«
»

Top

Comment surmonter un deuil ?

Publié le 5 mars 2023 • Par Claudia Lima

Le deuil est un sentiment de tristesse que l’on ressent à la perte d’un être cher. C’est un processus que l’on suit pour apaiser la douleur éprouvée. Chaque deuil est unique, mais celui-ci peut s’éterniser et déclencher des troubles psychiques. 

Qu’est-ce que le deuil ? Comment se manifeste-t-il ? Comment le surmonter ? 

Vous souhaitez des réponses ? Lisez notre article ! 

Comment surmonter un deuil ?

Qu’est-ce que le deuil ? Combien de temps dure-t-il ?  

Le deuil désigne l'ensemble des réactions physiques, psychologiques, affectives et comportementales consécutives à toute perte significative, qu'il s'agisse notamment d'une personne aimée, mais aussi d'un idéal, d'un animal, d'un objet ou autre. C'est une réaction naturelle à la mort, au divorce, à la perte d'un emploi ou à tout autre changement majeur dans la vie.  

Ces réactions peuvent se présenter sous plusieurs formes, qui sont liées à différents sentiments tels que la tristesse, la colère, et également, l'anxiété, la culpabilité et la solitude. 

Les causes du deuil sont, le plus souvent, le décès d'un être cher, la rupture dans une relation, un déménagement loin de chez soi, des difficultés financières, une perte d'emploi, une maladie ou une blessure, la perte d'un animal de compagnie, une incapacité à atteindre des objectifs personnels et aussi des violences. 

Il existe une multitude de deuils qui relèvent de cas très particuliers, ainsi, ils peuvent être nommés différemment, les plus courants sont :  

  • Le deuil anticipé, il est vécu en prévision d'une perte, par exemple lorsqu'un être cher est gravement malade, ou lorsque l’on prépare un divorce,  
  • Le deuil classique, c’est le processus de deuil normal par lequel on passe. Les personnes concernées poursuivent leur vie pendant toute la période suivant la perte, 
  • Le deuil différé, c’est lorsqu'une personne réagit tardivement à une perte, par exemple lorsque le décès d'un être cher n'est pleinement assimilé que plusieurs mois ou années plus tard. Cela peut être une forme de protection contre une douleur trop forte ou une surcharge, 
  • Le deuil complexe, c’est un deuil intense et persistant qui empêche de fonctionner normalement, il est compliqué par d'autres émotions telles que la culpabilité, la colère ou la dépression,  
  • Le deuil non reconnu, c’est lorsqu'une personne est incapable de trouver une acceptation sociale ou culturelle de ses sentiments de deuil. L'entourage ne comprend pas l’importance de la perte ou la minimise, par exemple pour un animal de compagnie, un collègue de travail, etc., 
  • Le deuil chronique, il est celui qui persiste longtemps après la perte et qui est souvent une partie normale du processus de deuil. Les personnes sujettes à la dépression sont plus exposées à ce type de deuil, 
  • Le deuil pathologique, il est caractérisé par la survenue d’une maladie physique ou mentale dans la période du deuil. 

On peut également parler de deuil absent, de deuil inhibé, de deuil existentiel, de deuil collectif... 

Le deuil, selon son type,dure en moyenne 6 à 12 mois. Il sera plus ou moins long et douloureux selon le contexte, la nature de la perte, et l’état psychologique de la personne. Après cette période, la souffrance aiguë est apaisée, même si le manque et la tristesse sont encore là.  

La première année du deuil est particulière, tous les événements sont vécus pour la première fois sans la personne décédée. 

Comment se manifeste le deuil ? 

Le deuil peut s’exprimer de diverses façons. Il peut s’agir de réactions physiques, émotionnelles, cognitives, sociales et spirituelles. Ces manifestations sont des perturbations qui seront de moins en moins vives dans le temps et finiront par s’estomper. Elles ne s’expriment pas toutes nécessairement et varient d’une personne à l’autre et à différents moments de la vie. 

