«
»

Top

Entretien avec un expert - Développement d'une nouvelle application, est-il possible d'obtenir une aide psychologique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ?

Publié le 30 mars 2021 • Par Andrea Barcia

Javier, infirmier en santé mentale, nous parle de son projet visant à rationaliser les services psychologiques grâce à une application mobile.

Découvrez vite son témoignage !

Entretien avec un expert - Développement d'une nouvelle application, est-il possible d'obtenir une aide psychologique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ?

Bonjour Javier, vous avez accepté de témoigner pour Carenity et nous vous en remercions.

Tout d'abord, pourriez-vous vous présenter ?

Je m'appelle Javier Abrego, j'ai 41 ans. Mari d'une femme merveilleuse, également professionnelle de la santé mentale, et tous deux parents d'une petite fille de 14 mois appelée Alba. 

J'ai commencé à travailler en 2005 dans l'unité de soins aigus du centre Forum à Barcelone. Je dois dire que c'était mon premier emploi dans le domaine de la santé mentale en tant qu'infirmier auxiliaire et j'ai beaucoup appris. J'avais de bons superviseurs. Mais travailler au sein de ce service ne me convenait pas, alors je suis passé à autre chose. 

Après le Centre Forum, j'ai été transféré à l'hôpital Mare de la Mercé à Horta. Ne nous leurrons pas, le travail quotidien dans cet hôpital ne vous invitait pas à gravir les échelons. C'était une petite clinique. La méthodologie de travail dans cet hôpital était obsolète et anachronique. J'en garde néanmoins un bon souvenir : c'est dans cette clinique que j'ai rencontré ma compagne.  

En 2015, j'ai décidé de changer d'air et je suis venue vivre à Terrassa, où j'ai commencé à travailler dans l'unité aiguë de l'hôpital de Terrassa. Le projet était beaucoup plus attrayant, avec une dynamique de travail en équipe, une bonne relation entre l'encadrement et le personnel infirmier, c'était un autre monde.

En tant qu'infirmier en santé mentale, en quoi consiste votre travail quotidien ?

Je travaille actuellement comme infirmier de nuit dans un centre de désintoxication appelé Associaciò Alba, situé à Terrassa. Il s'agit d'une unité de crise où les personnes souffrant de troubles liés à la consommation de substances sont admises pour une durée de 7 jours afin d'effectuer la désintoxication de la première semaine. 

Pendant les 7 jours d'admission, notre mission est de contrôler les niveaux d'anxiété, de faire de la dynamique de groupe, des thérapies. Nous essayons de rendre les patients plus autonomes afin que, lorsqu'ils sortent de l'hôpital, ils aient plus d'outils pour affronter leurs démons.

De quoi les patients souffrant de troubles psychiques ont-ils besoin ? Comment pouvons-nous les aider ?

C'est une bonne question ! Tout d'abord, un patient atteint d'un trouble psychique doit avoir une pleine connaissance de sa maladie ou de son trouble, l'assumer sans complexe. Ce n'est qu'en ayant une vision de la situation que nous avons déjà gagné du terrain. 

Ensuite, d'autres facteurs importants entrent en jeu : 

  • prendre les médicaments prescrits par le médecin. De nombreux patients arrêtent quand ils se sentent bien, c'est une erreur car ils finissent par rechuter.
  • un environnement familial/des amitiés stables. Des relations stables avec la famille et les amis sont essentielles pour une vie sociale pleine, équilibrée et heureuse. Cela ne servira à rien si nous prenons nos médicaments à la lettre mais que nous avons un enfer d'émotions à la maison ou des amis qui nous encouragent à boire et à prendre des drogues.
  • avoir des projets : chercher un emploi ou pratiquer un sport selon nos capacités... Avoir des plans et des projets raisonnables permet de garder l'esprit vivant, occupé. Une personne qui est sédentaire psychiquement et physiquement est une personne morte dans la vie.

