«
»

Top

Coronavirus et hypertension artérielle

30 mars 2020 • 8 commentaires

L'hypertension artérielle concerne 14 millions de Français. Cette pathologie silencieuse mais non moins dangereuse a été évoquée par le Haut Comité de Santé Publique (HCSP) comme étant un facteur de risque de complications suite à une infection au coronavirus SARS-CoV-2.

Qu’est-ce-que cela signifie concrètement ? Pourquoi le risque est-il plus élevé que pour la population générale ? Quelles sont les précautions à prendre ? On vous dit tout !

Coronavirus et hypertension artérielle

Tous les types d’hypertension artérielle sont-ils concernés par ce risque ?

Non, le risque de développer des complications graves suite à une infection au coronavirus ne concerne pas tous les types d’hypertension artérielle.

Seules les hypertensions artérielles compliquées sont concernées. Qu’entend-on par “compliquées” ? Les hypertensions artérielles ayant provoqué un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), un Infarctus Du Myocarde (IDM) ou bien une Insuffisance Cardiaque (IC). Dans ces cas, le risque est dû non pas à l’hypertension artérielle en elle-même, mais aux lésions cardiaques ou cérébrales causées par ces évènements. Ces organes étant déjà fragilisés, ils sont moins résistants face à une infection telle que le COVID-19.

Les hypertensions artérielles “simples”, c’est-à-dire n’ayant pas causé d’AVC, d’IDM ou d’IC, et stabilisées par un traitement antihypertenseur ne présentent pas de risque de complications supérieur à celui de la population générale.

Est-ce que le risque de complications au coronavirus est augmenté si je présente plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires ?

D’après le Professeur Gérard Helft, cardiologue à l'hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris, il n’a pas été démontré que le risque de complications augmentait avec le nombre de facteurs de risque cardiovasculaire. Tant que l’hypertension et les facteurs de risques cardiovasculaires n’ont pas entraîné d'événements comme ceux cités ci-dessus, le risque est le même que pour l’ensemble de la population.
Il est important de noter que d’autres facteurs comme l’âge (> 70 ans) peuvent quant à eux augmenter le risque de complications.

Mon traitement antihypertenseur doit-il être modifié en prévention ? Et en cas d’infection au coronavirus ?

La principale recommandation à retenir est de ne surtout pas modifier ou arrêter son traitement antihypertenseur sans avis médical, que ce soit en prévention ou en cas d’infection au coronavirus.

De manière générale, l’arrêt ou la modification des traitements antihypertenseurs ne sont pas recommandés. Si vous avez la moindre question sur votre traitement, appelez votre médecin traitant ou votre cardiologue ! Si vous devez le voir en consultation, privilégiez la téléconsultation si cela est possible.

Les traitements antihypertenseurs ne diminuent pas votre immunité. Selon le Pr Gérard Helft, des études sont actuellement en cours sur un éventuel lien entre les inhibiteurs du système rénine angiotensine aldostérone (comme dans le Cozaar, le Kenzen, le Lopril ou encore le Renitec) et une aggravation de l’infection COVID-19, mais jusqu’ici aucun résultat scientifique ne permet de confirmer cette corrélation. Les recommandations sont donc de ne pas modifier ou arrêter ces traitements si vous les prenez.

Je prends de l’aspirine au long cours, que faire ?

Après un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral, l’aspirine est indiquée comme antiagrégant plaquettaire (elle fluidifie le sang), afin de réduire le risque de récidive. Cette action est obtenue grâce à de faibles doses d’aspirine, qui sont bien inférieures aux doses anti-inflammatoires.

Il ne faut donc surtout pas arrêter votre traitement par aspirine, il ne présente pas de danger concernant le coronavirus. En revanche, un arrêt de l’aspirine vous expose à un risque important de récidive d’IDM ou d’AVC.

L’anxiété et le stress peuvent-ils aggraver mon hypertension artérielle ? Ou me rendre hypertendu alors que je ne le suis pas ?

L’information en continu, le confinement, la perte d’activité et/ou de revenus...sont une importante source de stress et d’anxiété. Cela peut déclencher des pics de tension, que ce soit chez les patients hypertendus ou sains. Cependant, il est important de retenir que des valeurs isolées de pression artérielle élevée ne permettent pas de dire que votre hypertension s’est aggravée ou de poser le diagnostic d’hypertension artérielle.

Pour cela, le médecin doit analyser la moyenne de vos mesures de tension artérielle et lui seul pourra poser le diagnostic initial et de suivi. Il donc important de ne pas paniquer devant une valeur plus élevée qu’habituellement, ce qui compte c’est la moyenne de vos valeurs !

N’hésitez pas à contacter votre médecin traitant ou bien votre cardiologue pour toute question relative à vos valeurs de pression artérielle.

Le confinement et la situation actuelle augmentent mon niveau de stress, comment faire pour le baisser ?

Bien que le stress et l’angoisse ne déclenchent pas spontanément une hypertension artérielle, s’ils ne sont pas maîtrisés, ils ne sont pas bénéfiques pour la santé de manière générale.

