«
»

Top

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

30 nov. 2018 • 150 commentaires

Interdire le cannabis thérapeutique, un refus de soins ?

Selon le Comité éthique et cancer, il n'existe aucune raison de s'opposer à la consommation de cannabis thérapeutique par des adultes atteints d'une maladie grave qui disent en tirer un bénéfice, même si ce bénéfice n'est pas démontré de façon rigoureuse.

 

Y-a-t-il des raisons éthiques à s'opposer au cannabis thérapeutique ?

Le Comité éthique et cancer, une instance consultative, n'a pas trouvé de raison de s'opposer à l'usage du cannabis par 
des adultes atteints d'une maladie grave qui disent en tirer un bénéfice, même si ce bénéfice n'est pas démontré de façon rigoureuse. Une patiente atteinte d'un cancer, qui affirme que la consommation de ce produit la soulage de douleurs intenses et chroniques et de ses nausées, avait saisi le Comité en l'interrogeant sur le caractère éthique ou non de l'interdiction du cannabis dans un contexte thérapeutique. Pour cette patiente, l'interdiction actuelle est un refus de soins.

Malgré les données encore insuffisantes sur les effets thérapeutiques du cannabis, le Comité s'est attaché à déterminer s'il existe des raisons éthiques de s'opposer à la consommation de cannabis par des malades qui s'en disent soulagés. Suite à leur étude, aucun des arguments possiblement en défaveur d'une telle consommation ne lui est apparu de nature à continuer de l'interdire. Aucun effet néfeste avéré ne leur semble assez sérieux pour s'opposer à cette pratique chez des adultes atteints d'une maladie grave et potentiellement mortelle. Néanmoins, le Comité recommande de ne pas le fumer mais de privilégier d'autres formes de consommation.

Encadrer l'accès au cannabis par les autorités de santé

Selon le Comité, il conviendrait que l'accès au cannabis ou à ses substances actives puisse être encadré par les autorités de santé, afin d'apporter aux personnes malades les garanties nécessaires quant à la qualité, aux concentrations et aux modalités d'utilisation optimale du cannabis ou de ses substances actives. Cet encadrement permettrait de surcroît aux personnes malades de se dispenser de faire appel à des circuits parallèles pour s'en procurer et leur éviterait également de risquer des poursuites pénales du fait de leur consommation. 

Un comité d'experts de l'Agence du médicament ANSM remettra ses premières conclusions d'ici à la fin de l'année sur l'intérêt de mettre en place en France un accès à du cannabis thérapeutique, au-delà de l'huile de CBD.

 

Qu'en pensez-vous ?
Seriez-vous prêt(e) à essayer le cannabis thérapeutique ?

À en consommer plutôt que de l'huile de CBD ?

Carenity

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également rédactrice en chef du Magazine Santé pour proposer des articles, vidéos et témoignages centrés sur le... >> En savoir plus

Commentaires

Maelline06
le 20/03/2019

@Bella4523 je pense qu'on ne parle pas de la même chose.La ñitro c pour l'angine de poitrine .Moi je parle de l'angine virale 

Bella4523
le 20/03/2019

@Maelline06‍ 

Oui moi c'était pour mon angine de poitrine que je parlais dans mon dernier message.

vincric
le 22/04/2019

Le cannabis thérapeutique, quel qu'il soit, avec THC ou CBD,  doit être autorisé et remboursé par la sécu.    Ses qualités pour apaiser les malades n'est plus à démontrer,  bien moins toxique que tous les médicaments autorisés qui sont aussi très addictifs. 

Petite01
le 26/05/2019

Bonjour,

Moi je prend de la cbd, avec la fibromyalgie c est pas miraculeux mais ca aide je dors mieux et mes muscles se detendent.

Ma fille en prend aussi contre les migrines, et ca la soulage .

Courage a tous

belgodère
le 19/06/2019

Bonjour atteinte d'une spondylarthrite ankylosante  je serai prête à utiliser du cannabis afin de soulager mes douleurs et de pouvoir peut-être enfin mieux dormir. Si ce produit peut rendre la vie plus supportable je ne vois pas pourquoi on l'interdit surtout s'il est constaté qu'il n'y a pas de gros dangers à l'utiliser. Il serait bon que les décideurs se mettent à la place des malades. 

Vous aimerez aussi

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lupus
Polyarthrite rhumatoïde

Le Plaquénil pour traiter le COVID-19 : quelles conséquences pour les patients chroniques ?

Lire l'article
Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Arthrose
Capsulite rétractile de l'épaule
Cruralgie
Discopathie dégénérative
Douleur myofasciale
Douleurs chroniques
Fibromyalgie
Hernie discale
Lupus
Mal de dents
Mal de dos
Malocclusion dentaire
Migraine
Ostéomalacie
Personnes de petite taille
Polyarthrite rhumatoïde
Pseudoachondroplasie
Sciatique
Spondylarthrite ankylosante
Tendinite
Tendinite calcifiante
Torticolis
Transformation kystique des acini

Le cannabis thérapeutique, autorisé à la fin de l'année 2018 ?

Lire l'article
Voir le témoignage
Fibromyalgie et confinement : se sentir seule face à la maladie

Fibromyalgie

Fibromyalgie et confinement : se sentir seule face à la maladie

Voir le témoignage