La personne atteinte d'un trouble psychique ne doit pas devenir obsédée par la guérison, le traitement et la disparition totale de sa maladie. Il doit être clair que son objectif est d'avoir une bonne qualité de vie, et que cette qualité de vie est obtenue grâce aux points mentionnés ci-dessus.

Vous avez créé une discussion sur les forums pour demander l'avis des membres concernant le développement d'une application mobile, pouvez-vous nous en dire plus ?

Actuellement, les centres de santé mentale, les hôpitaux de jour, les unités d'urgence psychiatrique ont réussi à créer un circuit de soins de santé mentale très important pour la communauté des personnes atteintes de troubles psychiques. Grâce à ce circuit de soins communautaires, nous avons considérablement réduit les admissions à l'hôpital de longue durée. C'est une chose qui ne peut passer inaperçue. Mais malheureusement, ils ne fonctionnent pas toujours aussi bien qu'ils le devraient :

  • Les cliniques externes nous donnent des rendez-vous des semaines à l'avance, et ils ont des heures d'ouverture et de fermeture, ils ne donnent pas de soins constants, ce sont des soins programmés.
  • Les unités d'urgence psychiatrique visent à répondre aux urgences psychiatriques ou psychologiques, mais parfois ces unités s'effondrent sous des consultations qui ne sont pas urgentes et qui pourraient être résolues par d'autres moyens de soins, moyens qui n'existent pas pour le moment. C'est là que mon projet entre en jeu. 

PsicoHelp sera une application mobile dans laquelle une équipe de psychologues et de psychiatres assistera, en ligne, à toute consultation qui nécessite une attention en face à face. Nous offrirons un service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Pas d'attente. Un simple clic depuis votre téléphone et vous aurez un professionnel pour tout ce dont vous avez besoin.

Comment cette application pourrait-elle aider les patients atteints d'une maladie psychique ?

Supposons qu'un patient ne puisse pas dormir la nuit, une de ces insomnies ennuyeuses dont on ne connaît pas la raison. Le CSM est fermé, mais est-il nécessaire d'aller aux urgences psychiatriques pour cela ? Nous ne le pensons pas. Chez PsicoHelp, nous aurons une équipe de psychologues qui vous fourniront des outils de relaxation pour le sommeil, et un psychiatre qui pourra vous conseiller sur les médicaments pour le sommeil. 

Un autre cas que j'ai également vécu et qui faisait s'effondrer les urgences sans raison : un jeune garçon ou une jeune fille arrive en pleurant parce qu'il ou elle s'est fait larguer par son petit ami. Il est évident qu'ils ne vont pas être admis dans le service pour cela. Depuis PsicoHelp, nous pouvons fournir des outils pour réduire l'anxiété sans avoir besoin d'aller aux urgences et sans attendre les 3 jours avant notre rendez-vous à la clinique externe.  

Une personne fait une erreur avec son médicament chronique, a pris un Diazépam 10mg de trop, veut savoir si cela peut affecter sa santé, à partir de son téléphone portable, il aura un psychiatre disponible pour clarifier s'il doit se déplacer à l'hôpital le plus proche ou non.

Il existe de nombreux exemples de consultations qui ne requièrent pas d'attention en face à face. Je les ai vécus, et ce sont ces types de consultations qui font s'effondrer les ressources des urgences psychiatriques.

Et pour le reste de la population, cela pourrait-il aussi être utile ?

PsicoHelp sera au service de tout le monde. Il suffira d'avoir accès à un smartphone et de savoir l'utiliser. 

Que vous ayez ou non un diagnostic de trouble psychique ne sera pas un problème pour résoudre toute consultation psychologique ou psychiatrique. Aucune distinction ne sera faite.

Pourquoi avez-vous décidé de créer cette application ?

J'ai décidé de m'impliquer dans ce projet parce que, même si j'admets que nous avons évolué favorablement dans l'expansion des ressources de soins de santé mentale, il est évident que parfois elles ne fonctionnent pas aussi bien que nécessaire. Il est évident que, dans un monde de plus en plus numérisé, il faut un support qui décongestionne les ressources actuelles en face à face. 