Manifestations physiques 

Les symptômes physiques les plus courants sont :  

Manifestations affectives 

Les réactions émotionnelles au deuil sont multiples. Il y a l’ambivalence, l’amertume, l’anxiété, l’ennui, la frustration, la solitude, l’insécurité, le sentiment de trahison, etc.  

On parle également de phases de deuil avec le choc, le déni, la tristesse, la culpabilité, la colère et la confusion. 

Manifestations cognitives 

Les réactions cognitives peuvent être des difficultés à se concentrer, des difficultés à prendre des décisions, des problèmes de mémoire, de la confusion, de l’incrédulité, un état de choc, mais aussi une négation de la réalité, des hallucinations auditives et visuelles, etc.  

Manifestations comportementales 

Au niveau social, une personne en deuil pourrait arrêter ses activités habituelles temporairement ou définitivement et s’isoler. Au niveau spirituel, il peut y avoir une remise en question de la foi, une recherche de sens et un sentiment de déconnexion avec ses croyances habituelles. 

D’autres comportements peuvent se révéler comme des addictions (Ex. : alcoolisme, troubles du comportement alimentaire), des automatismes, une hyperactivité, des pleurs, un repli sur soi, plus de rêves et/ou de cauchemars, entre autres.  

Comment surmonter le deuil ? 

Le deuil est une expérience difficile à surmonter. Néanmoins, il fait partie de la vie. Pour le surmonter, il faut trouver des moyens de faire face à la perte et à la douleur qu'il provoque. 

Voici quelques conseils à suivre pour surmonter un deuil :

Accepter son mal-être  

Le chagrin ne peut pas être évité ou nié. Il faut savoir reconnaître ses émotions et s’autoriser à ressentir de la tristesse, de la colère et d’autres sentiments. 

Exprimer ses émotions 

Tout garder pour soi est néfaste, il faut pouvoir se confier à sa famille, à ses amis et pourquoi pas, écrire dans un journal pour exprimer son chagrin. 

Se donner du temps 

Le processus de deuil prend du temps. Il en faut pour accepter la mort d’un proche par exemple et pour reprendre le cours de sa vie. Le deuil est un cheminement intérieur qui n’est ni rationnel ni linéaire. 

Demander de l’aide 

Pour avoir du soutien, il faut envisager de faire appel à un spécialiste qui saura écouter et guider, ou rejoindre un groupe de soutien qui pourra fournir une aide adéquate. 

Prendre soin de soi 

S’occuper de soi est une partie importante dans le processus de rémission d’une perte. Il faut veiller à avoir un sommeil de qualité, à manger sainement, à faire de l'exercice régulièrement et à consacrer du temps aux activités que l’on aime. Il faut aussi se reposer.   

 

Ainsi, le deuil fait partie de la vie. Il faut garder en mémoire qu’il n’y a pas de manière parfaite de l’aborder. Chaque parcours est unique et avec du soutien, il est possible de s’en sortir et de se remettre, même si c’est long et difficile, de la perte d’un proche, d’un animal ou autre.  

 
 
Cet article vous a plu ?

Cliquez sur J'aime ou partagez votre ressenti et vos interrogations avec la communauté en commentaire ci-dessous !

Prenez soin de vous ! 
73
avatar Claudia Lima

Auteur : Claudia Lima, Rédactrice Santé

Claudia est créatrice de contenus chez Carenity, elle est spécialisée dans la rédaction d’articles santé.

Claudia est titulaire d’un Executive MBA en Direction Commerciale et Marketing et continue de se... >> En savoir plus

25 commentaires


bouchramira
le 18/03/2023

La mort est le droit de tout être vivant. C'est le jugement de Dieu et son destin inévitable. L'une des meilleures bénédictions de Dieu est que le deuil commence à avoir un grand impact amer, et bientôt son effet s'estompe, et son traumatisme diminue avec le passage des jours et la succession des années. C'est une année cosmique depuis le début de la création, jusqu'à ce que Dieu hérite de la terre et de ce qui s'y trouve. Et toutes nos vies sont entre les mains de son Créateur. Dieu ce qui a donné et Dieu ce qu'il a pris. (Et chaque nation a une date limite, et si cette date arrive, elle ne tarde pas d'une heure et ne la rapporte pas 


foumiwoug
le 18/03/2023

@Nielda on dit que la mort fait partie de la vie!!on peut le dire mais cette affirmation ne me satisfait pas du tout!! Je remarque que les personnes croyantes(toutes religions ou presque) supportent plus facilement la perte d'un être aimé,l'idée d'un au de là les rassure. Pour les non-croyants,comment apaiser sa peine,sa douleur ??

