«
»

Top

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec le paracétamol ?

21 juin 2019 • 85 commentaires

Le paracétamol est un médicament très répandu. Utilisé dans des conditions normales, il est sûr et efficace, mais connaissez-vous les interactions médicamenteuses et les maladies pour lesquelles ce médicament est contre-indiqué ? Lisez notre guide pour en savoir plus.

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec le paracétamol ?

Qu’est-ce que le paracétamol ?

Le paracétamol est le médicament le plus vendu en France1. Le paracétamol est la substance active d’un certain nombre de médicaments antalgiques, c’est-à-dire qu’il soulage les douleurs légères à modérées. Il peut également être utilisé et en cas de fièvre.

Le paracétamol est un médicament sûr et efficace lorsqu’il est utilisé dans des conditions normales. Il peut donc être utilisé chez les enfants et chez les femmes enceintes ou allaitantes2.

Quand et comment prendre du paracétamol ?

Pour un adulte de plus de 50kg, la dose maximale recommandée de paracétamol est de 3 grammes par 24h. Cela correspond à 3 comprimés de 1g par jour maximum, en sachant que 1g = 1000mg2. En cas de douleurs plus intenses et sur avis d’un médecin, la dose maximale peut être de 4 grammes par jour pendant une courte période.

Dans ces deux cas, les prises de paracétamol doivent être espacées d’au minimum 4h, le mieux étant de laisser 6h entre les prises.

Attention, dans certains cas, la dose maximale et la durée entre les prises peuvent changer. Ces cas sont expliqués plus bas dans l’article.

La dose la plus efficace de paracétamol reste, comme pour beaucoup de médicaments, la dose la plus faible pendant la durée la plus courte.

En cas d’utilisation du paracétamol pour une douleur aigüe, si celle-ci persiste après 5 jours de traitement, il est recommandé de demander un avis médical. Dans le cas de la fièvre, si après 3 jours de traitement avec du paracétamol il n’y a pas d’amélioration, voire une aggravation, il faut aller consulter un médecin2.

Quels sont les médicaments qui contiennent du paracétamol ?

Il existe de nombreuses spécialités contenant du paracétamol. Dans certains cas, il est combiné avec d’autres molécules.

Il est recommandé2 d’éviter d’associer deux médicaments contenant du paracétamol et si ce n’est pas possible, de ne pas dépasser la dose maximale de 3 grammes par 24h. Voici une liste des médicaments principaux contenant du paracétamol :

Paracétamol seul

· Doliprane®

· Dafalgan®

· Efferalgan®

Médicaments sur ordonnance contenant, entre autre, du paracétamol (du paracétamol en association)

· Algisedal®

· Claradol®

· Codoliprane®

· Dafalgan Codéine ®

· Ixprim®

· Izalgi®

· Klipal®

· Lamaline®

· Prontalgine®

Médicaments disponibles sans ordonnance contenant, entre autre, du paracétamol

· Actifed®

· Fervex®

· Humex Rhume®

· Clarix Etat grippal®

· Dolirhume®

Cliquez sur les noms des médicaments pour accéder à la fiche médicament dédiée, avec la note attribuée par les membres et leurs commentaires !

Quelles pathologies peuvent être incompatibles avec le paracétamol ?

Insuffisance rénale

Dans le cas d’une insuffisance rénale, il est recommandé2 de laisser un intervalle de 8h entre deux prises de paracétamol et de ne pas dépasser 3g par 24h.

Insuffisance hépatique

Une insuffisance hépatique sévère est une contre-indication absolue à l’utilisation du paracétamol. En effet, son élimination dépend du foie donc lorsque celui-ci ne fonctionne pas bien, le paracétamol ne pourra pas être éliminé correctement.

En cas d’insuffisance hépatique légère ou modérée, il est conseillé2 de limiter sa consommation de paracétamol à 2 à 3 grammes par 24h et de l’utiliser uniquement sur des courtes périodes tout en restant toujours prudent. Consulter votre médecin si vous avez le moindre doute !

>> Lisez notre article sur les avantages de la téléconsultation

Quels médicaments peuvent-être incompatibles avec le paracétamol ?

Anti-vitamine K : AVK (Coumadine®, Previscan®, Warfarine)

Lors de la prise de paracétamol en même temps qu’un AVK, il faut rester prudent. En effet, lors de la prise de 4g de paracétamol par jour pendant au moins 4 jours, il y a un risque d’augmentation de l’effet des AVK et donc une augmentation du risque hémorragique.

Dans ce cas, un suivi biologique par la mesure de l’INR doit être réalisé pendant et à la fin du traitement par paracétamol.

Les résines chélatrices des acides biliaires : Questran®

Le Questran® pouvant entrainer une mauvaise absorption intestinale du paracétamol, il est conseillé2 d’espacer les prises des deux médicaments d’au moins 2h.

La toxicité pour le foie

Lors de l’élimination du paracétamol par le foie, une petite partie est transformée en un produit toxique pour celui-ci. En cas de surdosage en paracétamol, il y a une augmentation importante du métabolite toxique. On parle de surdosage de paracétamol lors de la consommation de plus de 6 grammes de paracétamol par jour.

