«
»

Top

Médicaments:fin des vignettes au 1er juillet

27 juin 2014 • 33 commentaires

Médicaments:fin des vignettes au 1er juillet

Les vignettes qui indiquent actuellement le prix et le taux de remboursement sur les boîtes de médicaments remboursables disparaîtront au 1er juillet, entraînant un changement d'habitude pour les patients, et une charge administrative pour les pharmaciens, estime mercredi un syndicat de pharmaciens.

L'abandon de toute mention du prix sur la boîte et des vignettes de couleur indiquant le taux de prise en charge par l'Assurance maladie (65%, 30%, 15%) a été décidé fin 2012 et doit permettre une meilleure traçabilité du médicament.

Il sera effectif à partir de mardi, date à partir de laquelle les fabricants de médicaments remboursables cesseront d'apposer des vignettes sur les conditionnements. La vignette, "spécificité française", est "source de complications administratives et techniques, et s'avère surtout superflue" car "tous les médicaments disposent désormais d'un code de traçabilité", le "Datamatrix" qui remplace le traditionnel code barre, seul moyen jusqu'à présent d'identifier un médicament. Et la transmission des feuilles de soins à l'Assurance maladie est maintenant entièrement informatisée", explique le site gouvernemental d'information sur les médicaments www.medicaments.gouv.fr.

Les patients munis d'une prescription retrouveront les données sur le prix et le remboursement lorsque le pharmacien scannera le code de traçabilité. Ces informations figureront aussi sur la facture imprimée par la pharmacie au verso de l'ordonnance.
Les patients pourront aussi consulter la base de données du médicament sur le site gouvernemental ou en pharmacie sur le logiciel des officines. Les pharmacies seront reliées à une base de prix nationale commune, régulièrement mise à jour et placée sous la responsabilité de l'instance qui publie les prix des médicaments au Journal Officiel, le Comité économique des produits de santé (CEPS).

C'est "plutôt une bonne idée", en particulier pour le patient qui devra "changer ses habitudes" mais "aura éventuellement plus d'informations" grâce à la base de données publiques du médicament, relève la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). "Mais pour le pharmacien c'est une charge administrative et économique supplémentaire", regrette son vice-président de la FSFP, Philippe Besset. "Le prix des médicaments est toujours à la baisse ces dernières années. Avant, la vignette permettait de savoir à quelle date et à quel prix le médicament avait été acheté: à partir du moment où il n'y a plus le prix, on ne sait plus quel médicament on a acheté cher ou pas cher", explique-t-il.

M. Besset déplore également la réduction du délai d'écoulement des stocks, "ce qui peut représenter un problème parce que certains pharmaciens vont avoir peur de stocker", et pour le patient "qui peut avoir à revenir sur le médicament n'est pas en stock".

Le Figaro

Commentaires

Dag
le 27/06/2014

bonjour,

"Le prix des médicaments est toujours à la baisse ces dernières années. Avant, la vignette permettait de savoir à quelle date et à quel prix le médicament avait été acheté: à partir du moment où il n'y a plus le prix, on ne sait plus quel médicament on a acheté cher ou pas cher" Je ne vois pas en quoi ceci est un problème puisque le prix du médicament est fixé... Donc même acheté cher ils ne pourront pas le vendre à un tarif qu'ils fixeront eux-même...

"ce qui peut représenter un problème parce que certains pharmaciens vont avoir peur de stocker" Ce qui est d'ores et déjà le cas puisque plus aucun pharmacien n'a de stock, cela m'arrive à plusieurs reprises car étant en ald, je n'ai droit qu'au génériques sinon c'est de ma poche... Et comme par un pur hasard le générique n'est jamais disponible , donc obligé de revenir!!! Mais bizarrement celui de marque est toujours stocké...

Je pense que cette réforme est surtout une énorme tempête dans un verre d'eau... Y avait-il nécessité de changer peut-être ! le fait que tout est déjà dématérialisé  je ne vois pas en quoi cela donnerais plus de soucis au pharmaciens comme charge administrative ou économique???? Font-ils partie du corps médical ou du corps financier... Car quand je cherche un médicament c'est pour me soigner pas pour savoir si le fond de commerce de la pharmacie est viable et si son chiffre d'affaire est équivalent au boulanger ou au charcutier du coin... Si même dans les officines de pharmacie on tend vers la consommation à outrance, je peux aussi chercher mes médicaments sur internet ou en grande surface...

arnica
le 27/06/2014

je ne donnerai pas mon avis car celà contrarierait Julien....

