«
»

Top

Contre la dépression, apprendre à s'aimer et aimer les aléas de la vie

Publié le 4 mars 2020 • Par Andrea Barcia

Quini Corbalán, 57 ans et maman de deux filles, membre de Carenity en Espagne, a accepté de nous raconter sa dépression : réaction face au diagnostic, changements de vie... notre membre a su prendre sa santé en main et approfondir ses recherches sur sa maladie.

Contre la dépression, apprendre à s'aimer et aimer les aléas de la vie

Bonjour et merci de ce témoignage. Quels ont été les premiers signes de votre dépression ? 

Le premier symptôme fut une insomnie chronique qui a perduré des années. Plus tard, je ne pouvais même plus manger, je me sentais extrêmement triste et anxieuse.

Quelle a été votre réaction face au diagnostic ? 

On m'a, sans surprise, annoncé une dépression très sévère. Je n'avais même pas la force de réagir à ce diagnostic. On m'a prescrit un cocktail de médicaments qui a été très efficace. J'ai pu dormir à nouveau et c'était comme un miracle pour moi.

Avez-vous suivi une thérapie ?

Tout à fait, j'ai suivi une psychothérapie en plus du traitement médicamenteux, en solo, en couple et en famille, et cela a également été efficace ! J'ai toujours voulu m'en sortir, alors j'ai su être très disciplinée.

A quel moment avez-vous décidé d'être l'actrice de votre maladie ?

J'ai décidé il y a 6 ans de faire mes propres recherches, à la mort de ma mère. J'ai commencé à lire des livres, j'ai découvert des auteurs, j'ai assisté à des conférences, participé à des ateliers... tout a fait de plus en plus de sens. J'ai commencé à me sentir 100% responsable de ma situation et j'ai arrêté de rejeter la faute sur les autres. J'ai compris le pouvoir de mes mots et de mes pensées, leurs impacts sur mon humeur. Le sentiment de gratitude pour ce que j'ai s'est alors imposé. Je me suis mise à voir les problèmes comme des opportunités pour avancer et évoluer. Je suis devenue intuitive, réactive, résiliente. La compassion aussi, c'est important. Tout cela est devenu un véritable cercle vertueux qui a joué un rôle essentiel dans ma guérison.

Avez-vous essayé des médecines alternatives ?

J'ai essayé le biodécodage, la guérison pranique (technique du pardon), la PNL (thérapie de programmation neuro-linguistique), la méditation...

Diriez-vous que votre maladie vous a changée ? 

Au final, je suis heureuse des changements que la dépression a provoqués en moi. Ma maladie m'a ouvert la possibilité de me connaître, de m'aimer, d'éveiller ma conscience, au niveau spirituel aussi. Sur le plan professionnel, j'ai passé des années à étudier et réfléchir sur la dépression. J'ai suivi une formation de coach de vie, en PNL et en numérologie. Je suis arrivée à la conclusion que j'ai trouvé mon but dans la vie : utiliser mes expériences pour aider les autres. Je ne fais que commencer, mais j'aimerais toucher plus de gens et partager mon expérience avec eux...

Je ne peux pas dire que je suis 100% guérie mais je sais que je suis sur la bonne voie, et je ne ferai jamais marche arrière !

Un conseil pour d'autres patients et leurs proches ? 

Je voudrais laisser un message positif : on peut traverser une dépression et s'en sortir encore plus fort qu'auparavant. Pas du jour au lendemain, mais si vous le souhaitez vraiment, tout finira par se remettre en place. Courage à tous !

4
avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Rédactrice santé

Andrea est spécialisée dans la gestion des communautés des patients en ligne et dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la neuropsychologie, de la nutrition et du... >> En savoir plus

57 commentaires


le 22/04/2020

@homeline  Je te comprends, dépressive depuis 26 ans, une petite question: es-tu sous antidépresseur et/ou vois-tu un psy ?


COCO21
le 29/04/2020

Bonjour Yacine7,

Je me permets d'intervenir par rapport à ton petit message ! Je suis une angoissée et après un burn out en 2008 jai un antidépresseur , j'ai déjà essayé d'arrêter mon traitement mais la suite est compliquée !!! Donc reprise de cette petite gélule !

Vous faites de l'hyperthyroïdie , ma maman en fait et beaucoup de connaissances autour de moi en font ! Et tant que l'hyperthyroïdie n'est pas stable elles sont déprimées, car le traitement doit avoir la dose parfaite pour stabiliser la glande ! Ma maman va très bien maintenant depuis 2 ans  plus d'angoisses plus de mal être , car le traitement est enfin bien adapté et sa thyroïde est stable ! Peut-être que c'est le cas pour vous ?

Courage 😉


COCO21
le 29/04/2020

Bonjour Yacine7,

Je me permets d'intervenir par rapport à ton petit message ! Je suis une angoissée et après un burn out en 2008 jai un antidépresseur , j'ai déjà essayé d'arrêter mon traitement mais la suite est compliquée !!! Donc reprise de cette petite gélule !

Vous faites de l'hyperthyroïdie , ma maman en fait et beaucoup de connaissances autour de moi en font ! Et tant que l'hyperthyroïdie n'est pas stable elles sont déprimées, car le traitement doit avoir la dose parfaite pour stabiliser la glande ! Ma maman va très bien maintenant depuis 2 ans  plus d'angoisses plus de mal être , car le traitement est enfin bien adapté et sa thyroïde est stable ! Peut-être que c'est le cas pour vous ?

