Les modes de transmission de l’herpès génital

L’herpès génital est la quatrième Infection Sexuellement Transmissible (IST) dans le monde1. L’infection est causée principalement par l’Herpès Simplex Virus de type 2 (HSV-2) mais aussi par le virus de l’herpès labial (HSV-1).

/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L’herpès génital est une maladie contagieuse qui se transmet par contact lors de rapports sexuels génitaux, anaux, oro-génitaux et masturbatoires. Le virus pénètre alors dans l’organisme de la personne saine à travers des lésions microscopiques présentes sur sa peau ou ses muqueuses. Si les rapports sexuels entre une personne saine et une personne infectée sont les principaux vecteurs du virus, ils ne sont pas les seuls. Une femme enceinte infectée par le virus peut le transmettre à son enfant car ce dernier sera en contact avec les lésions génitales de sa mère si l’accouchement se fait par voie basse.    

Si l’herpès génital est une maladie contagieuse, il faut souligner qu’il est impossible d’être infecté par le virus en étant simplement en contact avec un objet utilisé par une personne infectée (serviette de bains, siège d’une toilette …) car le virus meure rapidement en dehors de l’organisme. Néanmoins, il est tout de même recommandé d’éviter de partager par exemple son rasoir avec une personne infectée.

Le rôle de l’excrétion virale asymptomatique

L’herpès  génital se transmet généralement  d’une personne infectée qui souffre d’une poussée d’herpès à une personne saine durant un rapport sexuel. Cependant, cela ne signifie pas que la contamination en dehors des poussées soit impossible.

Un patient infecté par le virus de l’herpès génital peut potentiellement transmettre le virus à son partenaire, alors même qu’il n’a aucune lésion d’herpès au moment de la contamination, par excrétion virale asymptomatique.    
Ces excrétions virales asymptomatiques sont exceptionnelles, ne survenant que dans 5% à peine du temps de vie du patient infecté par le virus de l’herpès génital. Ce qui signifie, qu’en dehors des poussées d’herpès, dans 95% du temps, il n’y a aucune transmission du virus. Les patients infectés par le virus de l’herpès génital ne sont donc contagieux principalement durant les poussées et beaucoup plus rarement, en cas d’excrétions virales asymptomatiques.

Parent D. L’herpès génital. Revue Médicale de Bruxelles, 2005   
Sacks SL, Griffiths PD, Corey L et al : HSV-2 transmission. Antiviral Research 2004 ; 63 (Suppl 1) : S27-35

Dernière mise à jour : 23/04/2019

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Herpès génital