Nous n'avons pas l'intention de faire concurrence, mais d'être un nouvel outil pour les utilisateurs et d'aider le système de soins de santé mentale à fonctionner plus harmonieusement.

Quelles seront les fonctions disponibles sur l'application ?

La fonction principale sera celle mentionnée plus haut : un service de conseil en soins psychologiques 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, qui aura pour priorité de répondre aux demandes de l'utilisateur sans attendre. Cette philosophie nous distinguera des autres applications qui utilisent des chatbots pour s'occuper des utilisateurs, ou qui ne le font pas 24 heures sur 24. 

Parallèlement à la consultation, nous disposerons d'une section de forums et de débats dans laquelle les abonnés à l'application pourront discuter entre eux de divers sujets, toujours guidés par un psychologue. Sur Facebook, il y a beaucoup de ces groupes mais il n'y a pas de professionnel pour mener le débat et ils finissent par traiter des informations complètement fausses. 

Nous voulons également briser un sujet très tabou pour les psychiatres : nous aurons une base de données pharmacologique où nous parlerons des médicaments, de leurs indications et de leurs effets secondaires.

Que pensez-vous de l'utilisation de ce type d'outils qui semble se développer de plus en plus ?

En Espagne, la téléconsultation est sous-développée. En Amérique latine, où nous avons également l'intention d'opérer, il existe davantage de ressources de téléconsultation en ligne. Aujourd'hui, les mutuelles d'assurance espagnoles commencent à proposer des consultations vidéo, et certaines applications comme Doctoralia ou Mediquo commencent à fonctionner. Mais PsicoHelp sera une application spécialisée dans la santé mentale, et non dans la médecine générale comme celles que j'ai mentionnées. 

Les personnes atteintes de troubles psychiques ont besoin d'un traitement personnalisé. Un trouble de l'anxiété, une insomnie ou simplement l'envie de parler à quelqu'un peuvent survenir à tout moment de la journée. Chez PsicoHelp, nous voulons répondre à ce besoin, sans souci d'horaires, et avec une variété de spécialistes de la santé mentale.

D'après votre expérience, pensez-vous qu'il est bénéfique pour les personnes atteintes de troubles psychiques de partager en communauté et de sentir le soutien de personnes qui comprennent ce qu'elles vivent ?

C'est une question délicate, je dirais "oui et non". Les communautés sont bénéfiques pour tout être humain, qu'il soit atteint de troubles psychiques ou non. Mais dès que nous entrons dans des communautés et recherchons des informations professionnelles, nous pouvons entrer dans des dynamiques négatives. 

Nous devons tenir compte du fait que chaque individu a ses propres expériences et son propre vécu, et ne devrait pas être influencé par un médicament que quelqu'un d'autre a pris et qui lui a été néfaste. J'ai vu ce type de conseils et d'expériences partagées dans des groupes Facebook et les conseils donnés sont parfois très peu ou pas du tout thérapeutiques.

Une communauté doit avoir la fonction sociale de relation, mais jamais pour obtenir des informations professionnelles. C'est pourquoi, dans les forums PsicoHelp, nous tiendrons compte de l'interaction entre eux, mais avec des informations sérieuses qui peuvent les aider.

Que conseilleriez-vous ou diriez-vous aux membres de Carenity qui souffrent d'un trouble de la santé mentale ?

Je conseillerais de garder une mentalité positive, l'envie de vivre, de refuser le sédentarisme, de bouger, de bouger de toutes les manières : travailler, aller à la salle de sport, aller à la montagne, une vie dynamique est une vie vivante ! Rien n'est plus dommageable pour une personne atteinte de troubles psychiques qu'un enfermement prolongé dans sa maison ou sa chambre. 

Si vous avez de bonnes relations avec votre famille, soutenez-les, prenez soin d'eux, choyez-les, si vous avez de bons amis, c'est pareil, prenez soin d'eux, interagissez avec eux. Si, en revanche, vous avez une famille toxique ou des amitiés qui ne collent pas, il est temps de changer d'environnement. L'une des raisons de la résurgence de certains troubles sont les disputes familiales incessantes ou les mauvaises habitudes toxiques avec les amis.