le 28/06/2014

dag,si je peus me permettre,je ne sais pas si vous allez ds une petite ou une grande pharmacie,mais chez nous,on a toujours au moins une boite de princeps et le generique,car certaines personnes ne peuvent prendre le generique,pour raison medicale ou par rapport a leur age pour eviter tout risque d erreur!donc on se doit d avoir les deux references en stock!de plus,etant en ald,votre pharmacie connait votre traitement et se doit de l avoir pour vos renouvellements,c est ce que nous faisons toujours pour nos clients!!bien sur,pour les patients qui jonglent entre diverses pharmacies,cela se passe differemment,mais les pharmaciens ne peuvent detenir toutes les references des produits sous les deux formes,les murs ne sont pas elastiques,malheureusement!

par contre,cette reforme est imposee aux pharmaciens par le ministere et cela n est pas de leur choix,donc il ne faut pas confondre!et les pharmacies n ont rien a voir avec les grandes surfaces ou les sites internet,on ne dispense pas des "smarties" mais des medicaments pour votre sante,ce qui n est vraiment pas comparable!!

Dag
le 28/06/2014

Certes cathy51, je suis entièrement d'accord avec vous, cela devrait se passer comme ça mais vous le savez aussi bien que moi que c'est très utopique...

Je vais toujours dans la même pharmacie, elle se situe sur un axe très passant et a semble-t-il une clientèle fidèle et nombreuse au vu du nombre de praticiens que je croise derrière les comptoirs. Mais si je considère que le pharmacien devrait avoir une boite de princeps et une de générique pour toute les affections des clients, je ne suis pas sur que le stockage de la pharmacie soit assez grand... Je suis soigné pour diabète et Hypertension, comme beaucoup de mes compatriotes et je doute que le pharmacien aie assez de temps pour gérer un stock à la personne... D’autant plus que constituer un stock coute très cher...

Mais cela n'enlève en rien le fait que cette réforme, même si elle est comme pour beaucoup d'entre elle unilatérale et par forcément des meilleures, devrait se passer au mieux pour tout le monde... C'est quand même incroyable de voir qu'en France on se comporte toujours encore comme des Gaulois...La moindre réforme, bonne ou mauvaise est toujours prise pour une attaque...

Et soyons honnête ,sans vouloir attaquer la profession que je respecte au plus haut niveau, la mauvaise foi est devenu un sport national dans tout les domaines, mais essentiellement dans celui du commerce...Hors jusqu’à preuve du contraire la pharmacie est devenu un commerce... Imaginez un peu que ce soit le médecin qui donne les médicaments à son patient comme cela se faisait il y a longtemps...

Je ne dis pas que la réforme est bonne mais ce qui me fais peur c'est de voir que les pharmaciens s'y opposent pour des raisons plus ou moins obscures... Je crains que si notre législateur se sente au pied du mur il donne enfin l'accord au grandes surfaces et autres officines dématérialisées l'autorisation de faire ce que le pharmacien ne veut plus...

De toute façon Alea Jacta Est ...

le 28/06/2014

Heureusement que ce ne sont plus les médecins qui donnent les médicaments , j'étais trop jeune pour m'en souvenir , mais mon père m'a racontait , qu'ils en faisaient quand meme un commerce , la consultation passait obligatoirement par un médicament , il y a a peu près le meme problème a ce jour avec les vétérinaires.

   Pour revenir a la disparition des vignettes , ça ne me dérange pas plus que cela , hors mi , que depuis qu'Internet est partout , il ne se passe pas une journée sans que disparaisse une chose de mon enfance , si vous vous souvenez comment on vivaient dans les années 70 , ces fou de voir comme tout a changer , certain diront en bien , pour ma part , je ne sais pas , nous passons plus de temps sur ces machine qu'a voir les gens pour de vrai , enfin , il faut vivre avec son temps

Vous aimerez aussi

COVID-19 et biothérapies : les patients partagent leur expérience

COVID-19 et biothérapies : les patients partagent leur expérience

Lire l'article
Le diagnostic du cancer du poumon raconté par les membres Carenity

Cancer du poumon

Le diagnostic du cancer du poumon raconté par les membres Carenity

Lire l'article
Le diagnostic de l'asthme raconté par les membres Carenity

Asthme

Le diagnostic de l'asthme raconté par les membres Carenity

Lire l'article
La sexualité avec une maladie chronique

La sexualité avec une maladie chronique

Lire l'article