«
»

Top

Dépression - “La recherche en psychiatrie doit être soutenue afin de mieux soigner et prendre en charge les troubles mentaux”

Publié le 10 mars 2021 • Par Candice Salomé

Anne Sauvaget, Professeur de psychiatrie et praticien hospitalier, nous parle longuement de deux études en cours qui pourraient permettre de mieux comprendre, mieux soigner et améliorer la prise en charge des maladies psychiatriques. Découvrez vite son témoignage !

Dépression - “La recherche en psychiatrie doit être soutenue afin de mieux soigner et prendre en charge les troubles mentaux”

Bonjour Professeur Sauvaget, vous avez accepté de témoigner pour Carenity et nous vous en remercions. 

Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter à la communauté Carenity ?

Bonjour à tous, je suis Professeur de psychiatrie à l’Université de Nantes et praticien hospitalier en psychiatrie au CHU de Nantes. Mon activité clinique et de recherche est orientée sur les dépressions résistantes, les troubles de l’humeur, et tous les troubles psychiatriques résistants (TOC, schizophrénie, états de stress post-traumatiques, troubles anxieux, troubles du neurodéveloppement….). Je suis particulièrement attachée à ce que tous les patients puissent avoir accès à toutes les innovations thérapeutiques, que ce soit dans le domaine médicamenteux, du dispositif médical (par exemple les techniques de neurostimulation, mais aussi les applications numériques….) ou des psychothérapies. La recherche en psychiatrie doit être soutenue, afin de mieux comprendre, mieux soigner et prendre en charge les troubles mentaux, à tous les âges de la vie.

Je salue la création de plateformes comme Carenity qui offre aux patients la possibilité d’être informés sur les études en cours, et d’avoir une attitude proactive.

Vous menez actuellement une étude médico-économique dans la dépression sur 12 établissements de santé en France. Pourriez-vous nous en parler ? Cette étude se divise en deux protocoles de recherche : DISCO et ACOUSTIM. Quelles sont leurs différences ?

DISCO et ACOUSTIM sont en fait deux études (ou protocoles de recherche) différentes :

  • Sur le coordonnateur national : DISCO est porté par le Pr Anne Sauvaget, et ACOUSTIM par le Dr Samuel Bulteau
  • Sur la technique utilisée : les techniques de neurostimulation cérébrale non invasive comme la tDCS (stimulation transcrânienne à courant continu) ou la rTMS (stimulation magnétique transcrânienne) représentent des nouvelles possibilités de traitement de nombreux troubles psychiatriques avec une très bonne tolérance.
  • DISCO utilise la tDCS
  • ACOUSTIM utilise la rTMS
  • Sur le type de dépression : 
  • DISCO s’adresse à des patients souffrant de dépression non résistante (qui sont le plus souvent traitée par le médecin traitant), qu’elle soit unipolaire (c’est quand on fait plusieurs dépressions dans sa vie) ou bipolaire (c’est quand on fait à la fois des dépressions et des épisodes maniaques)
  • ACOUSTIM s’adresse à des patients souffrant de dépression résistante (c’est quand on résiste à plusieurs lignes de traitement) chez les patients unipolaires
  • Sur le nombre de centres en France :
  • DISCO inclut 13 centres en France (Nantes, Rennes, Angers, Tours, Brest, Poitiers, Besançon, Clermont-Ferrand, Paris, Dijon, Lyon, Rouen, Anglet)
  • ACOUSTIM inclut plus de 20 centres (Nantes, Rennes, Angers, Tours, Poitiers, Besançon, Clermont-Ferrand, Paris, Dijon, Lyon, Rouen, Lille, Montpellier, Limoges, Toulouse, Caen, Neuilly sur Marne)

L’étude DISCO va comparer le traitement par tDCS associé à un traitement usuel, avec la prise en charge classique « sans tDCS » (médicaments, psychothérapies, etc.,) sur un plan clinique (efficacité) et médico-économique (coût) chez les personnes souffrant d’une dépression unipolaire ou bipolaire, en échec d’un ou 2 antidépresseurs.

L’étude ACOUSTIM va comparer le traitement par rTMS associé à un traitement usuel, avec la prise en charge classique « sans rTMS » (médicaments, psychothérapies, etc.,) sur un plan clinique (efficacité) et médico-économique (coût) chez les personnes souffrant d’une dépression unipolaire en échec d’au moins 2 antidépresseurs.

Quelles sont les conditions pour participer à ces protocoles ?

De façon générale, il faut, comme pour toute étude, pouvoir participer de façon libre et volontaire, et avoir donné son consentement éclairé.