Merci encore à Javier de nous avoir accordé cette interview !

Ce témoignage vous a-t-il été utile ?

N'hésitez pas à partager vos réflexions et vos questions avec la communauté dans les commentaires ci-dessous !

Prenez soin de vous !


avatar Andrea Barcia

Auteur : Andrea Barcia, Rédactrice santé

Andrea est spécialisée dans la gestion des communautés des patients en ligne et dans la rédaction d’articles santé. Elle a une appétence particulière pour les domaines de la neuropsychologie, de la nutrition et du... >> En savoir plus

4 commentaires


Flo0909
le 01/04/2021

Bonjour,

Je trouve ce témoignage très bien.  L'idée d'avoir des professionnels de santé  qui supervisent les discussions sur les forums de malades est très intéressant car ils peuvent orienter le malade vers tel ou tel traitements ou tel ou tel thérapies, car nous savons très bien qu'un médicament peu aller aux uns mais pas aux autres. Ou peut-être aussi poser la question directement aux professionnels sur le forum et la réponse donnée pourra être lu par beaucoup d'entre nous et nous aider psychologiquement comme physiquement.


dan26576
le 01/04/2021

Bonjour

Je trouve très utile qu'un psychologue vienne discuter pour aider un patient pour qu'il puisse avoir des repères dans  une situation plus qu'embêtante, je me souviens qu'à l'hôpital là où j'avais été, dans la chambre où on été, à coté de moi, je revois un jeune homme de 24,ans, à qui un neurootologue avait annonçait qu'il avait la sep, et je le revois perdu, comme moi, car j'ai vécus ce que ce jeune avait vécus, sauf que j'avais été voir un autre neurologue ; plus aimable que le premier, pour me montrez une autre voie au niveau de la neurologie,  et je n'ai pas revu ce jeune  homme, oui chaque patient mène sa vie, et j'espère que ce jeune homme puisse vivre le mieux possible ; et aujourd'hui, je vis le mieux possible, avec des activités physiques pour me remonter le moral.

Tu as raison de parler de l'importance de psychologie, car ma mère est aussi psychothérapeute, et ça m'a beaucoup  aider 


aquarella
le 01/04/2021

Bonsoir;

au début j'ai été emballée par l'idée même si je n'ai pas internet sur mon tel, mais après les conseils pour les médicaments, ok c'est un professionnel mais il ne nous connait c'est pas notre psychiatre attitré qui me parait plus à même de savoir le médicament qui nous correspond, c'est là ou ça m'inquiète un petit peu, surtout que je vois quand je dis quelque chose à mon généraliste si je parle d'internet il refuse d'entendre la suite, je ne vois plus de psychiatre maintenant mais je m'imagine entrain de lui dire on m'a conseillé tel médicament sur l'apli truc, il va me rire au nez. Après pour tout les autres conseils ça me parait vraiment bien, mais si c'est chapeauté par un pro le forum on ne pourra pas parler d'hypnose de psychogénéalogie ou du régime Seignalet donc bon, je suis partagée du coup 


maryco
le 02/04/2021

@Flo0909   Bonjour .  Je pense Que cette personne part d'un bon sentiment , vouloir aider des gens .  EN temps Q'infirmier , il se propose comme  " écoutant "  , mais pas plus , s'il n'est pas formé en psychologie  .  Pour le reste  , je ne pense pas que le virtuel  puisse aider  .  Le patient a besoin d'une présence  humaine  , qui l'aide à supporter ses douleurs , et ses souffrances  .  Quant aux conseils qu'il donne à la fin de son témoignage , ils sont plus que nuls ;  il croit se trouver en face  d'une simple grippe , ou d'un mal de dents  .  il oubli que les malades , ou leur cerveau , est verouillé   , et sont incapables  d'essaiyer de penser . Ils ne sont plus dans la vie  .  Maryco 

Vous aimerez aussi