Acné et alimentation

Le lien entre l’acné et l’alimentation a été démontré par quelques études scientifiques ; cependant, beaucoup d’autres études n’ont pas trouvé de lien entre les deux. Néanmoins, beaucoup de personnes observent un lien entre l’acné et les aliments gras comme les fritures.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Le lien entre l’acné et l’alimentation a été démontré par quelques études scientifiques ; cependant, beaucoup d’autres études n’ont pas trouvé de lien entre l’acné et l’alimentation. Il est alors souvent difficile de s’y retrouver ; néanmoins, en dehors des études scientifiques, il existe beaucoup de personnes qui se couvrent de boutons lorsqu’elles exagèrent avec le chocolat, d’autres qui observent un lien entre l’acné et les aliments gras comme les fritures.

Ainsi, des recherches ont notamment mis en évidence qu’une alimentation riche avec un fort indice glycémique, peut favoriser l’apparition de l’acné. Les boissons sucrées, yaourts et jus de fruits qui contiennent des quantités industrielles de saccarose, ainsi que le pain blanc, les pâtisseries, etc., augmentent le taux d’insuline, qui à son tour engendre la synthèse d’IGF-1 et d’androgènes. Ces hormones stimulent la production cutanée de sébum, une substance huileuse qui dilate les parois des follicules pileux et englobe les détritus cellulaires jusqu’à l’obstruer. En plus d’augmenter la sécrétion sébacée, l’IGF-1 stimule aussi l’hyperkératinisation de la couche cornée (elle épaissit la couche superficielle de l’épiderme, accélérant ainsi son renouvellement). L’accumulation de sébum et de détritus à l’intérieur du follicule pileux entraine la formation de « bouchons », appelés comédons (points blancs dans un premier temps et ensuite points noirs), et favorise l’apparition de boutons. Ces derniers sont provoqués par l’activité de certaines bactéries cutanées, qui se nourrissent de sébum et libèrent des acides gras libres. Ces substances attirent les globules blancs et d’autres molécules inflammatoires, donnant alors origine à ce que l’on appelle un furoncle.

Adapter son alimentation pour limiter l’acné

Réduire la présence d’aliments riches à fort indice glycémique dans son alimentation est une stratégie adéquate pour atténuer la gravité des manifestations de l’acné. Il est donc important de s’assurer de consommer les justes quantités de graisses, protéines, glucides, mais surtout de fibres, sels minéraux et vitamines, de limiter la consommation de sel et d’alcools, et d’augmenter celle de fruits et légumes. En général, il est conseillé aux personnes affectées par l’acné, de compléter leur alimentation avec l’apport de différentes substances telles que des antioxydants, des vitamines (en particulier la A, E et C et l’acide pantothénique), des fibres et des probiotiques pour réguler la fonctionnalité intestinale, du zinc, et des extraits végétaux avec des propriétés anti-androgènes.

Sources :
- Fil Santé Jeunes,
- Le Figaro

Commentaires

S’inscrire pour laisser un commentaire