Pour participer à l’étude DISCO, il faut : souffrir d’une dépression unipolaire ou bipolaire ; être âgé de plus de 18 ans ; être en échec d’1 ou 2 antidépresseurs maximum pris successivement ou en association pour l’épisode actuel.

Pour participer à l’étude ACOUSTIM, il faut : souffrir d’une dépression unipolaire ; être âgé de plus de 18 ans ; être en échec au moins de 2 antidépresseurs administrés au moins 6 semaines à dose stable. 

Quelles sont vos attentes en termes de résultats quant à ces protocoles ?

Les résultats attendus de DISCO sont de savoir si proposer un traitement par tDCS d’emblée dans la dépression non résistante, en association à une prise en charge usuelle, améliore la qualité de vie des patients à 12 mois mieux qu’une prise en charge usuelle. A terme, cette étude a aussi pour objectif d’obtenir une reconnaissance officielle de la technique, ainsi qu’un remboursement de ce traitement.

Les résultats attendus de ACOUSTIM sont de savoir si proposer un traitement par rTMS dans la dépression unipolaire résistante, en association à une pris en charge usuelle, améliore la qualité de vie des patients à 12 mois, et si des séances de rTMS de maintenance tous les 15 jours pendant un an diminuent le taux de rechute par rapport à une prise en charge usuelle.

En quoi peuvent-ils faire avancer la recherche médicale ?

Nos attentes de DISCO et ACOUSTIM sont de démocratiser et d’offrir aux patients des alternatives et nouvelles solutions thérapeutiques à la dépression, en plus des psychothérapies et des médicaments. La dépression est la première cause mondiale de handicap selon l’OMS. Il faut continuer de chercher des solutions efficaces, si possible à des prix raisonnables pour la société.

Enfin, comment peut-on participer à votre étude ?

Pour l’étude DISCO : 
Renseignements et contact par mail à etude.disco@gmail.com ou par téléphone au 02-40-08-48-71

Pour l’étude ACOUSTIM :
Renseignements et contact par mail à etude.acoustim@gmail.com ou par téléphone au 02-40-08-48-71

Vous pouvez aussi consulter notre site qui référencie toutes nos études en cours : https://www.chu-nantes.fr/psychiatrie-universitaire-adulte-et-personne-agee 

Le Dr Samuel Bulteau et moi-même remercions tous les patients pour leur confiance en nos études, et tous ceux qui souhaiterons participer, et contribuer ainsi à l’amélioration des connaissances.


Ce témoignage vous a-t-il été utile ?

Partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous !


avatar Candice Salomé

Auteur : Candice Salomé, Community Manager France

Candice Salomé est Community Manager France chez Carenity. Elle participe également à la rédaction d’articles du Magazine Santé. Responsable de l’engagement des membres... >> En savoir plus

7 commentaires


Hookette
le 10/03/2021

@Candice.S‍  Article intéressant -  


TENZIG
le 10/03/2021

Bonjour, pour ma part, je me considère en rémission depuis bientôt 20 ans sans médicaments, mais après un beau travail sur moi !


Soso93
le 11/03/2021

Aïe aïe aïe 

cet article est très intéressant 

seulement j’aurais aimé connaître le nombre de personne participant et le résultat 

Savoir si cela a fonctionné et comment l’explique t’il ? 
merci en tout cas pour cet article 


sephirot2010
le 11/03/2021

Ce n'est pas un article mais une recherche de participants pour une étude. Pourquoi appeler ça article, on apprend rien en fait ?


kazenka
le 12/03/2021

Je connaissais ce type de protocole , et d'autre villes l'on déjà fait auparavant : bon résultats obtenus.

 

Vous aimerez aussi

Dépression : "Nous sommes nés pour apprendre de l'amour rencontré via nos expériences "

Anxiété chronique - Stress
Dépression

Dépression : "Nous sommes nés pour apprendre de l'amour rencontré via nos expériences "

Voir le témoignage
Alcoolisme - "Ne plus boire, c'est être libre !"

Dépendance à l'alcool

Alcoolisme - "Ne plus boire, c'est être libre !"

Voir le témoignage
“Écrire “Dans ma tête de Bipolaire” a été une vraie psychanalyse”

Trouble bipolaire

“Écrire “Dans ma tête de Bipolaire” a été une vraie psychanalyse”

Voir le témoignage
Trouble de la personnalité borderline : “Derrière mon sourire se cache une terrible souffrance.”

Trouble de la personnalité borderline

Trouble de la personnalité borderline : “Derrière mon sourire se cache une terrible souffrance.”

Voir le témoignage

Fiches maladies