J'ai écrit plus haut à 12h14,au sujet d'un deuil de ma perte de mobilité. Je voudrais aussi parler du deuil de maman en 2019,puis de papa en 2022. Mes parents cumulaient 75 ans de mariage;moi-même j'en suis à 51 ans.

Je suis leur fille unique et pourtant je me suis éloignée d'eux (pour sauver mon mari) pendant 30 ans, je n'ai pas coupé les ponts, je les voyais chaque année au moins une fois en métropole et eux venaient tous les 2 ans en Guadeloupe où nous nous étions installés. Maintenant revenue en métropole je pense sans cesse à eux deux,à la peine que je leur ai infligée;je me culpabilise énormément.J'ai alors décidé d'écrire mon récit de vie. J'ai ainsi retracé toute ma vie qui s'est construite depuis ma grand-mère,maman puis 3 autres femmes qui se sont succédées. C'est cette succession de femmes que j'ai fait revivre dans mon récit"VIES DE FEMMES".

Ce travail,affaire de plusieurs moi m'a beaucoup aidé à faire le deuil de papa et maman et même de mettre de côté ma perte de mobilité.ILs sont en photo dans notre appartement et je passe devant eux sans cesse en leur souriant. Je crois qu'ils seraient fière que j'ai pu éditer mon récit de vie qui est aussi le leur;ils m'ont tant adorée .


papillotte
le 20/03/2023

Il y a maintenant 24 ans que j'ai perdu l'homme que j'aimais et je n'arrive toujours pas à admettre son départ.


avatar
Utilisateur désinscrit
le 20/03/2023

j'ai perdu ma fille unique il y a bientôt 15 ans qui avait 31 ans, ce fut un grand choc et je remercie encore l'association E.K.R. qui m'a accompagnée durant 9 mois et plusieurs rencontres avec des mamans endeuillées m'ont aidée à traverser ce temps de deuil. Très difficile de se confier à la famille et aux propres ami/es car eux même dans le chagrin. Le temps apaise mais je ne suis plus du tout la même chaque anniversaire ravive ce triste événement. Le seul conseil que je puis donner car chaque cas est unique, c'est l'accompagnement soit un thérapeute une association et une véritable amie sans jugement, Ne pas rester seule . ...






Mounette31
le 27/03/2023

@MIMI04

J'imagine l'immense peine et vide que vous devez ressentir.

J'ai également perdu ma fille ainée il y a quelques années. Je disais que j'étais le pilier central puis mes 3 enfants et mon mari les piliers entourant celui du milieu, depuis son départ je suis déséquilibré mes 2 autres enfants ont eu du mal à rebondir psychologiquement, ça à laissé des impacts profonds qui ne pourront jamais s'effacer. Toutes périodes de l'année (dates et fêtes) n'ont pas le même sens car il y a son absence. Une date est plus violente que les autres c'est le jour ou le médecin a prononcé sont décès qui est la date anniversaire de mon fils.

Je vous souhaite une continuité de vie apaisé.


Vous aimerez aussi

Quels sont les bienfaits du CBD sur les troubles du sommeil ?

Quels sont les bienfaits du CBD sur les troubles du sommeil ?

Lire l'article
Quels sont les médicaments à éviter en cas de canicule ?

Quels sont les médicaments à éviter en cas de canicule ?

Lire l'article
En finir avec le stress chronique grâce à la sophrologie !

En finir avec le stress chronique grâce à la sophrologie !

Lire l'article
Ménopause : quel est son impact sur la vie intime et sexuelle des femmes ?

Ménopause : quel est son impact sur la vie intime et sexuelle des femmes ?

Lire l'article

Discussions les plus commentées