleur pendant les règles ?

Lire l'article