Un surdosage peut donc entrainer une toxicité grave du foie et provoquer des hépatites aiguës.

Cette toxicité peut également être augmentée lors de la consommation de certains médicaments en même temps que le paracétamol.

Voici quelques médicaments qui risquent d’augmenter la toxicité du foie :

Certains médicaments anti-épileptiques

· Phénobarbital (Alepsal®, Gardenal®)

· Phénytoïne (Di-Hydan®, Diphantoine®)

· Carbamazépine (Tegretol®)

· opiramate (Epitomax®)

L’antibiotique Rifampicine (Rifadine®, Rifater®, Rifinah®, Rimactan®)

 

Si vous prenez régulièrement du paracétamol sans ordonnance pour soulager des douleurs, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin, il pourra peut-être vous proposer d’autres solutions plus adaptées pour les soulager.

 

Et vous, utilisez-vous souvent du paracétamol ? Connaissiez-vous ces contre-indications ?

avatar Louise Bollecker

Auteur : Louise Bollecker, Community Manager France & Content Manager

Community Manager de Carenity en France, Louise est également Content Manager pour proposer à tous les membres articles, vidéos et témoignages. Spécialisée dans le Brand Content, son objectif est de porter la voix des patients et de faciliter leur expérience sur le site.

Commentaires

le 25/06/2019

J'en ai pris 2 le midi 2 le soir au ça me faisait du bien mon medecin anti douleur m'a prescrit de la lamaline chantou

le 25/06/2019

@pseudo-masqué 

le 26/06/2019

Pour vous répondre je prends du Doliprane 1000 3 par jour, surtout pas d'Ibuprophène qui et incompatible avec mon traitement de fond le Rituximab pour ma sclérose en plaques. Je vais me procurer du canabis thérapeuthique, j'en ai marre du Doliprane à force. pour les douleurs le canabiol même si c'est pas remboursé au moins c'est efficace.

le 26/06/2019

Bonjour, merci pour tous ces renseignements mais j’ai tellement mal avec cette fichue maladie : polyarthrite sévère depuis plus de 20 ans et maintenant voilà de l’arthose.... je prends 6 efferalgan codéine plus 1 klipal la nuit. Je sais c’est beaucoup, je consulte à l’hôpital au sce antidouleurs, pas facile.....courage à vous tous et très belle journée.

le 26/06/2019

Bonjour, je n'ai jamais ressenti de douleurs à cause d'une maladie, une chance pour moi

Vous aimerez aussi

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Rectocolite hémorragique

Le diagnostic de la rectocolite hémorragique raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Dépression
Dépression post partum

Le diagnostic de la dépression raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Quelles maladies et quels médicaments sont incompatibles avec l’aspirine ?

Lire l'article
Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Adamantinome
Astrocytome
Cancer
Cancer colorectal
Cancer de l'amygdale
Cancer de l'anus
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'estomac
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'ovaire
Cancer de la bouche
Cancer de la gorge
Cancer de la langue
Cancer de la parotide
Cancer de la peau
Cancer de la plèvre
Cancer de la prostate
Cancer de la thyroïde
Cancer de la vésicule biliaire
Cancer de la vessie
Cancer de la vulve
Cancer des os
Cancer du col de l'utérus
Cancer du foie
Cancer du larynx
Cancer du nasopharynx
Cancer du palais
Cancer du pancréas
Cancer du poumon
Cancer du poumon à petites cellules
Cancer du rein
Cancer du sein
Cancer du testicule
Cancer du Thymus
Cancer du vagin
Cancer endocrinien
Carcinome basocellulaire
Carcinome épidermoïde de la tête et du cou
Carcinome épidermoïde du palais
Carcinome papillaire de la thyroïde
Chondrosarcome myxoide extrasquelettique
Chordome
Choriocarcinome
Dermatofibrosarcome de Darier-Ferrand
Esthésioneuroblastome
Glioblastome
Leucémie
Leucémie lymphoïde aigue
Leucémie lymphoïde chronique
Leucémie myéloide aigue
Leucémie myéloide chronique
Lymphome à cellules du manteau
Lymphome anaplasique à grandes cellules
Lymphome cutané
Lymphome de Hodgkin
Lymphome diffus à grandes cellules B
Lymphome folliculaire
Lymphome non hodgkinien
Lymphome T cutané
Macroglobulinémie de Waldenstrom
Mastocytose cutanée
Mastocytose systémique
Mésothéliome
Myélofibrose
Myélome multiple
Néoplasie endocrinienne multiple
Néphroblastome
Neuroblastome
Ostéosarcome
Phéochromocytome
Rétinoblastome
Sarcome d'Ewing
Sarcome de Kaposi
Schwannome vestibulaire
Syndrome de Sézary
Syndromes myélodysplasiques
Tumeur au cerveau
Tumeur de Merkel
Tumeur gliale
Tumeur maligne de la trompe
Tumeur neuroendocrine
Tumeur neuroendocrine entéropancréatique
Tumeur osseuse rare
Tumeur péritonéale primaire
Tumeur rhabdoide
Tumeur stromale gastro-intestinale

Les traitements du cancer : biothérapie et immunothérapie

Lire l'article