Courage 😉


homeline
le 24/05/2020

@SAW1967 Bonsoir ; il y a longtemps que je ne suis pas venue voir mes messages ; car je n'ai envie de rien ; quant a mes enfants ou petits enfants ; venir me voir sur SKYPE . Il y a longtemps que je ne rêve plus ; pourtant je n'ai jamais eu de soucis avec eux ; ils n'ont pas le temps voilà  donc ; il faut faire avec ; mais je n'y arrive pas du tout ; je suis triste tous les jours ; mon moral est très très bas ; ma dernière fille vient me voir un après midi par semaine ; mais c'est très difficile de discuter avec elle car elle ne parle que d'elle et son travail ; de plus elle a un caractère très difficile ; car j'ai toujours tord ; et moi je ne sais rien ; je ne comprends pas donc tout est dit ; alors je là laisse parler ; et voilà ; mais c'est pas génial pour moi car j'aurai vraiment besoin de lui dire ce que je ressens de mes soucis de santé ; mais c'est un point sensible ; car dès que je parle de mes problèmes de santé ; elle change de conversation ; donc j'ai compris ce que cela veut dire ; ; j'ai mon fils qui n'est pas très loin de chez moi ; mais a qui je ne peut rien dire car je l'ai sauvé de son addiction a l'alcool ; et je me suis occupé de lui 2 ans et demi ; car il est venu habiter chez moi car il a failli mourir ;mais je ne peut rien lui dire de plus la conversation avec lui est très difficile car il ne dit rien ; et lorsque je l'ai au téléphone ; je lui pose des questions sur sa journée ou qu'est ce qu'il a fait pour son repas du soir etc ; ses réponses sont ah oui ; ah bon ; je ne sais pas peut -être ; donc génial quoi ; maintenant je vais vous dire je n'attends plus rien ni de mes enfants ; ni de mes petits enfants ; quant a mes 2 arrières petits enfants je n'ai jamais eu l'honneur de les connaître ; donc voilà après on se demande pourquoi je ne m'en   sort pas c'est pourtant facile ; comme je vous le dit aujourd'hui c'est Dimanche et bien aucune visite et aucun appel ; on dirait j'ai un sale caractère mais pas du tout je ne demande jamais rien je me débrouille ; j'ai toujours fait ce que j'ai pu pour mes enfants étant donner qu'a 39 ans je me suis retrouvée seule avec mes enfants et plus rien dans mon appartement juste les lits de mes enfants ; donc il a fallu que je travaille encore plus qu'avant mais s'était rien puisque avec les dépressions que j'ai faite je disais toujours a mon médecin pas d'arrêt de travail ; je dois travailler il m'est impossible d'arrêter ; donc voilà j'ai fait ce que j'ai pu pour mes enfants ; mais a priori s'était normal mais ils ont tous un métier et j'en suis très fière ; le pire pour moi c'est me lever le matin pour passer une autre journée encore et encore ; comme les autres sans voir ne serais-ce qu'un jour le bout du tunnel ; alors je me renferme sur moi même ; j'attends la fin de la journée et voilà ; mais je n'en peut plus trop c'est trop ; car lorsque l'on a toujours été malade et qu'à l'âge de 14 ans les choses sont devenus encore plus grave ; et les années passant pire encore avec en 1996 un burn-out dont je ne me sort pas du tout et qui me déprime d'avantage je me dit pourquoi ; ma psychiatre n'a rien d'autre a me donner elle m'a simplement augmenter mon anti-dépresseur d'un demi le midi ; voilà ; quant a vous je vous comprend car je suis seule depuis 1990 et je n'ai jamais refait ma vie car j'a été très très malheureuse ça n'a rien a voir avec la perte de votre petite amie ; mais le fait est le même vous n'avez pas refait votre vie voilà pourquoi je comprend ; mais vous savez chacun fait ce qu'il veut ; perso je sais que moi personne ne voudrait de moi car avec ce burn-out je ne mange pas comme tout un chacun donc jamais de resto ; jamais de repas de famille et a Noêl je suis seule chez moi et ça par contre je le supporte de moins en moins ; maintenant je ne sais pas comment vous faites car a priori vous en sortez mieux que moi car j'ai une tristesse tellement profonde au fond de moi ; que je sais qu'il n'y aura qu'une seule porte de sortie pour moi ; on ne me demande jamais comment je vais alors que moi ma petite Maman  s'était ma petite Reine je l'adorai elle était tout pour moi et j'ai été là pour elle jusqu'à la fin ; je pense a elle tout les jours enfin voilà c'est comme cela heureusement que j'ai internet ; mais il y a quand même beaucoup de manque quand même MA FAMILLE .Je vous remercie de me lire et de comprendre mon mal être ; et j'espère avoir de vos nouvelles en espérant quelles seront meilleurs que les mienne.Bonne soirée .homeline 


sapinière
le 14/06/2020

Bonjour,

Je peux vous dire que la dépression bipolaire ne se guérit pas et j'en ai assez de consulter le psy, malheureusement c'est héréditaire, mais je ne suis pas psychotique. Je vis depuis trop longtemps seule et c'est insupportable ! si j'avais un ami

cela aurait changé ma vie. A la sortie de la clinique, je me suis battue, j'étais active et confiante, puis avec le confinement patatras ! pourtant je travaillais dans le jardin. J'en ai marre de ne pas avoir un bon mental, ma vie est détruite comme un château de cartes.

  What do you want to do ? New mailCopy

Vous aimerez aussi

Voir le témoignage
Dépression : “J’étais dans le déni…”

Dépression

Dépression : “J’étais dans le déni…”

Voir le témoignage
Dépression : “J’ai tout perdu avec la maladie !”

Dépression

Dépression : “J’ai tout perdu avec la maladie !”

Voir le témoignage
Voir le témoignage

Discussions les plus commentées

Fiche maladie