La première chose est de trouver la bonne information pour vous rassurer, auprès de votre médecin notamment. Carenity vous propose également beaucoup d’articles basés sur les recommandations officielles et des sites à consulter pour vous éclairer !

Il est important de conserver une activité physique pendant le confinement, ce qui régulera votre stress de manière positive, en plus d’entretenir vos muscles, vos articulations et votre métabolisme. Veillez donc à faire une demi-heure d’activité physique par jour, même de manière modérée !

Vous pouvez également essayer la méditation ou encore le yoga, qui permettent de réguler votre respiration et de vous concentrer sur le positif, afin de réduire votre niveau d’anxiété.

Conservez des moments de détente dans la semaine, seul, en couple ou en famille, en pratiquant une activité que vous aimez (lire, cuisiner, regarder un bon film, faire du jardinage…).

N'hésitez pas à participer à notre discussion "Comment s'occuper pendant le confinement ?" sur notre forum en cliquant ici.

En cas de Covid-19, puis-je prendre de l’hydroxychloroquine si j’ai des troubles du rythme cardiaque en plus de mon hypertension ?

Depuis janvier 2020, l’hydroxychloroquine est disponible uniquement sur ordonnance. Cette molécule peut être prescrite dans certains cas sévères de COVID-19 dans plusieurs pays dont la France.

Il n’y a pas de contre-indication formelle à la prise d’hydroxychloroquine en cas d’arythmie, cependant cette molécule n’est pas recommandée par les cardiologues suite à plusieurs cas d’arythmies rares mais graves observés.

La prescription d’hydroxychloroquine est associée à un risque majoré, observé dans plusieurs études de grande envergure, de troubles graves du rythme et de la conduction cardiaques. Ces troubles surviennent le plus souvent en raison d’une interaction médicamenteuse et/ou de facteurs de risque comme l’hypokaliémie.

Les médicaments contre indiqués sont :

Les médicaments déconseillés et devant être associés uniquement dans les conditions de surveillance rappelées précédemment sont :

  • les anti-arythmiques de classe IA et III,
  • les antidépresseurs tricycliques
  • certains neuroleptiques
  • certains anti-infectieux : macrolides dont l’azithromycine (Zithromax®…), fluoroquinolones,..
  • la méthadone.

Puis-je renouveler mon ordonnance périmée directement chez mon pharmacien ?

Oui, un décret publié le 15 mars autorise les pharmaciens d’officine à délivrer vos traitements en cas d’ordonnance expirée dans le cadre d’une maladie chronique, et ce jusqu’au 31 mai 2020.

Petit mémo des recommandations !

  • Ne modifiez pas ou n’arrêtez pas votre traitement antihypertenseur sans l’avis de votre médecin traitant ou de votre cardiologue !
  • Appliquez correctement les gestes barrières
  • Consultez régulièrement les recommandations du gouvernement
  • Evitez de vous déplacer si vous présentez des symptômes tels qu’une toux ou de la fièvre
  • Appelez le 15 si les symptômes s’aggravent (gêne respiratoire importante)
  • Restez toujours vigilant aux signes d’infarctus du myocarde (douleur/oppression thoracique très intense, qui dure au moins 20 minutes, pouvant irradier vers la gorge, les mâchoires, l'épaule, les bras, parfois les poignets) et d’accident vasculaire cérébral, appelez le 15 en cas de symptômes !

Cet article vous a-t-il été utile ? Avez-vous d’autres conseils à partager à la communauté ? 

Prenez soin de vous et restez chez vous!

avatar Camille Dauvergne

Auteur : Camille Dauvergne, Junior Community Manager France

Etudiante en 4ème année de pharmacie, Camille participe à la rédaction d’articles du Magazine Santé et à la mise à jour des fiches maladies et médicaments... >> En savoir plus

Commentaires

Le sage
le 01/04/2020

Très documenté comme article. Qu'en est t'il du diabète comme facteur à risque de mortalité pour le COVID 19.

Nono35
le 02/04/2020

Très clair comme article. Hypertension stabilisée mais, ayant entraîné un AVC et depuis des crises de fibrillation atriale. C est attention danger ? 

Mina75
le 09/04/2020

Article clair et précis je  me retrouve mieux.Merci

natchi
le 11/04/2020

Excellent 

jeanjean
le 19/04/2020

je ne suis pas hypert tendue  je ne prend pas de médicament a se sujet mais j'ai fait un infarctus du myocarpe  il y a div ans je prend du plavix aténolole qu'elle sont mes risque pour le corona virus  merci a vous de me renseigner

Vous aimerez aussi

Près d'un Français sur trois en hypertension, dont la moitié qui l'ignore

Hypertension artérielle

Près d'un Français sur trois en hypertension, dont la moitié qui l'ignore

Lire l'article
L’angoisse du déconfinement

L’angoisse du déconfinement

Lire l'article
Déconfinement - Comment vivre avec le coronavirus ?

Déconfinement - Comment vivre avec le coronavirus ?

Lire l'article
En savoir plus sur le Méthotrexate

En savoir plus sur le Méthotrexate

Lire l'article